INSCRIVEZ-VOUS AVANT LE 18 NOVEMBRE ET RECEVEZ UNE REMISE DE 10 €

RÉVÉLONS NOTRE DIMENSION SCALAIRE

par Véronique Rauzy

Ce que j’appelle notre dimension scalaire est notre positionnement et notre vécu dans le champ unitaire, global.

Le champ scalaire constitue la véritable trame, le champ unifié de l’Univers où toutes les parts sont en résonance harmonique et en interdépendance. C’est dans ce champ que les organismes vivants interagissent fondamentalement.

On peut comprendre la différence entre le champ duel et le champ unitaire grâce à la compréhension de la différence entre les ondes sinusoïdales et les ondes scalaires, et comment passer des unes aux autres.

La dimension scalaire de l’humain est le résultat du changement, de la bascule dans le nouveau paradigme, avec tous les potentiels qui se manifestent.

Honorons et révélons notre dimension scalaire, ce qui ouvre nos potentiels génétiques et cérébraux, nous permet de nous harmoniser, nous-même et notre environnement, de neutraliser la matrice duelle et de nous mettre en syntonisation pour œuvrer ensemble à l’évolution globale.

QU’EST-CE QUE
LE CHAMP SCALAIRE ?

Le champ scalaire est là de tous temps : c’est notre bain énergétique vital comme l’eau pour les poissons, mais dans notre logique et dans les recherches scientifiques officielles, il a été laissé à un niveau marginal, inconnu, incompris et sous-développé, au profit de la logique binaire. Nous y sommes mais sans le savoir, car nous croyons être soumis au champ duel uniquement (la « matrice illusoire de séparation »).

Le champ scalaire global est partout. Il est émis par les astres : trous noirs, étoiles, soleil. Il est composé de neutrinos surabondants, qui traversent la matière « solide » en passant la barrière électronique et pénètrent jusqu’aux noyaux atomiques.

Ce champ est nourricier et vital : tout être vivant reçoit une partie de sa nourriture (énergie disponible) par ce champ, et ne peut survivre en étant isolé de ce champ trop longtemps (expériences faites sur des animaux et des cosmonautes). Les traditions ont donné des noms à cette énergie nourricière, par exemple le prana, le qi, le vril parlent de cela.

Notre corps reçoit la nourriture scalaire par les mitochondries cellulaires. En pénétrant les atomes, les neutrinos y laissent de l’énergie. Ainsi la Terre augmenterait sa masse en permanence grâce à l’apport énergétique de neutrinos projetés du cosmos.

Les ondes scalaires sont assimilées aux neutrinos. Elles ne sont pas limitées par la vitesse de la lumière comme seuil, contrairement aux ondes électromagnétiques sinusoïdales.

Dans ce champ, tous les êtres vivants sont mis en communication, interdépendance, communion et résonance par les ondes scalaires. C’est le champ global unitaire, et le réservoir de l’énergie libre que Tesla cherchait à connecter pour offrir à l’humanité des possibilités de vivre bien sans piller les ressources matérielles de la planète.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est que l’énergie n’y circule pas de la manière à laquelle on est accoutumé de le croire, par bipolarisation.

Dans le champ scalaire, une onde circulant d’un émetteur vers un récepteur s’enrichit lors de son trajet, de toutes les harmoniques en résonance qu’elle capte. Elle ne perd pas de puissance mais au contraire génère de l’énergie additionnelle, supplémentaire. La base de l’énergie libre. Elle ne perd pas d’information mais la synthétise, l’élabore et la globalise par les harmoniques qui s’agglomèrent.

Comment le champ scalaire se constitue-t-il, au niveau physique ? Dans ma compréhension actuelle, de 3 manières.

Pour une 1ère part, depuis l’irruption des tachyons, particules supraluminiques qui font le relais entre le sans-forme, pure énergie indissociée, et les premières grandes fréquences, à la base du continuum de l’expérience différenciée de l’Univers dans lequel nous vivons. Les tachyons, au passage de la membrane, vont former des particules de plus en plus grosses jusqu’à former la matière. Les neutrinos/ondes scalaires en sont issus.

Pour une 2e part, ils sont issus et projetés en très grande quantité par les grands astres de notre galaxie : les trous noirs, les étoiles, jusqu’à nous. Et nous en recevons particulièrement beaucoup lors des temps de minimum solaire, où les barrières solaires sont affaiblies afin de laisser entrer les informations cosmiques plus vastes. Mais cela s’étend à tous les êtres vivants : tous les êtres de tous les règnes terrestres : minéral, végétal, animal, humain, sont à la fois des émetteurs et récepteurs des ondes scalaires. Nous en recevons, nous en créons et nous en offrons.

