SURVEILLEZ la RÉSONANCE DE SCHUMANN en LIVE !

NOUVELLES CONSCIENCES

A tous les marcheurs en Lumière,

La grande turbulence, la bousculade des certitudes, le renversement des logiques…, déferlent et ruissellent puissamment sur tout ce qui doit s’écrouler, s’effondrer, disparaître, pour mieux être reconstruit.

Le rouleau compresseur s’avance en charriant les boues du passé, comme sous l’effet d’un mascaret. Rien n’aura été inutile. Rien n’a été oublié.

La farandole tonitruante de ce déménagement de l’extrême, érode et ravine les rives des grands courants de la pensée ordinaire, laissant de plus en plus tangiblement apparaître les stigmates de son passage, au travers de l’actualité mondiale.

Les unes après les autres, ou plus conjointement parfois, les sociétés et leurs paradigmes se délitent, s’effilochent inexorablement.

Déstabilisée, l’humanité se hâte de nommer cela « incohérences ». Elle regarde, consternée, s’ébrouer le monde.

Alors, au beau milieu de la panique qui forcément s’empare des esprits, l’on convoque des théoriciens connus, supposés éclairés, dans les microcosmes médiatiques.

On les investit d’une mission de réflexion destinée à faire émerger des solutions idoines pour sauver la Planète!

Mais « sauver » demeure un vain mot, personne n’a besoin d’être sauvé, tandis que chacun doit s’extirper lui-même de la gangue, en se souvenant de la Véritable nature qu’il n’a jamais cessé de vibrer, bien qu’on ait tout mis en œuvre pour qu’il ne s’en aperçoive pas. Toutefois, si par agissements subornés, l’on peut effectivement réduire la Lumière jusqu’à son rayonnement minimum, jamais rien ni personne ne peut l’éteindre tout à fait….

Néanmoins, il n’est pas superflu de répéter combien il est indispensable aujourd’hui, de se montrer vigilent quand la présente confusion bat son plein (d’autant qu’il ne s’agit que d’un début prometteur).

Il est vrai que l’on a tendance à vouloir mettre l’accent sur ce qui s’élève et se transforme, cela est plus qu’heureux.

Toutefois, à trop vouloir ne regarder que ce qui s’éclaircit, on pourrait vite en oublier que les premiers ascendants ne doivent surtout pas « baisser la garde ». Non seulement, ils doivent rester présents à l’apprentissage de la Voie d’Amour dans laquelle ils se sont engagés, en répondant joyeusement à l’Appel du Grand Soleil dans leur Cœur, mais en outre, ils doivent redoubler de souplesse, d’empathie et de finesse d’expression, pour accompagner fraternellement ceux qui le demandent lorsqu’ils se sentent en proie aux doutes que la conjoncture actuelle tente d’accroître par tous les moyens…

Les crises se multiplient, les voies d’eau se signalent en chaîne. Aussitôt qu’une avarie est à peine colmatée, une autre se présente. Plus rien ne ressemble à aucun modèle déjà expérimenté. Les vieilles recettes ne fonctionnent plus et bien évidemment, personne, dans le monde linéaire, ne possède le mode d’emploi pour en appliquer de nouvelles. La défiance sévit partout. D’aucuns, sans véritablement comprendre ce que sous-tend le mot, nomment cette période « la transition ».

La démarche commune se borne le plus souvent, à vouloir maintenir en l’état, un passé attardé, ou plus exactement : rétablir à « la normale », des principes de vie périmés, pour faire « comme avant », au sein d’un infantile consensus préférant refouler la poussière sous le tapis, plutôt que de faire face aux nouvelles réalités qui s’imposeront quoi qu’il en soit.

Mais, lorsqu’on essaie de décrypter un nouveau langage à l’aide d’une grille de décodage obsolète, inappropriée, l’on ne s’étonnera pas d’obtenir des réponses faussées, des « solutions » inopérantes.

L’homme n’a pas encore bien saisi qu’il ne dispose d’aucune alternative devant l’obligation de se transformer, à l’heure où précisément tout se reconfigure et se réordonnance selon les codes et les Lois universelles oubliés, enfouis sous des monceaux de distorsions, de fausses croyances et d’indigence affective.

Les résistances cellulaires et mentales congestionnent, enrayent et ralentissent le mouvement Ascensionnel. En conséquence, tout ce que l’humain refusera d’assouplir et d’adapter de gré, devra être accompli de force.

L’on ne fabrique pas du neuf avec ce qui est usé. De même, l’on n’édifie rien de stable à partir de fondements en décomposition.

Cependant, la perspective de cet éboulis massif ne doit surtout pas s’entendre au sens de fracas dévastateur ou de misère prochaine.

Il s’agit de l’effacement des incrustations cellulaires et éducationnelles dont le mental humain s’est laissé imbiber avec une soif inextinguible de croyances, de superstitions déguisées et d’enseignements erronés. Nos cultures, en sont imprégnées jusqu’à l’engorgement, mais refusent encore obstinément de lâcher l’habitude d’en porter le fardeau.

