par Tristan

L’éclipse de Pleine Lune du 21 janvier 2019 est une des grandes éclipses de l’année 2019, les prochaines seront pour cet été. Dans son ambiance générale, elle ranime l’énergie de la volonté dans un style plutôt tendu et révolté et met le focus sur l’esprit de justice.

  1. Commençons par observer l’équilibre des énergies de cette Eclipse de Pleine Lune du 21 janvier 2019. L’énergie de la volonté domine fortement avec la moitié des astres dans des signes de Feu. L’énergie de la volonté, ou les signes de feu, sont liés à l’émotion de la colère. Cela se passe de commentaire en ce moment. On sent bien cette énergie ambiante nous toucher collectivement. L’autre énergie forte de cette Eclipse de Pleine Lune du 21 janvier 2019 est celle de la réalisation concrète. Elle est elle liée aux signes de Terre et à l’émotion de la tristesse ou de la mélancolie.
    A une époque, j’ai étudié les émotions primaires qui sont liées aux éléments de l’astrologie – colère, tristesse, joie ou excitation et peur – en essayant de comprendre quelles pouvaient être la combinaison de ces émotions entre elles. Il en va à mon avis, des émotions, comme les couleurs. Il y a des émotions primaires et des émotions secondaires qui sont la combinaison de plusieurs émotions primaires entre elles. J’avais étudié ces combinaisons en intégrant notamment les 3 autres émotions que le docteur Paul Ekman considère comme universelles chez l’être humain : le dégoût, la surprise et le mépris. Le mépris me semblait être l’expression la plus proche d’une combinaison de colère et de tristesse. Ce qui signifie pour moi qu’une ambiance d’énergie de Feu et de Terre engendre plus d’émotion de mépris.

    Et c’est assez étrangement ce que l’on peut ressentir en ce moment dans la crise des gilets jaunes en France. Il y a de la colère mélangée à de la tristesse et du mépris qui s’installent entre les deux camps.

    Ces énergies- là sont celles qui s’expriment quand on n’arrive pas à les canaliser dans quelque chose de plus constructif. Parce que dans le fond, les énergies qui dominent en ce moment, la volonté et la concrétisation, sont des énergies qui permettent de matérialiser les choses. Il y a l’élan de la volonté qui donne l’impulsion du mouvement, et le goût de faire qui permet de transformer cela dans la matière. C’est un peu primaire, comme une poterie préhistorique, il manque l’énergie des concepts pour élaborer dans la subtilité, et celle de l’eau qui permet de rendre tout cela plus malléable. Et c’est ce que l’on voit en ce moment. On manque d’idées autant que d’empathie et de souplesse pour sortir de cette crise. Ce sont des forces brutes qui se combinent et s’affrontent, sans plan, ni empathie.

    Au niveau individuel aussi on peut sentir cette ambiance qui manque de finesse et de reliance, de capacité de sentir ce que l’autre ressent. Les énergies sont assez brutes de décoffrage, ce qui nous stimule à abattre du boulot plus qu’à échanger subtilement. On est un peu en mode bûcheron en ce moment. On coupe du bois pour l’hiver. Pour le reste on verra plus tard.

  2. Pour tant il y a un petit frémissement, une petite fenêtre qui s’ouvre vers un début de prise de recul. Nous sommes en train d’entrer dans une autre énergie avec le mois du Verseau qui commence aujourd’hui. Cette énergie stimule le développement des idées, des concepts, voire des idéologies ,ce qui peut la rendre parfois abstraite et loin du cœur. Mais ce changement d’énergie, dans l’ambiance actuelle, devrait commencer à apaiser un peu les énergies de bûcherons dans lesquelles nous baignons, et nourrir en nous une approche plus humaniste de la crise que nous traversons, à condition que l’on ne s’enferme pas dans des idéaux collectifs et communautaires.

    Les énergies du zodiaque ont toutes leur double face. D’un côté, le Verseau en élevant la pensée au niveau collectif plutôt qu’individuel, permet de s’élever au-dessus de sa volonté personnelle pour placer son énergie dans une conception beaucoup plus égalitaire et solidaire. De l’autre côté, cette même énergie peut aussi se transformer en une forme de dépersonnalisation où l’on n’agit plus en son nom propre, ce qui impliquerait d’être conscient de soi et des ses actes, mais dans un cadre collectif dans lequel notre identité disparaît. C’est quand nous utilisons le Verseau ainsi que l’on devient idéologue à la place d’humaniste et solidaire. Donc ne rêvons pas trop naïvement d’un retour à des formes très humanistes, l’ambiance est assez sombre en ce moment et les idéologies sont puissantes. Ce changement d’énergie peut aussi bien apaiser les tensions, que de renforcer les tendances idéologiques et communautaristes.

    Cette énergie de solidarité et de conception humaniste est en ce moment en plein trouble dans nos esprits. Il y a un voile à lever sur ce sujet. Le mois qui arrive va nous aider à éclairer et voir plus clair dans ce que nous considérons comme des valeurs humaines universelles. Pour le moment c’est le trouble de tous les côtés. On ne sait plus ce qui relève de la solidarité et de l’humanisme. Le brouillard est jeté depuis quelques temps sur cette notion.

