Message de Catherine transmis par Aurélie Ledoux
C’est Catherine qui vous parle. Me voici, me voilà !

C’est un autre message sur le changement.

 

Une fois n’est pas coutume, je vais m’exprimer sur le soleil en ce jour. Il se trouve chers amis, que le soleil est parfaitement, pleinement intelligent. Votre étoile suit et anticipe les changements civilisationnels majeurs en phase sur votre monde. Elle sait tout de vous, de vos cœurs. Vous procédez d’elle, ne l’oubliez pas.

 

En vous- mêmes siègent des mécanismes de transformation de certains produits alimentaires en autre chose, de l’énergie, du « carburant » même si ce mot est impropre. Vous êtes vous aussi un petit soleil.

 

Le corps humain fonctionne tel une usine alchimique. Cela lui permet de pouvoir également transiter en des états de conscience un peu particuliers pour accueillir ces énergies intenses de purification. Cette radiance solaire si haute traverse votre monde, vos corps, de parts en parts.

 

Je suis certaine que vous sentez ce pouvoir vous affecter. Vous expérimentez les effets curieux de ce processus de transformation.

 

Cela permet à votre corps d’être plus alerte, plus énergétique aussi. Il se déplace plus haut, atteignant à présent des niveaux de conscience extrêmement élevés. Il entre en communion avec des êtres immenses, d’un âge et d’une nature angélique, pour ainsi dire divine.

 

Oui, vous avez bien entendu. Cette part du divin qui brille en vous aspire à s’étendre, s’épanouir, elle se sent un peu étouffée. Elle profite de cette occasion, de ces chaleurs intenses pour parfaire sa transformation. Car en votre monde, elle se sent trop à l’étroit.

 

Il est réservé très peu de place à cette divinité du corps, ou seulement en de rares occasions. Autrement, le corps est dépeint par la plupart des religions comme une chose vile, sale et liée à une certaine bassesse morale. La morale enseigne qu’il faut sans cesse canaliser les énergies du corps, le brider, le contrôler. Le fait de le dominer parfaitement, ce fait seul, une certaine forme d’ascèse, permet à l’esprit de s’y étendre, d’agir pleinement.

 

Comme tout cela est faux bien sûr ! Je ne nie pas que l’ascèse soit saine pour le corps et l’esprit et permette certaines thérapies, une grande paix intérieure.

Mais elle n’est pas le seul moyen de parvenir à l’illumination. Les privations, la meurtrissure du corps, une certaine étroitesse de vues et d’esprit inculquées dans mon enfance par mon éducation m’ont fait beaucoup souffrir.

 

Ce corps je l’aimais, pourtant il s’est autodétruit de lui-même. Cette maladie à priori incurable, dont pourtant certains parviennent à se guérir parfaitement a son siège dans l’épanouissement profond d’un être, en son âme.

 

Maintenant je me trouve au lieu de repos, dans le royaume de l’après vie. Je peux donc vous décrire ce phénomène en détail.

 

Le fait de condamner le corps comme temple de l’âme, de le diminuer, le rabaisser, va inévitablement le rendre malade. Cela passe évidemment par le fait de s’aimer soi-même, qui est absolument indispensable.

 

Cet auto épanouissement, ces joies nombreuses permettent au corps d’un enfant de se construire, au corps d’un adulte de se régénérer parfaitement chaque soir.

 

Si vous ne savez pas vous aimer vous- mêmes, que vous n’êtes point heureux de votre allure, commencez par aimer ce que vous faites !

 

Comment cela ? Tout simplement en vous consacrant à vos activités préférées !

 

Dans notre société de course contre la montre, les femmes, les hommes n’ont plus le temps de penser à eux-mêmes. Chacun a un emploi du temps très chargé, chacun est en proie à un stress continuel. Le fait de courir sans cesse, de vivre en perte de repères, sans penser à soi-même, fait que le système d’équilibre intérieur tourne en rond, puis s’essouffle.

 

Un être n’est pas fait pour vivre en vase clos au niveau de la pensée, du voyage intérieur, d’agir sans jamais se retourner. Le fait de se détendre, de relâcher la pression intérieure, se laisser aller en douceur permet instantanément à votre âme de reprendre sa place, de venir de nouveau habiter votre corps.

 

Le corps physique est régénéré intégralement par le souffle de l’âme. Les grandes âmes, comme certains chanteurs par exemple, ont une faculté de régénération absolument hors du commun. Parce qu’ils font exactement ce qu’ils aiment. Les musiciens, les artistes, pour beaucoup, vivent un peu hors du temps, laissant libre cours à leur créativité.

