par Tristan

Vénus m’a écrit ! Enfin pas la vraie déesse de l’amour, mais une personne qui portait ce pseudonyme. Quoique, qui sait 🙂

La question qu’elle m’a posée est intéressante et mérite d’être développée. Elle est très circonstanciée à l’étude d’une maison astrologique, la maisons II, mais elle évoque un thème universel qui intéresse tout le monde, celui de l’autonomie. L’ensemble de l’astrologie, sans que l’on s’en rende vraiment compte nous permet de comprendre notre existence dans son ensemble, avec nos préoccupations de tous les jours. On la cantonne souvent à une approche ésotérique désincarnée alors qu’elle parle de notre vie quotidienne. Voici donc le développement d’un thème trivial et concret, l’Autonomie. Pour l’explorer partons du commentaire très pertinent de « vénus » posée sur la page de  La Maison II.

Bonjour Tristan,

Comment peut-on devenir autonome financièrement sans l’aide des autres? Qu’est-ce que cela signifie réellement? Nous sommes toujours aidés par les autres, si demain je prends un travail je vais être rémunérée mais cela sera avec l’aide du patron qui a créé son entreprise et des clients qui viennent acheter les produits. Et si j’ai un projet à côté d’entrepreneuriat, il va bien falloir que je gagne ma vie entre temps en faisant un travail le temps de lancer ma propre entreprise donc je ne comprends pas ce que vous entendez par devenir autonome financièrement ici? Est-ce que vous pouvez être plus précis? J’ai le Taureau en maison 2 eh oui même si on m’offre une aide, j’essaie toujours de m’en sortir seule même si des fois je n’ai pas le choix que d’accepter l’aide qu’on m’offre.

Merci « vénus » pour ce questionnement. Dans la page sur la maison II j’ai évoqué l’histoire du tout petit enfant qui s’approprie ses premiers objets. On peut aller plus loin en considérant cette maison comme l’expérience de la sustentation. Nous pouvons l’associer au premier acte de sustentation qui est le fait de se nourrir. Le premier acte de la vie qui est relié à l’expérience de la maison II, c’est le fait de prendre le sein et de se nourrir après la naissance.

Vous avez raison de signaler que l’autonomie ne signifie pas l’autarcie ou l’autosuffisance. Un bébé n’est pas autosuffisant et il est bien incapable de vivre seul. Il dépend énormément de ses parents. Pour autant, nous pouvons observer que dès le plus jeune âge, certains enfants vont savoir s’approprier des ressources pour vivre alors que d’autres vont téter plus timidement. On ne s’inquiète pas des premiers, mais beaucoup plus des deuxièmes qui réclament beaucoup plus de soins. Savoir prendre le sein est un premier acte d’autonomisation. Et un bébé bien armé dans ce domaine saura réclamer de la nourriture pour développer sa croissance, tandis qu’un enfant moins autonome réclamera moins fort, manquera de force pour prendre le sein ou se fatiguera plus vite dessus. Un enfant plus autonome criera tellement fort que toute la maison se lèvera pour le nourrir. Un enfant moins autonome pleurera plus timidement… Un enfant autonome n’a pas de doute sur la question de la nourriture qu’il réclame. Elle lui adviendra. Il la mérite et il en prend sa part jusqu’à satiété. Un enfant plus dépendant se privera tout seul, doutera que cela dusse lui revenir, il hésitera plus…

Ce que l’on vit adulte  avec l’énergie de l’argent est du même ordre. Est-ce qu’au fond de nous nous pensons devoir faire des efforts longs et poursuivis pour gagner notre argent? Est-ce que nous pensons que cela viendra tout seul et sans effort ? Est-ce que nous pensons que cela doit advenir si nous savons maintenir une belle harmonie avec les autres, ou au contraire croyons-nous devoir nous battre seul pour l’obtenir ? Si vous connaissez un peu l’astrologie, vous avez peut-être reconnu ici des énergies de type Capricorne, Cancer, Balance et Bélier. On peut faire le tour du Zodiaque avec cette question.

L’autonomie n’est donc pas l’autarcie mais l’énergie qui marque la manière dont nous vivons l’expérience de la sustentation, du fait de nous sentir soutenu dans l’existence et comment. Bien sûr, travailler pour gagner de l’argent nous met en interdépendance permanente avec le reste du monde, les clients, le patron… Mais ce n’est pas l’existence de cette interdépendance qui fait la différence entre l’autonomie et la dépendance. La dépendance vient de la croyance que nous ne disposons pas en nous-mêmes d’un pouvoir de sustentation suffisant pour nous faire vivre. Et l’autonomie vient de la conviction intérieure que notre existence est soutenue par des forces matérielles suffisantes sans que nous ayons à trahir notre vérité intérieure pour l’obtenir.

Voilà, c’était une manière de répondre un peu plus largement sur ce point. J’espère que cela a été clair. Le sujet me plaît et j’aimerais bien le développer dans une petite conférence débat. Peut-être cet été à Paris. Dites-moi si cela vous intéresse et je le proposerai rapidement.

Très belle journée à toutes et à tous.

Source: http://astrologie-autrement.com/

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.