De ce « conflit » inouï, sortiront indemnes bien que métamorphosés, celles et ceux qui auront su s’abstraire de la « conscience de séparation », pour se stabiliser dans la « Conscience de l’Unité ». Ainsi vivront-ils concrètement l’état de magnificence auquel la Filiation divine donne accès. Déjà, un grand nombre d’entre nous en vivent l’Expérience au quotidien.

Il faudra bien que l’homme se calme et cesse de penser que les réformes structurelles parviendront un jour à rétablir l’équilibre.

C’est l’homme qui doit se réformer de l’intérieur. Il devra apprendre autre chose, avec d’autres mots, d’autres intentions. Il devra changer de direction et marcher en confiance dans ce qui, pour l’instant, s’envisage comme l’Inconnu total, l’inusité.

Il devra apprendre à poser d’autres regards, ne plus s’en tenir à ce qu’il voit et touche. Ne plus traiter le symptôme apparent en concluant à une cause présupposée, ainsi que le monde entier s’exerce à cette mascarade.

A l’écart de la mêlée, des êtres se sont progressivement éveillés, ils ont éclos à la nouvelle Energie. Comme un enfant s’initie à marcher, ils ont appris, non sans trébucher, à évoluer dans le « Nouveau » qui appelle chacun.

Au début, ils ont progressé comme des aveugles qui avancent dans la Lumière, ensuite comme des convalescents qui réapprennent à se mouvoir. Enfin, ils se sont autorisés à se reconnaître comme les Êtres suprêmes qu’ils sont redevenus : libres, illimités, Conscients d’Être unis au Tout et d’en refléter l’Infinitude aussi bien que la munificence sur Terre.

Il n’y a d’ailleurs pas d’autre réalité possible, sauf à se maintenir dans l’ignorance de ce qui Est, sauf à s’en remettre aux déductions rationnelles en toute chose : posture inhérente à l’actuel dispositif de l’incarnation humaine.

Tous ceux qui reçoivent ce message le savent, mais il est tout de même bon de rappeler la manière dont de très nombreux mécanismes de contrôle perpétrés par des forces obscures, des forces involutives nous ont maintenus dans l’Illusion et la dualité, créant en l’être humain des conditionnements à l’état de conflit et de lutte tant endogènes qu’exogènes.

Ces forces énergétiques archontiques, bien que partout présentes et actives sous les formes les plus spécieuses, à tous les échelons des sociétés, demeurent encore souvent indiscernables par le commun des mortels.

Au fil des millénaires de propagation de ce Système, ces processus énergétiques complexes, par conséquent difficilement perceptibles pour les non-avertis, ont engendré des liens de transmission karmiques et génétiques dont les rouages ténus et les prolongements captieux se sont avérés incapacitants pour l’humanité dans son intégralité.

Ne nous cachons pas derrière nos petits doigts, les énergies de l’ombre se tiennent encore aux commandes de tous les Systèmes de désinformation. Même si, du fait que l’humanité s’éveille, quotidiennement, leur « pouvoir » s’amenuise, tant que la conscience de masse veut bien jouer à « Colin-Maillard », elle contribue à la reconduction de toutes les formes de cynisme, de tyrannie et de dictature.

Il est nécessaire de répéter que les énergies de l’ombre incarnent et occupent des fonctions de haut rang dans le domaine de la grande finance et de tout ce qui en génère, notamment au sein des Systèmes bancaires mondiaux, les collusions industrielles ainsi que les centrales internationales de production sensible, indispensables à la vie sur Terre. On les retrouve encore aux postes décisionnaires de la recherche scientifique, spatiale, médicale, génétique, dans l’industrie pharmaceutique, la « Justice », les religions etc… Elles s’assoient sur un trône doré dans tous les Pays où la population, conditionnée de longue date à l’assujettissement moral et économique, tolère que perdure un régime politique totalitariste.

En annexant et en superposant la vérité au mensonge, avec justesse dans le dosage et pertinence dans les procédés, les « obscurs » ont d’autant plus facilement berné les masses, qu’il existe en l’homme un instinct autodestructeur contracté d’office à la naissance. Au surplus, à cause du principe de mimétisme qu’on leur a implanté, les humains invitent leurs semblables à croire avec eux, à tout ce qui enfonce encore davantage l’humanité dans l’obscurité, la boue et le gluant.

On a tôt fait d’oublier que les énergies de l’ombre s’appuient sur la crédulité des hommes ainsi que sur leur ignorance des Lois divines pour maintenir les populations en état d’anxiété, d’insécurité, de manque, de haine, d’esprit belliqueux, de convoitise, de jalousie, de rage à satisfaire leurs plus bas instincts aussi rapidement que possible, ce qui conduit à toutes les formes d’assuétude (la liste n’est malheureusement pas exhaustive).

