SURVEILLEZ la RÉSONANCE DE SCHUMANN en LIVE !

par Péris Angélique

Bonjour à vous toutes et à vous tous, comment allez-vous depuis la nouvelle lune du 5 avril, comment vous sentez-vous ?

Il est vrai qu’un bon nombre d’entre nous se sentent ou se sont sentis bloqués, limités, peut-être aussi frustrés, d’autres en revanche ont essayé de se débattre dans des problèmes journaliers, lorsque d’autres ont dû faire face à des soucis de santé ou autres. Il semblerait que rien ne soit fluide et qu’il faille tout le temps se battre, en quelque sorte pour essayer d’avoir un minimum.

Alors que les énergies nous invitent à l’action, à l’entrepreneuriat, au renouveau, au commencement, à la prise d’indépendance et à l’autonomie, de l’autre côté, les énergies nous restreignent, nous limitent. On est dans une sorte d’attente, attente que les choses avancent, bougent, se concrétisent, on s’inquiète, on stresse parce que rien n’arrive comme on le souhaiterait. Nous n’avons de toute façon pas le choix et nous devons composer avec ce que la vie nous accorde, avec le temps et avec notre patience, en tout cas c’est ce que nous avons dû faire jusqu’au 11 avril lorsque mars s’est enfin libéré de l’emprise bloquante de Saturne.

La période est véritablement propice à l’action, à l’agissement et au renouveau, ça on ne va pas le remettre en cause, d’autant plus que depuis le 20 mars, jour où le soleil est rentré dans le signe du bélier, annonçant l’équinoxe de printemps, tout nous poussait, à commencer et à mettre en route de nouveaux projets, pour créer et pour semer les graines de notre vie future.

Alors pourquoi est-ce si difficile d’avancer et de concrétiser nos objectifs ?

Il ne faut pas oublier que le sesqui-carré qui liait mars à Saturne, est un aspect karmique qui reste inconscient et qui se traduit dans nos comportements ou au niveau mental en ayant des habitudes néfastes et/ ou répétitives que l’on va revivre machinalement au quotidien et qui peut, peut-être, se traduire par des erreurs de jugement, erreurs d’appréciation ou de comportement, en tout cas, qui sont néfastes au niveau de nos actions. Alors, peut-être qu’effectivement nous sommes bloqués, nous sommes limités, mais c’est peut-être aussi pour la bonne cause afin que l’on puisse réfléchir sur nos actions, sur nos agissements, que l’on prenne les bonnes décisions et que l’on ne parte pas dans tous les sens parce qu’avec un mars en Gémeaux, il y a de quoi remuer pas mal d’air, commencer beaucoup de chose et ne pas forcément aller jusqu’au bout de nos actions.

Ainsi nous sommes toujours sous les influences énergétiques de l’équinoxe de printemps et de la pleine lune du 21 mars qui a suivi, énergie de renouveau, de prises d’initiative et d’action, et encore plus aujourd’hui, avec cette pleine lune du 19 avril 2019 dans l’axe Balance / Bélier.

Qu’est-ce qu’il y a donc à comprendre ?

La pleine lune du 21 mars nous invitait à exister tout en prenant l’autre en considération, harmoniser nos échanges, rétablir l’équilibre et comprendre que seul on va loin mais qu’à plusieurs on va plus profondément dans nos actions.

Puis, à la NL du 5 avril, les énergies nous invitaient à l’action même si nous nous sommes senti bloqué ou limité il n’empêche que nous avons quand même réfléchi à ce que l’on pouvait mettre en route et à ce que l’on pouvait commencer.

Aujourd’hui avec la pleine lune du 19 avril un tout autre ton nous est donné. En effet la lune transite le 3ème décan de la Balance, qui est un décan maîtrisé par la Lune, elle-même et dont on dit qu’il est le décan de l’expiation.

A trois jours de Pâques, il semblerait que ce décan soit tout à fait approprié.

En effet, Pâques symbolise la promesse réalisée. C’est le passage de la mort apparente à la vie réelle. C’est donc le passage de l’obscurité à la lumière, le moment où l’initié réalise l’immortalité, c’est à dire la résurrection de la vie en esprit. C’est la voie de l’amour qui est la voie de la vie parce qu’elle est la voie de la vérité.

