Tu es un vrai point d’interrogation, je le vois à ta manière d’examiner chaque fait. Rassure-toi, la chenille deviendra papillon! Ton sens de l’organisation et ton esprit de discipline te font rechercher l’utilité des choses. À tes yeux, le bon choix est le choix raisonnable. Tu reconnais le bien et le mal. Tu distingues la vérité de l’erreur. Garde-toi, cependant, de perdre ta spontanéité. Pourquoi est-tu sans cesse sur la défensive? On te demande de servir un but utile, non de faire preuve de servilité. Tu dénoues très bien les cordes de tes propres illusions et tu dénonces volontiers celles des autres. Entraîne-toi aussi à relier tes engagements à une image plus large de la vie. Comprends-tu que la vraie discrimination ne vient pas seulement du raisonnement logique, mais aussi de la révélation intérieure?

Vierge, entre le grand univers et tes propres limites. Je te devine interrogatif et inquiet. Et de penser en moi-même; «Qu’attend-t-il pour sauter, pour entreprendre, pour oser?» Je te vois contracter les pupilles, froncer le front, te priver d’un nouvel élan. Il te faudra toujours un peu plus de temps que les autres. Tu considères chaque détail. Attentif et scrupuleux, tu observes, inspectes, déduis. Ensuite, tu cisèles ta conclusion et tu en fais un instrument efficace. Entre tes mains, chaque concept devient un outil superbe. Tu y gagnes de la mémoire, véritable réservoir de petits détails qui m’auraient échappé. Je fais donc appel à toi. Pourquoi te ménagerais-je au moment de recomposer, avec toi, la chronologie d’un événement ou de préparer les étapes d’une entreprise? Tu te souviens de tout et il t’es si naturel de catégoriser, de sélectionner, de programmer. Non, n’aie pas peur; je n’exigerai pas de toi des traversées incertaines, lorsque le phare n’éclaire plus rien. Je connais trop ta fragilité. S’il m’arrivait de réveiller tes inquiétudes, je ne pourrais te rassurer de sitôt. Tu dramatises tout de suite. Tu anticipes les catastrophes. Mais parfois, tu me fais aussi un aveu; en retrait de ta régularité exemplaire, tu espères et tu rêves, tout de même, l’événement fou qui t’autorisera à démentir ta prudence légendaire… Qu’attends-tu pour glisser ta main dans le gant du destin qui te fait signe?

Extraits de L’Homme-Univers, Jacques Vanaise, Éditions Le Cri, 1993.

DISPONIBLE ICI

Trouvé sur https://astraum.wordpress.com/

image_pdfVoir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.