Les parasites intellectuels et psychiques sont disposés pour « abrutir » l’homme et le conditionner à se sentir attiré par des futilités, à placer ses pôles d’intérêt dans des registres culturels ne nécessitant pas un Q.I. très élevé.

Rien de plus simple quand l’humain, se considérant en état de « séparation » et de dévalorisation permanent, se saisit de tout élément à sa portée pour légitimer son impuissance prétendue, comme sa désespérance.

Les énergies de l’ombre assurent la production de preuves tangibles susceptibles de confirmer la démonstration de toutes les campagnes alarmistes orchestrées à dessein. A commencer par le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources naturelles sur la Terre (apologie de la décroissance et du « il faut bien s’habituer à faire avec ce que l’on a », apprentissage de la pauvreté et de la limitation dès l’enfance, s’ensuivent les comportements d’économie de bouts de chandelles conduisant à se complaire dans la précarité en se croyant « responsable et solidaire »).

Beaucoup le savent évidemment, mais ils évitent le sujet de peur d’être taxés d’adeptes de la « théorie du complot » Ah ! la belle invention…

Le contrôle des masses s’effectue également en déversant des lies intellectuelles et psychiques, par le biais de toutes les Institutions, les Administrations, les organismes fournisseurs de prestations sociales, les Systèmes « éducatifs », « culturels », L’Economie, la Politique, la « Justice », les religions… On ne peut pas tout citer, car dans ce sens aussi, le tout est dans le tout.

Il ne faut donc pas s’étonner quand une Administration quelconque vous communique des renseignements erronés, puis vous pénalise ensuite pour avoir scrupuleusement suivis les consignes… Il y aurait tant d’exemples à citer dans ce domaine ! Pas davantage de surprise quand tous les vecteurs sociaux se liguent afin d’enfoncer l’homme brisé, en détresse au bord du chemin, le but visé étant de vous faire chuter encore plus bas.

Les êtres n’ayant pas encore reconnus en leur Cœur la Puissance de la Source dont ils sont les ambassadeurs sur Terre, s’empêtrent immédiatement dans les chausse-trappes qui leur sont tendues, et malheureusement, il n’est pas nécessaire qu’elles soient bien profondes ou bien dissimulées…

Tous les Systèmes de croyances ont la part belle et l’humanité s’y arc-boute encore dans bien des domaines, notamment religieux, philosophiques, intellectuels, sectaires, mais aussi politiques (on applaudit encore les « vertus » des systèmes répressifs policiers, carcéraux, juridiques, administratifs, incluant le pouvoir des armées), croyances scientifiques par tout ce que le domaine recouvre dans l’erreur et la limitation de conscience, croyances économiques (obéissance ou résignation aux nécessités des spoliations de la richesse humaine par les Systèmes bancaires, ainsi que le prélèvement obligatoire et confiscatoire de l’imposition sous toutes ses formes), croyances culturelles (par l’imprégnation des media, des nouvelles technologies, de la communication entre les individus, influence sur les modes et leurs conséquences sur la vie sociétale – machisme, sexisme, archaïsmes, traditions, stéréotypes – toutes latitudes et cultures confondues …), sans oublier les conditionnements à respecter et à s’inscrire dans le cadre des Systèmes hiérarchiques pyramidaux, tels que l’éducation avec l’inculcation du respect des jeux de rôles, des enseignements institutionnels, académiques et conventionnels qui bornent nos sociétés à partir de « vérités » historiques et rationnelles, censées apporter des preuves irréfutables, aux sceptiques susceptibles de faire douter les autres avec eux….

Et pour que les humains ne s’éveillent pas, les forces archontiques les occupent et les distraient (passions, addictions, aliénation professionnelle pour parer l’endettement organisé, jeux stupides, sacralisation des sports, normalisation de la sexualité débridée omniprésente), ou bien les plongent dans la terreur (difficultés financières, économie en déclin, spectre social du chômage de masse, pollution atmosphérique, arrivée de nouveaux virus, et surtout guerres, terrorisme, insécurité sociale et politique avec l’exacerbation des haines raciales, afflux de mouvements migratoires présentés comme une menace, pour favoriser la montée des intégrismes et l’essor des partis extrémistes).

Tout ceci pour dissuader et empêcher l’homme d’accéder au palier vibratoire de la 5e dimension (c’est-à-dire, là où l’humanité se dirige malgré tout). Car dans les mondes supérieurs à la 4e dimension, la dualité est inexistante. Ce qui élimine d’office tous ses dérivés tels que la peur, les conflits, l’exercice de la domination, de la prédation, et de la compétition.

Nos émotions douloureuses, génèrent des ondes de basse fréquence dont les énergies prédatrices se nourrissent.

Tandis que les conduites de l’être éveillé, en accord avec l’Unité à la Source, génèrent elles, des ondes vibratoires de haute fréquence qui détruisent les manigances de l’ombre et les dépossèdent de toute influence sur ceux qui les ont démasquées.

