SURVEILLEZ la RÉSONANCE DE SCHUMANN en LIVE !

Par Guylaine Campion, ND

Gel, dégel, verglas, le mois d’avril peut nous offrir encore un cocktail météo propice aux fractures.

Une fracture est une rupture brutale d’un os. Elle survient après un violent traumatisme. Toutefois, chez les personnes âgées qui souffrent d’une maladie des os telle que l’ostéoporose, elle peut se produire à la suite d’un traumatisme d’une faible intensité.

Il existe des fractures simples (lorsque la peau demeure intacte), des fractures ouvertes (lorsque la peau se déchire) et des fractures comminutives (avec des fragments multiples). Dans le cas d’une fracture ouverte, la présence d’une plaie constitue un risque d’infection. Il s’agit donc d’une urgence médicale.

Douleur, enflure, déformation au niveau de la fracture et mouvement difficile à exécuter et parfois même impossible : voici les principaux symptômes d’un os cassé. En cas de fracture, il est important de garder le repos, d’immobiliser la partie blessée et d’appeler les secours.

DES OS FRAGILISÉS

Parmi les principales pathologies osseuses pouvant fragiliser les os, on retrouve : l’ostéoporose, l’ostéogenèse imparfaite et le cancer des os. À noter que l’ostéogenèse imparfaite est une maladie génétique aussi appelée  « maladie des os de verre » qui se caractérise par des fractures à répétition à la suite de traumatismes bénins.

En présence de ces maladies, les os sont fragiles, affaiblis et ont peine à soutenir le poids du corps, menant à des fissures et plusieurs fractures. Les os les plus souvent fragiles sont ceux du col du fémur, du poignet et des hanches.

QU’EST-CE QUI AUGMENTE LE RISQUE DE FRACTURE?

Les gras saturés

Les raisons sont nombreuses de ne pas consommer de gras saturés et voilà qu’une autre vient s’ajouter à longue liste! Une étude américaine réalisée par des chercheurs de l’Université de l’État de l’Ohio à Colombus a conclu qu’une consommation importante d’acides gras saturés augmente considérablement le risque de fracture de la hanche chez les femmes.

Une carence en vitamines B6 et B12

Des chercheurs américains ont démontré que les personnes âgées qui souffrent d’une carence en vitamines B6 et B12 ont 60% de risques supplémentaires d’avoir une fracture de la hanche dans les quatre ans à venir, en comparaison avec les personnes ayant des taux de vitamines B normaux. Selon les auteurs de cette étude, les vitamines B6 et B12 permettraient de maintenir une bonne densité osseuse.

Une carence en vitamine D

Un manque de vitamine D pourrait augmenter le risque de fractures de stress, en particulier pour les sports d’impact à haute intensité. En revanche, les produits laitiers et l’apport en calcium ne seraient pas protecteurs.

QU’EST-CE QUI RÉDUIT LE RISQUE DE FRACTURE?

L’huile d’olive extra-vierge 

La consommation d’huile d’olive extra-vierge réduirait le risque de fractures liées à l’ostéoporose. C’est la conclusion de chercheurs espagnols qui ont analysé ses effets auprès de la population de personnes âgées méditerranéennes, dans le cadre de l’étude PREDIMED. Au terme de cette étude, ils ont conclu que le tiers des personnes qui consommaient le plus d’huile d’olive extra-vierge avait réduit de 51% son risque de fracture.

Un apport en oméga-3 

Les femmes ménopausées qui suivent un régime riche en oméga-3 ont un risque réduit de fractures de la hanche. C’est ce que révèle une étude américaine publiée dans Journal of Bone and Mineral Research. Étant donné que les oméga-3 ont un effet anti-inflammatoire, ils pourraient réduire l’inflammation associée à la perte d’os et au risque de fracture.

La prêle des champs 

Riche en silice, la prêle des champs assure la minéralisation osseuse. En effet, la silice aide à la fixation du calcium et prévient la déminéralisation reliée, entre autres, à l’ostéoporose. Elle favorise la calcification des fractures. La prêle des champs est tout indiquée pour prévenir l’ostéoporose, soigner les fractures et soulager les douleurs rhumatismales. Par surcroît, elle renforce les os fragiles et les cheveux cassants.

La consoude 

La consoude est excellente pour les os cassés. C’est un « soudeur d’os ». De plus, elle peut être utilisée pour traiter les entorses et les douleurs articulaires. Elle favorise la cicatrisation des blessures. Vous pouvez appliquer la consoude sous forme d’onguent sur la zone affectée. Cependant, ne pas appliquer sur une plaie ouverte.

Le thé noir et les aliments riches en flavonoïdes

Boire du thé noir protégerait les femmes âgées des fractures. C’est ce que révèle une étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition. Les femmes qui consomment du thé noir en grande quantité et dont les apports en flavonoïdes (issus du thé et de l’alimentation) sont élevés ont un risque plus faible de fracture, notamment de la hanche.

Les études suggèrent que les aliments riches en flavonoïdes, tels que les fruits et les légumes ou le thé, auraient un impact sur la perte osseuse et le risque de fracture. Les flavonoïdes sont des polyphénols qui donnent leur couleur aux fruits et aux légumes.

Les chercheurs ont observé que les femmes qui consomment au moins trois tasses de thé par jour diminuent leur risque de fracture de 30% par rapport à celles qui en consomment une seule ou moins. De plus, celles qui ont les apports les plus élevés en flavonoïdes (thé et alimentation) diminuent leur risque de 35% et celui d’avoir une fracture de la hanche de 42%.

QUOI PENSER DU CALCIUM ET DES PRODUITS LAITIERS?

Pendant des dizaines d’années, on nous a répété qu’il fallait consommer des produits laitiers durant toute notre vie pour éviter l’ostéoporose et les fractures. Mais une étude affirme le contraire : il n’y aurait aucun bienfait pour les os à consommer plus de calcium ou de produits laitiers.

Le BMJ (British Medical Journal) a publié une grande étude qui analyse l’ensemble des données scientifiques sur les relations entre le calcium d’une part, les produits laitiers de l’autre, et les fractures chez les plus de 50 ans. Leur conclusion est sans équivoque : la consommation de calcium n’a aucun lien avec le risque de fracture. De plus, il n’y a pas de preuves solides que les suppléments de calcium préviennent les fractures.

Cette affirmation ne signifie pas que le calcium n’est pas important. Le calcium est un nutriment essentiel dont il ne faut pas être carencé. En résumé : il n’y a pas d’avantages à augmenter son apport en calcium, si l’on n’en manque pas.

En terminant, il va sans dire qu’en cas de fracture, une saine alimentation favorisera la guérison des tissus.  Attention : le sucre et les produits raffinés nuisent à la cicatrisation. 

Les femmes enceintes ou qui allaitent, les enfants, les personnes qui prennent des médicaments ou qui souffrent de maladies graves ou d’allergies devraient consulter un spécialiste en santé naturelle avant d’utiliser les plantes médicinales.  

Les informations fournies dans cet article ne peuvent remplacer des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.  

Source: https://mondenaturel.ca/

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : SANTÉ

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.