L’AGE D’OR DE GAIA par Steeve Beckow

Je vois tellement de gens lutter (et j’ai lutté moi-même) avec la notion que notre amour doit être inconditionnel et universel.

Ils méditent sur les mots “inconditionnel” et “universel” et tentent de comprendre ce qu’aimer de cette façon signifie. Et ils cherchent ce que “créer” cet amour pourrait entraîner. Je connais ce sentiment.

Et tous ces efforts valent le coup, et ont de bons résultats.

C’est juste que, au bout du compte, ils ne sont pas nécessaires.

Il est erroné de penser que pour qu’une situation fonctionne pour nous, notre amour doit être façonné/fabriqué de façon universelle.

L’amour est déjà, a toujours été, et sera pour toujours, par sa propre nature, inconditionnel et universel. Il ne peut en aucun cas être contrôlé. Nous ne voudrions pas non plus, si nous étions dans son courant présentement, qu’il en soit autrement. Submergés par l’Océan d’Amour, nous voudrions simplement que les autres nous rejoignent.

Mais je parle d’une sorte d’amour plus élevée que ce dont nous sommes habitués d’expérimenter. Notre amour du quotidien n’est qu’une mince réplique de cela. Je le ressens rarement ces derniers temps, mais je le sais. Et je lui rends hommage.

Vu strictement de notre point de vue, ce type d’amour coule depuis notre cœur jusque dans le monde. Provenant de dimension supérieure, et transformateur, il circule ou irradie dans toutes les directions depuis notre cœur (inconditionnellement et universellement), tel un radiateur.

Nous pouvons être le pipeline, mais nous ne pouvons être le livreur… uhhhhmm…. postière…postier. Nous ne pouvons pas livrer le colis.

Barry Stevens a écrit un livre sur les principes du gestaltisme nommé Ne poussez pas la rivière. Elle coule par elle-même (Don’t push the river. It flows by Itself). Le tsunami intérieur de l’amour coule par lui-même.

Il a son propre courant, sa propre direction, son propre pouvoir. En aucune manière nous pouvons le diriger, lui demander s’il te plait, va vers Anne et non vers Marie. Swooouuuch! Il circule à travers nous et vers tout le monde. Sans effort.

Oui, nous pouvons faire une demande spéciale aimante, et il ira vers où nous l’envoyons, mais des demandes basées sur le contrôle? Non.

L’universalité de l’amour est l’espoir du monde. S’il était partial, comme la plupart d’entre nous le sommes, aussi bien rentrer chez nous et abandonner. Envers quoi sommes-nous en service?

L’Amour doit être universel dans nos vies pour qu’il fonctionne. Et heureusement, il l’est.

Alors s’il vous plait, tout le monde, éliminons cette peur d’avoir peur. Vous n’avez pas besoin de lutter pour devenir universel. Ou pour créer l’amour en tout. L’Amour s’en est déjà chargé.

L’Amour est universel

La seule chose qui ait besoin d’être inconditionnel, c’est notre abandon à lui.

La réponse, pour moi, à cette éternelle question qui est, comment faire pour que notre vie fonctionne? S’abandonner inconditionnellement à l’Amour.

Assez universel pour vous?

Source: https://higherdensity.wordpress.com/

Traduction Geneviève Ethier pour la Presse Galactique

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : RÉFLEXION

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.