par Ozalee

J’ai besoin de racines. Pour croire en mes rêves et m’élever vers le ciel.

J’ai besoin de vérité. Pas celle qui fâche, celle qui détend. Celle qui me rappelle que tout est possible, si seulement je veux bien lâcher prise.

J’ai besoin d’ancrage. Non pas celui qui retient, mais celui qui soutient. Non pas car je suis flyée, éprise des étoiles et de mes idées, mais car j’ai envie d’accoucher. De moi. D’un autre monde. Plus serein. Je sais que celui dans lequel je vis est le terreau idéal.

J’ai besoin d’amour. De le donner à tout ce qui m’entoure. À tout ce qui vit. À ce que je connais, comme à ce qui m’est inconnu.

J’ai besoin, mais je ne suis pas dans l’urgence.
Entends-tu toi aussi ces mots comme une prière? Et cette prière comme une mélodie?

Cela coule, s’écoule et découle. De toi, de moi, de tout ce qui nous entoure.
Et si quelque part, notre monde, notre quotidien, avaient juste besoin d’un peu plus de nous. Sans urgence, sans peur. Juste par amour. Une attirance réciproque. Des sensations renouvelées.

Parce-que oui, ton corps a envie de bouger. De danser.

Il a besoin de joie, mais surtout que tu l’habites totalement.

Ta vie a besoin de ça, aussi. Je crois. C’est toi qui sais le mieux n’est-ce pas? Mais as-tu pris le temps de ressentir? Sentir? T’ancrer dans le présent et jouer avec chaque instant? T’ancrer dans ton corps et jouer avec tes bras, tes jambes, riant à entendre ton cœur s’affoler tout en te criant: je vis! Tu vis. La vie est en toi. En chaque chose que tu regardes – prends le temps de contempler – en chaque chose que tu touches – prends le temps de savourer – en chaque pas que tu portes – prends le temps de ralentir.

Ce nouveau cycle amorce une transformation qui s’ancre aussi. Dans la matière. Dans tes prières. Dans l’air. Une transformation qui s’ancre, cela s’appelle de l’intégration.

Ce cycle amorce aussi une salve d’affirmation. De tes valeurs. De ton identité. De ta puissance. Celle qui peut te faire peur car elle t’intime d’ouvrir. Les bras. La poitrine. Ton âme. Il ne peut en aller autrement pour vivre l’abondance. Il ne peut en aller autrement – cet abandon à la vie – pour ne plus résister face à ce qui en toi souhaite se manifester. Pleinement. Plus de demi-mesure. Juste une envie irrépressible d’Être.

Il est réellement temps de lâcher ce qui n’est plus toi. Relations, images de toi, activités…

Ou tout du moins, il est temps de construire de nouvelles racines qui s’accordent à la nouvelle vision de toi-même.

Auteur: Farah Sahbi – Ozalee

Print Friendly, PDF & Email

Ozalee

Ozalee

Je reçois vos partages avec joie ! Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astreset ma page Facebook ici Pour me contacter ou lire mes chroniques, cliquez ici !