De ce fait, l’expiation fait référence au pardon des péchés à travers la mort de Jésus par la Crucifixion, laquelle a rendu possible la réconciliation entre Dieu et la création. C’est donc le rachat de nos fautes.

Ainsi, la crucifixion qui se fait trois jours avant Pâques et donc symboliquement le jour de la pleine lune, le vendredi 19 avril, nous invite à la repentance, au pardon et à la réconciliation.

Dans l’axe Balance / Bélier, qui fait partie de la croix cardinale, et qui parle d’esprit et de volonté, cette croix symbolise le christ ressuscité, qui suggère que “je suis ce que je suis” et qui nous permet d’être et d’agir dans la matière, dans le monde physique. C’est la vibration de notre ego. Il y a donc certainement pas mal de chose à expier dans cette vibration physique qui soit dit en passant, se trouve quand même dans le 3ème décan, décan qui gouverne notre âme et qui en plus d’agir dans la matière agit aussi sur le plan spirituel, en même temps, tout est lié, il n’y a pas de hasard.

Ainsi, cette Lune en Balance, nous permet d’aller vers autrui et de créer une relation harmonieuse en restant soi-même grâce à la gestion des conflits, dans une recherche d’équilibre, d’harmonie et de paix. Ce n’est pas étonnant que la maîtrise de la Balance en revienne à Vénus qui symbolise le principe d’amour, puisque son rôle véritable est le vivre ensemble malgré nos différences, ce qui est un sacré challenge. Ici, nous parlons bien d’exister en tant que “soi” tout en incluant les autres. Vénus transite toujours le signe des Poisson ce qui la rend très intuitive, très compatissante, très spirituelle, mais surtout, connectée à l’âme du monde, voulant nous montrer que l’amour de soi et l’amour de son prochain, sont une même et seule entité, lorsqu’elle est sous les énergies de Neptune et qu’elle parle d’amour inconditionnel et universel. Ce qu’il nous est enseigné finalement dans ce symbolisme de l’expiation qui ne peut que se résoudre à travers la crucifixion.

Il est peut-être alors intéressant de se demander ce que nous avons besoin de pardonner ou qui avons- nous besoin de pardonner dans cet axe relationnel ? Et si finalement, c’était à nous-même que nous devions pardonner ? Nous réconcilier avec des parts de nous contrariées, en colères, frustrées, insatisfaites, abandonnées, non- aimées, trahies, ou humiliées… Peut-être nous sentons-nous d’humeur variable, tiraillés émotionnellement entre nos parts féminines et masculines, entre nos émotions et notre volonté, entre nos ressentis et notre propre affirmation et expression de soi ?

Cette Pleine Lune est connectée à Uranus en Taureau, en dissonance à la Lune et en conjonction au Soleil en Bélier. Il y a ici un besoin de s’affirmer et de se différencier des autres dans un juste équilibre, tout en ayant envie de transformer ce qui nous retient encore à la matière et qui nous empêche d’évoluer.

Comprenez bien que pour ressusciter de nos épreuves, de nos expériences, de l’être nouveau que l’on doit devenir, il va nous falloir crucifier, abandonner, pardonner, lâcher prise en Taureau ce qui nous retient, notamment certaines attaches affectives, possessives ou jalouses, certaines sécurités matérielles ou financières, et qu’Uranus pourra balayer et transformer.

Pour cela, on est bien d’accord qu’il va nous falloir traverser nos ombres, rentrer très profondément dans nos couches profondes et inconscientes, jauger et prendre conscience des émotions qui nous parcourent car elles conditionnent tous nos choix, nos décisions et nos actes. Que doit-on remettre en cause et en question ? que nous faut- il changer ? (dissonance Lune / Pluton). Nous avons certainement tendance à rechercher dans l’autre, l’autre nous-même, comme une projection de nous vers l’autre, ce qui nous cause la plupart du temps nombre de conflits, alors que l’autre est vraiment un autre, individualisé avec ses propres conditionnements. Mais c’est aussi confronter nos besoins à nos désirs ou à notre versatilité avec mars en Gémeaux, qui ne cesse de courir dans tous les sens en recherche d’unité (dissonance Lune / Mars).

