par Inelia Benz

J’aimerais ici vous partager mon expérience avec l’argent. J’ai déjà abordé ce sujet sur mon forum de discussion walkwithmenow.com. Les échanges portaient sur ce qu’il faut faire au sujet de la retraite : est-ce qu’on planifie la retraite, ou est-ce qu’on ne fait rien du tout ?

En réponse, j’ai partagé ma relation personnelle avec l’argent et mes réflexions sur la retraite. Les voilà :

Quand j’étais très jeune, j’ai dû entendre une conversation qui m’a inquiètée au sujet de l’argent. Je ne me souviens pas de ce que c’était, mais cela m’a certainement rendue anxieuse et vulnérable. Comme si c’était absolument nécessaire de découvrir ça dans ma vie ou je mourrais.

Alors que je réfléchissais à cette question, j’ai reçu un message très clair de Gaia qui disait : « Ne t’inquiéte pas pour l’argent, la nourriture, le logement, ou quoi que ce soit pour ta survie. Je m’en occuperai toujours pour toi. »

Je me suis dit : « D’accord. » Et ne t’en fais plus jamais avec ça.

Nous vivions en Argentine après le coup d’État militaire au Chili et il y a eu un autre coup d’État là-bas aussi. Ils ont rendu illégal l’emploi de Chiliens, de sorte que ma mère s’est retrouvée sans emploi. On n’avait pas d’argent pour manger. Nous n’avons pas mangé pendant plusieurs jours, plusieurs fois. Mais la façon dont la vie s’occupait de moi était de ne pas avoir faim. Je ne sais pas exactement comment cela fonctionnait, probablement un certain type de jeûne, mais je n’avais pas faim et je ne perdais pas de poids, ni ne me sentais privé d’aucune façon.

Ma mère a pratiquement disparu et ma sœur aînée (14 ans à l’époque) a dû se débrouiller seule pour prendre soin de nous. Elle réussissait à obtenir de la semoule de maïs de quelqu’un, à la faire cuire tous les jours pour nous nourrir mon frère et à moi. Je l’ai goûtée, je ne l’ai pas aimée et j’ai refusé d’en manger. Cela l’a beaucoup bouleversée parce que je n’avais que 7 ans à l’époque et, selon sa croyance,  il était indispensable que je mange. Je lui ai dit que je voulais du pain frais et du steak et que ce serait la seule chose que je mangerais.

Quelques jours plus tard, elle est arrivée à la maison avec un sac rempli de pain frais et plusieurs gros steaks. J’ai hoché la tête quand je les ai vus, elle les a cuisinés et nous les avons tous mangés.

Elle a raconté l’histoire de personnes qui sont venues la voir par hasard (elle avait trouvé un emploi dans un bar pour faire la vaisselle), et qui lui ont donné des sacs de pain et un autre homme est venu lui donner un sac de gros steaks. Je ne me souviens pas si elle connaissait les gens ou non, mais après cela notre situation s’est améliorée, maman est revenue et nous avons mangé tous les jours.

Une autre semaine, je passais devant un magasin et j’ai vu un gâteau à la crème fraîche. J’adore les gâteaux d’été avec des fruits et de la crème, alors je l’ai regardé et pour la première fois depuis longtemps j’ai eu faim. Pas tout à fait normal, j’avais juste faim pour le gâteau. Mais, c’était (disons) 5 $ par tranche et je n’avais pas d’argent. J’ai marché et j’ai trouvé un billet de 5 $ sur le trottoir. Je l’ai ramassé et j’ai su qu’il était à moi pour le gâteau, j’ai dit merci à Gaia et je suis retourné au magasin. J’ai acheté et mangé le gâteau.

Le lendemain, ma mère était très en colère parce que la propriétaire du magasin lui avait fait crédit pour la nourriture et voulait maintenant être payé parce que sa fille avait beaucoup d’argent pour acheter du gâteau. Elle était aussi contrariée parce que je n’avais pas partagé mon gâteau avec la famille et que je l’avais tout mangé. Aucune explication sur le fait que l’argent et le gâteau n’étaient que pour moi n’a pu l’atteindre.

Plus tard dans ma vie, je m’inquiétais parfois pour l’argent et dès que je remontais à la source de l’énergie, je découvrais que c’était quelqu’un de proche qui me parlait de sa peur des enfants qui mouraient de faim à chaque jour.

J’ai appris à libérer cette peur dès que je la ressentais. Je sais pertinemment que toutes les limitations financières sont fondées sur nos propres limites et non sur des circonstances extérieures. Certaines des plus grosses fortunes ont été faites pendant les récessions.

Quant à mes projets pour la vieillesse, j’ai toujours dit que si les choses tournent mal, si mal que je n’ai plus d’abri, de nourriture ou de santé, alors c’est que je n’ai plus à jouer ici. Je m’en vais. Et les gens autour de moi peuvent s’en rendre compte. Je ne me vois pas ne pas travailler parce que mon travail est très agréable. Si je devient trop malade pour travailler et qu’il n’y a rien ni personne pour prendre soin de moi, alors c’est que mon service est terminé ici. Je fais cette déclaration non pas pour montrer que j’abandonnerais ou que je manifesterais une vie où personne ne soutiendrait ma vieillesse, mais pour montrer que ce n’est pas du tout une possibilité.

TOUTE MA VIE A ÉTÉ SOUTENUE PAR GAIA ET LE COLLECTIF HUMAIN.

L’exercice RECONNEXION AVEC L’ESPRIT DE L’ARGENT est né parce que j’ai constaté que les gens n’avaient pas ce lien. Je comprends aussi parfaitement que mon lien avec les gens qui ont des liens malsains avec l’argent peut me limiter. Si, par exemple, j’avais regardé ce gâteau dans la vitrine d’un magasin quand j’étais enfant et que je m’étais dit : « oh, je vais le partager avec ma mère et mes frères et sœurs », je n’aurais pas reçu l’argent pour cela. Pourquoi ? Parce que ma mère jouait le rôle de victime et ma soeur celui de sauveteur. Mon frère, lui, jouait un rôle de lutte contre la pauvreté.

En réponse à la question sur la retraite, investissez dans des placements de retraite si vous vous sentez bien avec cela et n’ayez pas peur de le faire. Si vous attendez avec impatience des vacances qui commenceront lorsque vous aurez 65 ans, alors allez-y !

« S’occuper de » par opposition à « être soigné » sont deux tendances qui ont besoin d’être nettoyée et libérés. Le corps prend naturellement soin de lui et s’occupe des autres corps. De nombreuses cultures l’intègrent dans leurs normes sociales; bien que cependant d’autres cultures envoient leur grand-mère se faire manger par les ours lorsqu’elle n’a plus de dents et ne peut plus mâcher du cuir.

Source: https://ineliabenz.com/

Traduction la Presse Galactique

DISPONIBLE AUSSI EN BOUTIQUE

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : Inelia Benz

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.