Alors oui, tout cela vous le saviez déjà, mais il était important d’y revenir pour comprendre comment et pourquoi, dans ces conditions, lorsqu’une personne commence à devenir Consciente, lorsqu’elle a déjà parcouru une certaine distance hors de l’ornière dans laquelle tout un chacun se voit plongé à la naissance, vient un moment où elle se sent assaillie par les attaques perfides du mental revenant en force pour contrecarrer sa route …

Il faut saisir en quoi l’être humain s’évertue à conserver toujours actifs et corrosifs en lui, une croyance, un ressentiment, un bobo quelconque, un empêchement, une contrariété, une conviction d’imperfection, de faute ou d’incapacité… Bref, tout ce qui bloque et limite, à telle fin que l’on ne reconnaisse pas pleinement l’Amour inconditionnel pour soi-même : ce cadeau du Créateur à l’intention de chacun de nous, cette disposition innée qui nous rend d’office comblés, capables et inaltérables. C’est-à-dire, tout ce que nos modes institutionnels et académiques oblitèrent, en accréditant un formatage, entériné par les enseignements conformistes humains, soient-ils parentaux ou pédagogiques.

Il s’agit de faire croire à l’homme qu’il est condamné quoi qu’il entreprenne, et beaucoup se figent dans cette croyance, pourtant, rien ne peut être plus inexact et inducteur de fourvoiement.

Durant leurs méditations, beaucoup de personnes se croient préservées, mais immergées dans la vie quotidienne, les activités professionnelles, les ambiances sociales ou familiales, un grand nombre d’entre elles sont reprises par leurs automatismes.

Qui que nous soyons, quelle que soit notre avancée sur le Chemin, tout le monde un jour ou l’autre se laisse surprendre et harponner par la violence ou la soudaineté d’une « attaque » extérieure, sachant que tout individu conserve ce que j’appelle un « talon d’Achille », par lequel il se rend, à tout moment, vulnérable et susceptible de s’identifier à ses émotions, ses programmations cellulaires, puis de flancher et de s’avouer vaincu.

Rappelez-vous que votre manipulateur intérieur (l’ego), sait s’adapter aux marqueurs de votre évolution. Il sait utiliser vos nouveaux langages afin de vous maintenir dans la stagnation et le doute, afin encore de vous abuser sur l’étendue de vos progrès et ainsi se maintenir en vie le plus longtemps possible !

Tout le monde possède son mode personnel de « fonctionnement » ! Tout le monde obéit instinctivement à sa propre « mécanique » !

Au travers de nos schémas répétitifs, les rouages nous crèvent les yeux, mais nous ne les voyons pas. Inconsciemment, malgré nos déceptions pourtant explicites, oh combien édifiantes, nous nous appliquons à différer la révélation de leur sens. Le mental humain succombe aux maléfices de ses programmations autonomes, il y « barbotte » jusqu’à ce qu’il réalise son Unité.

Tant que notre corps et notre esprit sont encore vibrants d’une quête de solutions dans la matière, l’éclairement des processus destructeurs ne peut intervenir.

Parce qu’en définitive, à l’occasion de chaque vie nouvelle sur Terre, l’Energie se matérialise en un corps humain afin que celui-ci explore la matière. Tout au long d’une existence physique, par le biais d’un simulacre de combat que l’homme aura à mener contre la densité terrestre, l’Energie utilise les lois de la matière pour mieux dompter et embellir cette dernière.

L’homme figure en quelque sorte un « cheval de Troyes », ayant pour seule tâche d’exécuter le Plan. C’est-à-dire, pénétrer la matière afin de l’expérimenter et de la connaître si bien qu’il n’ait plus à la craindre ni à s’y assujettir. L’homme a pour mission d’entrer au cœur de la matière, afin de s’en immuniser jusqu’à devenir lui-même pure Energie.

A chaque naissance, l’homme s’enlise et s’engloutit dans la matière. Celle-ci investit d’emblée son cerveau, puis démultiplie les ruses pour lui faire croire que seules les pensées issues de sa perception cérébrale sont réalité et vérité.

Rappelez-vous cependant, vous n’êtes qu’un infime détachement de votre réalité infinie, matérialisée sur Terre. Votre Être intérieur a besoin de votre corps pour accomplir son Œuvre dans la matière, mais pas de votre cerveau comme gestionnaire. Votre cerveau lui fait obstacle ainsi qu’à vous-mêmes d’ailleurs, même si vous vous contentez d’observer la vie de façon simplement linéaire !