Pour une 3e part, les neutrinos sont issus de la neutralisation d’ondes sinusoïdales entre elles. Deux ondes sinusoïdales de même fréquence et de phase opposée s’annulent : cela signifie qu’elles disparaissent en tant qu’ondes sinusoïdales. Mais l’énergie qu’elles véhiculaient est réaffectée et réorganisée en ondes scalaires.

On est ici dans la compréhension du phénomène de passage de la dualité à l’unité, de la polarisation attraction/répulsion à la synthèse globale harmonique.

Dans l’immensité des particules peuplant le « vide apparent », d’innombrables interactions entre ondes sinusoïdales se soldent ainsi par leur neutralisation, la réaffectation des forces et la réorganisation de l’énergie en ondes scalaires longitudinales, notre véritable milieu. La magnitude de l’onde générée additionne l’amplitude des ondes sinusoïdales neutralisées.

BASCULE DE L’EXPÉRIENCE DANS LE CHAMP SCALAIRE/UNITAIRE

Le champ scalaire est la trame globale, au-delà de la matrice duelle.

Le processus de neutralisation / réaffectation permet la transition vers le champ scalaire. On l’a vu dans les exemples ci-dessus avec le passage des ondes sinusoïdales aux ondes scalaires, avec le processus de Kundalini, avec la manière de répondre aux agressions négatives tant intérieurs qu’extérieures, avec la figure 3-6-9 et 1-2-4-8-7-5 qui représente le passage de l’onde sinusoïdale à l’onde scalaire, la possibilité de voyager entre les champs différents.

Mais il existe de nombreuses autres voies pour s’y positionner, que nous avons à redécouvrir, créer, inventer, emprunter et diffuser pour y être de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps, de plus en plus nombreux.

Un filtre mental / psychique nous empêche de comprendre notre dimension scalaire. On connaît ce phénomène qui fait que l’on emprunte toujours les mêmes circuits et que l’on croit que seulement eux existent. On ne voit pas les portes, on ne devine pas les embranchements, on ne défriche pas les broussailles qui permettent d’élargir l’horizon. Et pourtant ! tout est là, à disposition, si nous nous engageons.

Pour basculer dans le champ unifié, il existe d’innombrables portes à ouvrir et créer, notre seule limite est celle de notre imagination. C’est le filtre mental duel qui crée la croyance que ces portes n’existent pas, pas plus que le champ global unifié.

Toutes les pratiques permettant de désactiver le contrôle mental sur l’interprétation duelle de la réalité vont constituer autant de portes pour nous positionner dans le champ global. Selon ce qui nous correspond et résonne pour nous, on peut multiplier les expériences de rejoindre le champ global par le biais des règnes minéral, animal ou végétal, par le mouvement, par les symboles, par la modification des états de conscience : tout ce sur quoi l’emprise du mental cède et lâche sa volonté de contrôle par le filtre duel.

Le phénomène des synchronicités se trouve dans le champ scalaire. C’est un ordre « supérieur », fluide et signifiant. Ce que j’appelle « le flux » ou « le flow ». Le lieu où s’évanouit la dualité, la bipolarité comme système paradigmatique, remplacé par l’évidence, la simplicité d’être et de suivre son « fil » = la flèche scalaire. Quand nous expérimentons les synchronicités et que nous les reconnaissons, nous sommes positionné dans le champ scalaire.

Se reconnaître et se positionner dans sa dimension scalaire est une autre manière d’être au monde. Elle s’harmonise avec tout notre vécu, mais en modifie les qualités, les propriétés, les potentiels. La communication devient de plus en plus télépathique et transparente.

Le cadre de références n’est pas le même. Les infos traitées, qu’elles soient mentales ou émotionnelles, ne sont pas polarisées, classées en « bien » ou « mal ». Elles sont des portes d’accès à la globalité, à l’unité.

La décision de se positionner dans ce champ active les potentiels génétiques et cérébraux qui étaient « en attente ». On enclenche l’interrupteur, on ouvre le circuit par notre positionnement, le fait d’être prêt et ok pour vivre l’expérience.

Cette décision résulte d’un ACCORD entre l’Être global (Être multidimensionnel ; Présence divine) et la personne interface humaine. La décision de s’aligner sur la Volonté unitaire.

La première connexion scalaire est entre ces 2 émetteurs-récepteurs. C’est LA vraie rencontre : les 2 structures interagissent et évoluent conjointement, en gagnant-gagnant.

Alors nous sommes à notre place, sortis de l’illusion et du fait de subir. Nous œuvrons pour l’Amour, l’Harmonie et la Joie.

Simplement, depuis notre interface humaine, reliée à tout ce qui EST.

Extrait de https://archere-stellaire.wixsite.com/

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : OUTILS EVOLUTIFS

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.