par Fleur

J’aimerais que les chiens, autour de chez moi, cessent d’aboyer, d’hurler à la mort… Quand ce ne sont pas les 2 chiens de chasse des voisins d’en face, c’est celui du chemin de derrière… Du coup, je me pose des questions car pour moi, rien n’est hasard et tout ce qui compose notre vie est réponse à ce que l’on vibre à l’intérieur… Alors oui, même être embêtée ces derniers temps par les complaintes de mes amis à 4 pattes !

J’adore les chiens. Cela me peine de les entendre hurler ainsi car je ressens tout leur désarroi. Je comprends leur ennui et qu’ils essaient d’attirer l’attention. Ils se sentent seuls… Pourtant, c’est fou : ils se sentent abandonnés, sans personne pour se soucier d’eux alors qu’il y a des dizaines voire des centaines de personnes à la ronde… y compris des êtres sensibles comme moi, qui captent aisément ce qui se passe. Simple et évident quand on regarde – vraiment – avec ses yeux, quand on écoute véritablement les sons, quand on sent parce qu’on hume l’air en conscience…

 

Ce que ces hurlements canins dérangeants m’inspirent – au-delà du fait que leurs maîtres devraient se soucier davantage du sort de leurs animaux (et du voisinage !…) – c’est qu’ils font écho à mon propre sentiment de solitude… La complainte est parfois là, chez moi aussi. Elle est plus sournoise car elle est sourde (et tant mieux pour mes voisins !). Elle arrive doucement, à pas feutrés. Silencieusement, elle s’immisce, s’installe et fait son nid. Dans le calme des journées qui s’égrainent, elle s’insinue. Puis, à un moment, elle est posée là, de tout son poids et je la ressens pleinement. Alors, comme on dit : « La solitude me pèse ».

 

C’est aussi aberrant que pour ces chiens hurlants car entourée de 7 milliards d’humains sur Terre, impossible et stupide de dire que l’on se sent seule. Pourtant, c’est un sentiment bel et bien concret. Surtout quand on se sent loin des superficialités du monde qui nous entoure, que l’on n’est pas intéressée par les infos (je le serai quand le journal télévisé diffusera aussi de bonnes nouvelles ! Et non du sensationnel ou du glauque pour défrayer les chroniques…), que la vie des people nous importe peu, que les banalités ou mondanités ne nous emballent pas…

 

La difficulté est alors de trouver l’équilibre. Etre joyeux quand on a plein d’amis, c’est facile. Etre en paix quand on n’a pas de soucis, c’est aisé. Mais être gai quand on vient de subir un décès dans sa famille et qu’on voit des proches en souffrance… Etre optimiste quand on focalise un peu trop sur l’envie de vivre dans une autre région et que le manque de l’océan devient viscéral… Etre positif quand ton seul ami est ton chien !… Dans ces conditions, ce n’est pas évident d’être bien ni de s’autoriser à l’être. Les traits de personnalité d’indépendance et de personne solitaire ressortent et c’est un cercle vicieux qui prend forme. Pourtant, on le sait, le bonheur est à l’intérieur. Il n’est pas dans un certain lieu de vie ou dans le fait d’avoir 500 amis sur Facebook.

 

Ainsi, une fois encore, je m’en suis remise aux Anges… J’ai demandé de l’aide pour avoir un regain d’énergie positive, pour me sortir de cette torpeur, de cette impression de vide existentiel. Le cercle vicieux s’est peu à peu détendu ; puis au fil des heures, il est devenu spirale. Une spirale ascendante. Je me sentais mieux, moins entraînée dans les bas fonds, par des énergies lourdes.

J’ai pris un de mes jeux de cartes de Doreen Virtue et tiré une lame de « L’Oracle des Anges ». En parfaite résonance, c’est « Loi d’attraction » qui est sorti. Un rappel céleste pour m’aider à améliorer la situation en question. « Les tracas et les plaintes n’attirent que ce qui leur ressemble alors élevez vos pensées (avec l’aide des anges) pour obtenir ce que vous désirez. Plusieurs fois par jour, imaginez que la situation est maintenant parfaitement réglée. Ressentez de la gratitude qu’il en soit déjà ainsi, en esprit, car c’est le point de départ de l’attraction des aspects matériels de la question ».

 

Voilà la preuve du fameux « Aide-toi et le ciel t’aidera ». Je me suis auto-portée secours et les Anges sont venus m’aider dans cette tâche.

Tiens… blague et sourire de l’Univers J : je tends l’oreille mais… les chiens n’aboient plus !!

Leur triste solitude semble avoir repris le large… tout comme la mienne ????

 

***M*E*R*C*I***

 

Fleur

Facebook: Les secrets célestes de Fleur

Partagé par l’auteur à https://pressegalactique.com

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : TÉMOIGNAGE

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.