En guise d’émissaire « consentant » à s’enfoncer dans la compacité terrestre, l’Energie offre une parcelle d’Elle sous forme humaine. Pour ce faire, l’être devra éclipser, assombrir l’éclat du rayonnement qui trahirait sa provenance, en endossant une sorte de cape d’invisibilité. Celle-ci lui attribue l’apparence physique et mentale d’un humain comme tous les autres à la merci de la matière : influençable, démuni, quelqu’un que l’on peut leurrer, circonvenir, quelqu’un qui souffre, qui combat, qui se passionne et enrage ou se désespère, enfin quelqu’un dont le caractère satisfait parfaitement aux lois perfides ainsi qu’aux climats émotionnels régnant ici-bas, afin de s’incorporer au mieux à la masse humaine. Une fois dans la place, à l’issue de la période d’apprentissage que tout un chacun traverse, après avoir éprouvé, enduré et s’être instruit de la matière, après avoir grâce à cela, découvert et reconnu sa véritable Identité, l’individu se défait de sa cape de camouflage humain. Il laisse déflagrer toute la Puissance de son Être intérieur, comme on appuierait sur le détonateur d’une bombe, seulement après que le drone sur lequel était fixée la charge explosive, ait pénétré l’intérieur du lieu à détruire.

La matière éblouie, ne peut supporter plus longtemps un tel déploiement de luminosité, elle se retire. L’Energie de Lumière, absorbe l’énergie de l’ombre.

C’est ce que veut dire « mettre la Lumière sur l’ombre » en toutes circonstances.

La lumière efface l’ombre, jamais le contraire. Partout où vous appelez la Lumière, partout où vous offrez la vôtre, la matière plie et s’ouvre ! Ceci est un Principe universel que l’homme ne peut en aucun cas modifier.

La stratégie consiste donc à se jouer de la manipulation perverse interprétée par la densité, puis ainsi la soumettre afin qu’évolue et s’élève l’humanité, partout où elle appelle à être relevée.

L’homme doit apprendre à savoir partout repérer, pourquoi, comment et sous quelles formes opère la manipulation perverse….

Là, se situe l’articulation centrale du point crucial de basculement propulsant le simple humain dans la dimension supérieure : ne plus conférer aucun pouvoir nocif, séducteur ou saboteur à la matière, l’évider de sa substance spécieuse, sourire et danser librement au-dessus des embuscades qu’elle tend, que l’on reconnait et que l’on sait déjouer, car l’on est devenu inaltérable.

Personne ne peut marcher à votre place, on ne peut qu’éclairer fraternellement votre parcours pour que vous cessiez de vous heurter à vos propres murs. Mais pour ce qui est de vos remparts, c’est à vous seuls qu’il revient de les abattre, et seuls l’Amour de vous-mêmes, dans la reconnaissance de « qui vous Êtes », la persévérance, la Foi, la Confiance et l’Abandon au Flux vous permettent d’y parvenir.

Il n’existe qu’une seule et même Energie : Celle qui crée, qui Aime, qui Porte et soulage. Elle ne sait « faire » que cela, créer et s’expanser par Amour ! Ceci est un Principe irréfragable.

L’Energie « se sert » de l’homme pour dédensifier la matière. En conséquence, ce qui revêt un intérêt supérieur dans nos vies, ce qui nous tient le plus à cœur, constitue le moteur idéal pour nous enseigner et nous faire progresser. Car à chaque nouvel écueil rencontré, nous sommes contraints de réviser nos manœuvres, nous sommes amenés à nous interroger sur ce que nous devons impérativement rectifier dans notre manière de penser et d’agir si nous voulons atteindre nos cibles. Nous venons pour apprendre à nous transformer en artisan de la Conscience infinie, au service exclusif de Celle-ci.

Par conséquent, l’Energie de la Création nous confronte non pas à ce qui nous permet de nous parfaire dans nos aspects terrestres, mais à ce qui nous permet de percevoir (afin de mieux les développer ensuite), la nature et l’étendue des ressources mises à disposition par notre Être intérieur pour que l’enveloppe humaine œuvre sereinement.

La notion d’imperfection est inconnue et incompréhensible pour votre Être suprême. En revanche, Il vous guide à travers les imperfections que vous manifestez, dans le but de vous ramener graduellement, vers sa Vérité.

Il utilise l’attachement et l’importance que l’individu accorde à tout ce qui résulte des convenances, des habitudes et de la notion de besoin dans la matière, afin de créer en l’homme, des leurres puissants, des buts à atteindre, de telle façon qu’en cherchant à vous réaliser à travers ces quêtes, vous soyez contraints de vous laisser piloter sur la voie de la Lumière, pour avoir gain de cause dans un premier temps, puis comprendre plus tard, que toutes les embûches faisaient partie du Chemin….

Ainsi faut-il nourrir votre vie avec les meilleurs éléments de la Connaissance et l’entretenir sans cesse, en stoppant la prolifération des croyances et des comportements issus des fréquences involutives.

Nous avons endossé un manteau tissé dans la trame humaine, fait d’émotions et de sentiments aux couleurs humaines. Nous emplissons nos poches avec des savoirs, des croyances, des raisonnements, comme le voyageur emporte des viatiques pour sa route. Nous chargeons l’ourlet de la doublure avec du plomb. Nous veillons à ce qu’il soit toujours parfaitement boutonné, au besoin, nous le croisons fort avec nos bras pour ne pas que ce manteau nous quitte.