 

Ils ne fixent pas les émotions, ont des projets heureux plein la tête, et … ne se posent pas trop de questions.

 

Le fait de vivre en gardant en soi des questions, des conflits non résolus est extrêmement nocif à long terme. Tout ce que vous enfouissez reste, et resurgit, longtemps plus tard, sous une forme ou une autre.

 

Cette forme donne la maladie. Lorsqu’il y a une importante couche de conflits affectifs non résolus, la couche est très importante, la maladie es très intense. Lorsqu’il y en a peu, elle est plus discrète.

 

Mais les conflits nous rongent, c’est un fait. Tout ce qui se tient en notre pensée a une action directe sur nos cellules, les régénérant ou les détruisant.

 

J’étais devenue cette femme, amère, très critique, voire cynique, et je ne m’en rendais même plus compte. Je devenais par instants jalouse, envieuse, comme cela me désolait !

 

Je ne pouvais qu’envier ceux qui n’avaient en apparence pas de problèmes, une jolie petite vie bien tranquille, incapable que j’étais de faire la paix en mon espace intérieur. Le fait de parler m’apaisait un peu, puis cela recommençait, cette nervosité, cette colère aussi. J’étais devenue une femme hargneuse, je me détestais ! Le fait d’apprendre ma maladie, de tenter certaines psychothérapies n’ont rien changé. Enfouir des émotions sous du vernis ne les fait pas disparaître. Remuer le passé douloureux et résoudre véritablement les émotions, les situations est indispensable. Tant que les nœuds n’étaient pas dénoués, je pouvais faire tout ce que je voulais, rien n’y changeait.

 

Mon corps était entré en phase d’autodestruction, tout ce que je pouvais prendre comme substances n’y changeait rien. Comme ma famille m’aimait, comme ils étaient là pour moi ! Pourtant le mal me rongeait toujours.

 

Le programme était lancé, je songeais que j’allais bientôt mourir, et cela m’épouvantait, j’avais peur de ne devenir plus rien…

 

J’étais une femme dépassée, démunie par la maladie. Je craignais si fort de mourir que je ne tentais même pas les méthodes douces et alternatives qui auraient certainement pu me sauver.

 

La médecine holistique, comme elle est pratiquée aux États Unis, accompagnée d’un régime alimentaire à base de fruits et de légumes frais a permis déjà de soigner un grand nombre de patients. Mais il faut aussi y croire. La conviction est très importante dans un traitement.

 

Ma conviction vacillait malgré l’absorption des substances les plus actives, les plus concentrées.

 

Je réalise maintenant que j’ai fait fausse route, sur toute la ligne. Le corps possède bien évidemment en lui la faculté de se guérir parfaitement. Même si autrefois j’ai nié cet argumentaire holistique, il est évident que le plan de chaque cellule se trouve encodé en nous de manière parfaite.

 

Lorsque le système immunitaire est déréglé, dans le cas du cancer, il faut apprendre au corps à s’apaiser, à se détendre, pour reprogrammer les défenses, les aider à faire le ménage elles-mêmes en éliminant les cellules défectueuses.

 

Cette pause, cette mise à l’arrêt des fonctions vitales est essentielle, cela passe bien évidemment par le jeûne.

 

Le jeûne thérapeutique est la plus puissante des médecines, appliquée par les animaux eux-mêmes pour se régénérer, se reconstituer.

 

Le fait d’entrer en une spirale destructrice est complètement stoppé, la prolifération cellulaire anormale s’arrête, par manque de nutriments. Le corps fonctionne sur ses réserves. Il ne peut plus émettre de cellules corrompues, ou alors bien moins. Leur nombre chute.

 

Les défenses alors reprennent le dessus et balaient tout désordre intérieur. Il s’ensuit, comme je l’ai dit plus haut, que cette action est permise par la reconnexion de l’âme au corps physique. L’âme redescend, venant se poser très près.

 

Ce n’est pas un miracle, c’est un processus de reconstruction parfaitement opérationnel que la médecine chimique des temps modernes a complètement occulté, pour pouvoir vendre encore plus de médicaments. Ces médicaments artificiels soulagent sur le court terme, mais n’ont aucune action réelle favorable à long terme. Ils empoisonnent le corps, l’encombrant de composés qui ne font pas partie de la chaîne alimentaire qu’il met du temps, voire ne peut pas éliminer de manière satisfaisante.

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre blog : http://www.unepetitelumierepourchacun.com

Print Friendly, PDF & Email

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.