par Ozalee

Il y a des pas qui dansent, d’autres qui trébuchent. Dois-je m’en vouloir de ne pas tout savoir? Dois-je choisir, là où ne réside encore que brume? Et si je patientais, sans pour autant me laisser convaincre? Si je laissais la vie me placer – non pas me manipuler – mais me laisser m’exprimer. De façon différente. Intemporelle. Ne pas avoir peur de l’inconnu. Ne pas s’enfermer dans le connu. Laisser les mots se délasser, sans plus avoir peur de blesser. Parvenir à aimer. Sans plus craindre de ne pas l’être en retour. Où est-elle cette vérité que je me cache à moi-même? Celle-là même qui me rappelle des souvenirs – d’enfance, d’adolescence – pas si lointains. Oubliés. Je les avais crus. À vif. Encore sont-ils. À moi de ne plus craindre mon mordant aussi bien que ma douceur. D’exprimer le déraisonnable afin de créer une nouvelle raison. Une qui ne dicte plus nos pas, mais qui élève nos sens. Une raison qui n’a plus besoin d’être rassurée. Plus de preuves. Uniquement des actes.

Es-tu prêt à te sentir libre? Le vent n’emportera pas tes paroles. Il ne froissera pas tes rêves si tu osais les prononcer. Quel est ce souhait – intime, incroyable, réel – qui se murmure au creux de tes pensées? Quel est ton rythme? Ce qui fait battre ton cœur? Écoute le. Absolument. Pas que dans les grandes lignes. Tu trouveras ainsi non pas un chemin à suivre, mais une vie à vibrer. À chaque instant. Dès maintenant. La folie n’a jamais été l’ennemie des gens doués de raison. Elle a toujours été l’étincelle qui permet cette dernière. Alors oui, c’est effrayant – exaltant – et cela te permet de toucher à la vie. Parce-que s’il te manque quelque chose, c’est bien cet élan – de vie – qui te propulse et te fait te sentir vivant. Entier. Comblé. Au-delà de ce qui ne tient plus. Au delà de ce qui s’effondre, réside cet espoir que tout réussira. Que toutes nos volontés mêlées ne sont plus gorgées d’égoïsme, mais d’une véritable révolution. Non pas celle qui vise à briser et ensuite abandonner. Celle qui vise à créer non plus un cycle, mais un vacuum. Où tout devient possible.

N’aie plus peur d’être rejeté. Abandonné. Non reconnu. Commence par te voir – réellement – et à te laisser de l’espace pour être dans toutes tes dimensions. Plus rien ne reste caché. C’est déroutant et en même temps grisant. Opportunités. Elles sont là. Pour régler les relations. Pour que les clefs trouvent serrures. Que des portes s’ouvrent, et que celles qui restent fermées ne nous heurtent plus. Il n’y a pas qu’une personne. Qu’une voie. Qu’un bonheur. À nous d’oser là où nous hésitions. De croire là où nous doutions.

Davantage dans la Bulle Lunaire de cette pleine lune 🙂

Farah Sahbi – Ozalee

Print Friendly, PDF & Email

Ozalee

Ozalee

Je reçois vos partages avec joie ! Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astreset ma page Facebook ici Pour me contacter ou lire mes chroniques, cliquez ici !