Jusqu’au jour où nous nous souvenons qu’il ne s’agissait-là que des accessoires d’un jeu, d’un déguisement nécessaire pour mieux tromper la matière et les gouvernements occultes qui la régentent.

Alors, nous pouvons nous défaire de notre vieille pelisse, car c’est sur elle que viennent adhérer les poisses de la vie. C’est elle qui porte l’encrassement, les blessures et leur mémoire…, pas nous !

En nous départant du revêtement d’emprunt, nous libérons l’éclat de notre Lumière.

Toutefois, se rendre, accepter le lâcher-prise, c’est savoir et surtout ne pas oublier que nous sommes venus avec un contrat d’Âme, par lequel Celle-ci a tracé un itinéraire pour nous, avant que nous choisissions de tomber dans la densité.

Un Chemin approprié à chaque être, et bien que toujours modulable en fonction de note libre-arbitre, un Chemin tracé sur mesure parce qu’il est le Chemin de notre propre divinité.

Lorsque nous acceptons en toute humilité, de nous aligner sur ce Plan, il devient inutile de supputer quoi que ce soit, de formuler des souhaits et de se perdre en rituels pour demander le fruit de ses prières ! La seule façon de pouvoir contempler la concrétisation d’un rêve, est de demeurer en confiance, dans l’Alignement à l’Esprit divin.

Il n’est donc pas nécessaire d’établir des tableaux prévisionnels ou de programmer la manière humaine d’atteindre ses objectifs, ce qui est stérile et cruellement dilatoire.

Personne n’a jamais prétendu que de reconstruire notre réalité entière selon les nouveaux codes, était chose facile ni même toujours agréable. Plus nous étions inconscients et profondément endormis, davantage nous aurons de couches profondes et ancestrales à traverser pour nous éveiller et nous maintenir dans la reconfiguration de la nouvelle Terre.

Dissoudre en soi la peur, le jugement, le sentiment de manque est un processus immense, car cela signifie oser faire preuve du discernement nécessaire pour reconnaître en soi les distorsions amoncelées et les remettre à la Source sans se juger, sans se culpabiliser. En outre, rendre grâce pour être l’acteur conscient et consentant de cette divine transformation.

C’est l’immense cadeau dont nous sommes tous attributaires : pouvoir Ascensionner sans devoir mourir et quitter la forme pour autant !

La Nouvelle Terre sera notre Création, dans la mesure où nous aurons transcendé nos croyances, nos programmations, nos mentalités, ainsi que l’esprit de la dualité avec ce qu’elle engendre, jusqu’à ce que cela en devienne une seconde nature, non plus un effort de chaque instant.

En vivant la Nouvelle Terre du tréfonds de notre Cœur, celle-ci se matérialisera, elle se fera jour quand plus personne ne s’opposera d’une quelconque manière, à cette Réalité.

Sachez toujours vous souvenir que plus vous vous élevez dans la Lumière et plus vous attirez son pôle opposé. Par conséquent, tout s’intercalera dans votre vie pour vous dévier de votre route. L’humain est un grand « autiste », il érige son ordre du monde, cela le sécurise, mais dès qu’une seule poussière vient contrarier ses projets en troublant ses rayons bien rangés, c’est l’affolement.

Lorsque nous décidons de nous avancer sur le Chemin de l’Evolution, tôt ou tard, nous souffrons, nous entrons en conflit avec nous-mêmes, parce que notre cerveau s’effarouche. Notre cerveau ne veut pas du changement qui le met en déséquilibre. Ce qui l’oblige à fonctionner à partir de programmes qu’il ne connaît pas, lui fait ressentir son impuissance à innover et à s’adapter.

Lorsqu’il perd l’illusion de sa maîtrise et du contrôle, il puise dans le seul registre d’expression à sa portée pour se défendre et résister coûte que coûte, c’est-à-dire, l’anxiété, la colère, la dépression, générer des pensées de peur, évoquer les échecs ou les souffrances du passé, dans le but de ramener l’humain à la soumission. Il contraint la personne à être dirigée par le mental, à stagner dans l’amertume, l’aigreur ou l’affliction, il la contraint surtout à s’occuper de lui, à l’écouter. Pour l’être humain, toute expérience douloureuse dans le passé, est considérée comme reproductible. Ce qui inversement, ne s’applique pas à l’expérimentation du bonheur et de la joie…

C’est alors que nous nous laissons berner par la voix du mental, en croyant qu’il nous appartient de comprendre, d’analyser, de gérer, de réorganiser, de résoudre, de protéger, de programmer etc.

Nous oublions tout simplement de nous rappeler qu’avant d’être un être humain, nous sommes un Être multidimensionnel, un Être d’Energie faisant une expérience dans la matière, nous oublions la Puissance qui nous habite, toujours disponible, permanente, immuable, imperturbable, en Flux continu intarissable.