    Je fais ici un petit aparté pour faire un point sur ce que je viens d’écrire. L’esprit partisan est un instinct grégaire naturel. Il est particulièrement stimulé en ce moment dans le clivage que nous vivons. Avec l’esprit partisan, on a tendance à intégrer l’information, soit pour critiquer notre adversaire, soit pour se consolider dans nos idées. Dans ce que j’ai écrit depuis le début de ce texte, l’effet de cette énergie est réversible, elle est valable pour tout le monde. Il y a des bûcherons et des idéologues dans tous les camps en ce moment. Et le manque de discernement sur l’humanisme est partagé. En disant cela, je ne me place pas au-dessus, mais dans l’histoire. Mon cœur est plus fluo que robocop, mais je m’observe avec curiosité en train d’oublier parfois qu’il s’agit d’humain quelque soit son déguisement. Et je vois-là le manque de discernement dont je parle et qui me touche aussi personnellement sur les valeurs d’humanisme universelle. Prêtons peut-être attention à cela. Nous pouvons en ce moment manquer de discernement sur ce qu’est le vrai sens de la solidarité.

    Au niveau individuel nous devrions malgré les troubles extérieurs, commencer à sentir un peu plus de légèreté dans notre énergie disponible dans les prochaines semaines. Cela nous permettra de prendre un peu de hauteur, à condition de veiller à être dans le discernement et pas dans l’aveuglement idéologique.

  3. On retrouve pour cette Pleine Lune du 21 janvier 2019, une tension sur notre chemin d’évolution. Pour la comprendre, je vous renvoie aux paragraphes 1, 2 et 3 de la Nouvelle Lune du 6 janvier 2019. Ils sont, pour l’essentiel, toujours d’actualité pour cette Pleine Lune. Le Soleil et la Lune ne sont plus en Capricorne, ce qui allège beaucoup la tension sur le besoin de structure tel que je l’avais décrit il y a 15 jours, mais comme il s’agit d’une énergie sous-jacente, elle demeure présente. Notre chemin de vie reste le même avec un besoin de se rassurer par des structures lourdes et la nécessité d’évoluer en faisant confiance. Cela met en tension notre émancipation et notre liberté. S’il on reste crispé sur nos structures en croyant y gagner quelque chose pour notre liberté, cela craque et casse. L’émancipation passe par le fait de faire confiance, d’accepter d’être dans le douceur et le lien. Même si cela n’a pas l’air de fonctionner, cela fonctionne. Le mouvement des gilets jaunes, tant qu’il refuse de se structurer avec une construction hiérarchique ne vit que sur l’énergie des liens de protection que les gens se donnent de gré à gré. C’est ce qui leur a permis de s’émanciper du pouvoir.
  4. Le point suivant concerne la focalisation des énergies sur la question de la justice, de la légitimité ou de la légalité.
    1. La sensibilité vis à vis de la légitimité ou de la justice est très forte en ce moment. Cette sensibilité pour la justice est un but fort, si bien que l’on pourrait dire que nous sommes très sensibles et déterminés dans notre besoin de justice, de légitimité ou de légalité. C’est une question de sensibilité personnelle et de détermination. On retrouve cela dans des témoignages de gilets jaunes qui ont un sentiment que la justice n’est pas juste et ont un sentiment de justice qui va au-delà. Ils ont une sensibilisation forte du sentiment de justice qui passe par leur propre expérience. Cela ne dépend pas d’un autre, mais de leur volonté. On retrouve cela aussi dans les parole du gouvernement ou des policiers qui ont un sentiment justice différent mais tout aussi déterminé. Vous pouvez peut-être aussi sentir cela en vous en ce moment. Si votre sensibilité personnelle vous dit que quelque chose est juste ou n’est pas juste, vous pourriez ressentir une grande détermination à faire justice.
    2. Cette sensibilisation personnelle et forte au sentiment de justice est stimulée et soutenue par le désir de conquérir un territoire à soi, de pouvoir faire émerger un espace où l’on existe. On retrouve encore cela chez les gilets jaunes, autant qu’ailleurs.
    3. Pour faire vivre son sentiment de justice on cherche à développer des formes de réseaux et de communautés qui peuvent perdre le sens de la vraie solidarité et se transformer en forum idéologiques.
    4. Cette forme de sensibilité à la justice est en conflit avec la masse des personnes qui expriment une conscience plus sensible à la foi et à l’écoute des souffrances.
  5. Le climat reste tendu et révolté. Et cela va probablement continuer un certain temps. La conscience de la libération et celle du désir de conquête se stimulent dans des énergies de volonté impulsives et réactionnelles, qui peuvent devenir belliqueuses quand elles sont tendues. C’est le cas en ce moment du désir de conquête qui est en conflit avec l’énergie de l’autorité. Nous allons être dans ces énergies tendues et impulsives pendant quelques semaines encore. Elles peuvent entretenir un climat de révolte. Nous verrons dans la prochaine Nouvelle Lune où nous en serrons.

C’est tout pour aujourd’hui. Mon petit conseil du moment. Ne forcez pas. Il y a d’autre voie à ouvrir que de chercher à contrôler ce qui se passe de manière besogneuse. Quand on se met a essayer de tout contrôler et de reprendre la main en montant des structures, cela casse. Ne cherchez pas à construire pour résister au mouvement. La résistance crée une casse immédiate. Restez fluide et souple comme le roseau.

Très belle quinzaine à tous et à toutes et à très bientôt pour la Nouvelle Pleine de février 2019 !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d’évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

Source: http://astrologie-autrement.com/

image_pdfVoir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.