Car finalement, la finalité de tout cela, c’est bien de transformer notre façon d’aimer et d’être aimé, ne plus attendre quoique ce soit de l’autre, car il ne pourra jamais nous donner ce qu’il n’a jamais reçu ou ce que nous même avons manqué et qui nous fait tant souffrir et tant défaut.

C’est comprendre et reconnaître tout cela en moi, m’ouvrir à tout ce que je projette chez l’autre, comme des qualités d’amour ou de coeur que je possède déjà en moi, et qui n’attendent que ma prise de conscience pour pouvoir agir et rayonner dans le monde. Ainsi, en reconnaissant tout cela en moi, je reconnais forcément tout cela en l’autre, et nous n’avons plus besoin de nous quereller pour être alimenté par un amour vide qui détruit plus qu’il ne crée, bien au contraire, en nous alimentant nous-même, nous alimentons par la même occasion l’univers et tous ses réceptacles, qui eux-mêmes s’auto-alimentent, pour ne faire plus qu’Un à l’image du grand Tout (quinconce Lune / Vénus).

C’est cette vision transformatrice et purificatrice de cette pleine lune qui nous appelle vraiment à pardonner en nous toutes ces parts de nous qui se cachent dans l’ombre, qui souffrent de ne pas s’aimer à la hauteur de leurs désirs et de leurs espérances, et qui  voient toujours plus l’herbe verte chez le voisin que chez soi-même. Le temps est donc à l’ouverture de conscience et à l’acceptation, apprendre à s’aimer soi-même comme si on aimait l’autre, afin de pouvoir par la suite aimer l’autre sans condition aucune. Apprendre à être plus en joie dans nos échanges relationnels parce que libérés de toute attente… (harmonie Lune / Jupiter).

En même temps, ce besoin de se différencier des autres, de s’affirmer dans un juste équilibre, tout en travaillant sur nos attaches, par l’expiation de nos fautes intérieures et le pardon de soi-même ou des autres, peut aussi être vécu comme une épreuve ou un bouleversement nous amenant à changer certaines de nos croyances bien ancrées, peut-être même faire voler en éclats certaines de nos illusions avec une dissonance Uranus / Neptune.

Du coup, lorsque le voile de l’illusion tombe et que l’on arrive à se libérer de ce qui entravait notre chemin, il arrive alors que l’on soit plus à même de voir la réalité vraie et que l’on s’ouvre à une autre vérité, à de nouvelles amitiés, à un nouvel entourage ou à de nouvelles rencontres, des personnes qui sont susceptibles de mieux nous correspondre, qui peuvent nous aider différemment ou nous aider à réaliser nos desseins, mais de façon plus indépendante ou autonome, en libérant ses attaches inconscientes qui dénotent plus nos peurs et nos angoisses que l’expression véritable de notre être (harmonie Jupiter / Uranus).

D’ailleurs, depuis le 10 avril, Jupiter a amorcé sa rétrogradation (que vous pourrez allez voir sur la vidéo précédente, sur la rétrogradation de Jupiter en Sagittaire) favorisant notre introspection afin de redéfinir nos objectifs, d’en changer ou de les modifier, si jamais ils ne correspondaient plus à nos intentions.

Tout nous pousse à revoir notre copie intérieure et extérieure, favorisant cette introspection et ces changements, que cela soit notre volonté ou notre propre affirmation et expression de soi avec le Soleil, nos émotions ou nos ressentis avec la Lune, notre vision de l’amour ou notre façon d’aimer ou d’être aimé avec Vénus, nos illusions mais aussi nos rêves avec Neptune… tout devrait être mis sur la sellette de notre jugement intérieur afin de mourir à nous-même avec Pluton, en cette pleine lune, jour d’expiation pour renaître de nos cendres à la Pâques, trois jours après. Voici exprimée notre résurrection, si nous savons véritablement jouer le jeu de l’introspection et de la libération, en vue de notre renaissance (harmonie Soleil / Lune – Jupiter , dissonance Vénus / Neptune – Jupiter ,  harmonie Jupiter / Pluton).