Cependant lorsque nous revenons à la Conscience du « JE SUIS », nous plaçons notre cerveau en état de sevrage, et là, il se comporte comme tout organisme addictif, en situation de manque.

Pas d’impétuosité donc, pour revenir dans l’Alignement ! Soyez dans l’empathie avec vous-mêmes, dans la douceur et la compassion.

Si vous venez de faire preuve du discernement indispensable pour débusquer ce que vous n’avez plus à porter, ne vous accablez pas de nouveau avec la charge de la colère, des reproches ou des regrets…. Au contraire, réjouissez-vous d’avoir enfin compris ce qui vous privait de votre Puissance créative et différait vos résultats… Cela vous indique que vous êtes prêt(e) à observer la nature des décombres et des altérations qui remontent à la surface, sans croire que la récidive fût possible. Permettez que se délite l’empêtrement des raisonnements primaires si vous voulez qu’elles se désagrègent. Dès que vous détectez les indices par lesquels vous savez que la pensée humaine en vous, a prévalu sur votre Conscience d’Être divin, dès que le souvenir de votre Présence intérieure s’est tant soit peu amoindri, ne le déplorez pas.

Réjouissez-vous plutôt de l’information qui vous a été communiquée, à propos de laquelle vous n’êtes pas demeurés inconséquents. Mais rappelez-vous, pas de rudesse impulsive ! En cas de conduite sur sol verglacé, on ne fait pas de manœuvres brusques pour redresser la courbe, celle de votre évolution exige la même maestria dans le mouvement, la même « intelligence » dans l’écoute, et la même délicatesse dans l’art de se reprendre….

Ainsi, la Paix peut venir de nouveau tapisser l’intérieur de votre Centre-Cœur. Tout cela parce que vous aurez su vous écouter, vous prendre en considération, entendre votre propre souffrance, sans la contester, la fuir ou lutter contre elle.

Quand vous parlez gentiment à votre ego, non pas pour rationaliser, mais pour dire à votre mental que vous comprenez la source de sa douleur ou de sa peur, vous entendez pourquoi il souffre, c’est comme si vous raisonniez doucement un être ivre qui menace de tout casser…. Il s’apaise. Vous atténuez la fièvre, en ne la désapprouvant pas, en argumentant pas, vous cesser d’alimenter le moulin, et le flot des divagations se tarit de lui-même. Vous commencez à vous Aimer.

Aucun contexte, aucune situation issue de l’Illusion perpétuée par le mental, ne peut avoir de véritable incidence sur qui vous Êtes, sauf si vous « ouvrez la porte » à ce postulat, sauf si vous écoutez et voulez croire ce que vous souffle la voix de votre dominateur pervers intérieur.

Prenez-le temps de purifier vos propres racines, honorez ce que vous Êtes au lieu de vos saborder comme on vous a appris à le faire et comme tout ce qui vous entoure, essaie par tous les moyens, de vous convaincre d’en perpétuer l’inexactitude, la négligence ou l’aliénation.

Demandez à Marie qui nous invite à la douceur, à la Pureté, au déploiement d’Amour en toute chose, demandez-Lui de vous accompagner pour purifier les eaux du ventre de votre mère dans lesquelles vous avez baigné. Demandez-Lui d’illuminer votre Cœur pour que vous puissiez purifier les racines de toute votre lignée génétique, et pas simplement pour ce qui concerne l’actuelle vie.

Sachez que lorsque vous rencontrez un conflit avec une ou plusieurs personnes, un lien nauséabond et fangeux vous relie à votre opposant, comme un cordon ombilical putride. Quelle que soit la nature de ce qui vous désaccorde ou la position de votre lien relationnel, n’oubliez jamais qu’il vous appartient de tout guérir et cicatriser à jamais.

De votre Cœur, faites jaillir un rayon de Lumière blanche, lequel tel un laser, vient rompre l’attache corrompue. Du même coup, vous purifiez votre propre état vibratoire, mais vous transmettez aussi la proposition d’une guérison d’Amour divin pour la partie adverse. Là, vous « nettoyez le terrain », là, vous accomplissez le job du Nouvel Être. Procédez à cette intention pour toutes les personnes que vous avez rencontrées de loin ou de près dans votre vie. Vous ignorez quand, même par inadvertance, vous avez pu nuire à quelqu’un, ne serait-ce que par un simple regard, une pensée réactive à la suite d’une contrariété, une critique, un jugement instinctif, un acte désobligeant dans la précipitation de la vie. Si vous ne vous sentez pas encore assez audacieux pour oser seuls cette démarche, connectez-vous à l’Énergie de l’Archange Mikaël, il vous tiendra la main avec Joie.

Ensuite, affirmez que tout est intact, que vous êtes en Paix avec vous-même et le monde. Puis, remerciez, n’oubliez jamais cela. Offrez votre Joie d’enfant divin à la Création, ainsi, vous décuplez l’intensité de la Lumière sur le monde. On ne remercie jamais assez pour le bonheur d’être inclus dans l’Unité, d’en recevoir et d’en partager les Grâces.

L’avenir ne sera vraiment nouveau que dans la mesure où l’on n’en fera pas une réplique améliorée du passé. Donc, dans la mesure où nos outils de réflexion ne seront plus activés par les raisonnements de l’ancien paradigme.

A ce propos, il m’a été montré une image très simple, très facile à se remémorer à tout moment de la journée : l’image d’une porte coulissante, peu importe que nous nous la représentions horizontale ou verticale. Lorsque nous ouvrons la porte de notre Cœur, automatiquement celle-ci coulisse et vient fermer la porte de notre mental. Inversement, lorsque nous ouvrons la porte de notre mental en obéissant à ce que nous commande le cerveau, celle-ci vient refermer la porte de notre Cœur.

Chacun de nous est la clé qui ouvre les deux mêmes serrures de la même porte, à nous de savoir dans quel sens nous voulons l’orienter.

Le monde n’est pas à changer, il est à démolir pour être reconstruit dans une fréquence supérieure !

Chacun de nous peut spontanément réveiller l’étincelle primordiale de Vie résidant en son Cœur, cette parcelle du Soleil central à son point zéro, c’est-à-dire dans toute sa Puissance et dans tous ses attributs…

Nous sommes tous appelés à sentir que nous sommes vraiment une fractale de cette impulsion infinie éclatée, dont l’intense Puissance continue sans faillir, d’alimenter tout l’Univers depuis l’Origine, inondant toute vie d’un même constant voltage, mais ne révélant sa pleine Lumière, que chez ceux qui la discernent en leur Cœur, et la diffusent par Amour, dans un déploiement d’Elle.

Nous pouvons évidemment en déduire que la même inimaginable Puissance nous appartient. Individuellement, nous détenons tous la même Force d’Amour. Chacun en a sa part et tous l’ont en entier.

C’est ainsi que l’on inonde de Lumière son propre passé, ainsi que l’on pacifie son Être, ainsi que l’on s’élève pour pouvoir affirmer sincèrement :

« Je ne suis une personne humaine que pour porter et manifester sur Terre, la Conscience christique en action, à travers tout ce que je rencontre.

Je ne suis une personne humaine que pour me relier en permanence aux forces cosmiques et telluriques, rendre grâce pour ce que je Suis, pour ce qui me permet d’user de ma puissance d’Amour afin d’Œuvrer avec toutes les formes de Vie les plus élevées et « purifier » ce qui doit l’être.

Je ne suis une personne humaine que pour adjoindre mon souffle à celui de l’Amour divin, à celui de toutes les Energies supérieures qui contribuent au relèvement de la Terre et du vivant qu’Elle porte.

Je ne suis une personne humaine que pour construire la Terre Nouvelle, tel un havre de paix, d’Harmonie, d’Entraide et de Communication entre tous les règnes, en faire le Joyau de l’Univers, un modèle de beauté, d’abondance, de plénitude, où toute forme de vie peut venir se ressourcer et co-créer dans la Grâce.

Je ne suis une personne humaine que pour exprimer et vibrer la Joie, la Paix, l’Harmonie, la Sécurité, l’Abondance, la Guérison.

Car je Suis tout cela, mon Esprit le ressent, mon Esprit le rayonne, mon corps le porte, le vibre et le reflète.

Je ne suis une personne humaine que pour transcender la matière et non la subir ou m’évertuer à la modifier par le biais de mon savoir mental.

Je ne suis une personne humaine que pour tout cela et bien plus encore, pas pour me demander comment réussir à me faire une place confortable dans la fourmilière humaine, selon les critères de la « réussite », du bien et du mal, des jeux de rôles imposés par les conditionnements ancestraux des obscurs.

Je comprends et je reconnais que je suis une personne humaine uniquement dans le but de manifester visiblement, tout ce qu’un simple humain en état de séparation, ne sait pas qu’il Est.  

Je suis un pilier de Lumière, un axe incarné stable, un être Sage et adombré, qui relie le Ciel et la Terre, attirant à lui pour les aider à s’Aimer elles-mêmes, toutes les énergies humaines aspirant à se transformer, à se remplir du Divin, à se souvenir de qui elles sont, et à Œuvrer à leur tour dans l’esprit du UN ».

Comme tout ce qui m’est demandé d’écrire, ou que je suis appelée à canaliser en humble qualité de « montreur de Chemin », ce texte a été rédigé pour vous avec mon Cœur, sous Guidance des Êtres de la Hiérarchie Céleste.

En l’Unité de l’Amour partagé, chaleureusement vôtre,

ARWEN de LA REAULT

Remis par l’auteure à la Presse Galactique

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.