En même temps, il y a bien un T-carré Soleil-Uranus / Lune / Pluton, qui nous invite à transformer des pans de nos vies, des pans de nos émotions, certaines de nos relations ou de nos comportements avec les autres, car il se peut qu’on vive les choses dans le conflit ou les tensions, pour littéralement renaître de nos cendres. La solution est trouvée dans le signe en face qui est en Cancer, et qui demande à ce que l’on devienne plus autonome affectivement, plus indépendant. Nourrir les autres au détriment de soi-même, ne doit plus faire partie de cet inconscient collectif et karmique avec le NS conjoint à Pluton, de ce sacrifice qui a toujours existé, et qui nous portait à croire qu’en aidant l’autre plus que nous- même, cela répondrait à notre vide intérieur, sorte de fuite en avant qui nous empêchait du coup de nous introspecter sur nos souffrances infantiles ou antérieures.

Aujourd’hui, nous devons reprendre les rênes de notre existence, à savoir que pour nourrir ou aider les autres, il faut d’abord s’aider soi-même et se nourrir soi-même. Se remplir soi pour pouvoir après remplir les autres, parce que connecté à l’ensemble de l’humanité, il devient alors plus facile de devenir un arrosoir d’espoir, d’amour, de joie et de compassion.

Ce n’est qu’à cette seule fin que l’on pourra retrouver notre indépendance émotionnelle et affective, libérer notre entourage, et par la même occasion désamorcer nombres de conflits, de peurs, ou de croyances.

C’est en ce sens que cette pleine lune est importante et qu’elle est parfaitement calée sur la crucifixion et sur la résurrection et comme l’a fait avant nous “notre Sauveur”, nous portons tous notre croix, sur laquelle il est temps de redescendre, lavé et expié de toutes nos fautes, doutes et incompréhensions intérieurs. Elle nous permet de nous libérer de certains schémas ou de certains liens, toujours actifs avec nos vies passées, qu’il est temps de prendre conscience pour enfin pouvoir s’en détacher et s’en libérer.

Et parce que la Lune Noire est conjointe à Neptune, il se peut que l’on ait du mal à faire la part des choses entre rêve et réalité, tant les émotions peuvent nous submerger, dans notre vie de tous les jours, surtout avec une dissonance Mars / Neptune. Il est alors important de se demander où commence le rêve et où commence la vérité, d’être lucide et conscient de nos actes, de nos choix et décisions, d’acquérir une certaine maîtrise de notre mental et donc de notre égo.

Il se peut aussi que notre vie affective, nos relations de coeur, l’amour que l’on porte en soi, notre vision de l’amour, la façon dont on aimerait aimer ou être aimé, et qui est amenée à changer et à se transformer, puisse trouver son salut dans la communication avec une conjonction Mercure / Vénus, qui elle-même est conjointe à Chiron, favorisant les remises en question en vue d’une certaine guérison. Il nous faut apprendre à créer une communication authentique, responsable, mature, qui nous ressemble dans notre intégrité, plus que celle avec laquelle nous interagissons actuellement et qui loin des clichés, répond plus à ce que l’autre désire qu’à ce que nous -même souhaitons (quintile Mercure / Saturne).

La guérison advient lorsque l’on a compris que l’on pouvait être Un avec l’autre, UN dans le Tout, lorsque l’on sera capable d’exister avec l’autre, en relation harmonieuse, tout en étant autonome.

En même temps que la pleine lune,représente l’expiation par notre crucifixion, le nombre 19, qui représente en tarot l’arcane du Soleil, nous suggère que si consciemment, on se laisse aller aux pardons quels qu’ils soient, il peut être possible que  cette vibration 19 avec le Soleil mette en lumière une situation ou que quelque chose nous soit révélé. Ainsi, en lâchant prise sur nos attentes relationnelles, en exprimant véritablement qui l’on est tout en prenant en compte l’autre dans la paix et l’harmonie, on s’ouvre véritablement à une renaissance non pas physique, mais au travers d’une nouvelle identité qui prend en compte l’être dans toute sa dimension.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne pleine lune, de belles prises de conscience, de bonnes transformations, un pardon sans faute et une renaissance extraordinaire. N’oubliez pas que tout se joue au niveau de votre âme et sur un plan spirituel, mais si vous voulez encore mieux vous aider, à transformer ce qui doit être dans la matière, vous allez devoir y mettre du vôtre, en prenant conscience de ce qui doit mourir pour renaître transformé…

Source: http://astrotransgenerationnel.over-blog.com/

Image par beate bachmann de Pixabay

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.