par Régis Raphaël Violette

Il n’y a pas que ces pauvres bêtes, il y a l’être humain qui se gave de n’importe quoi, il ne sait pas qu’il est dans son enfermement, semblable à une coquille, comme il en est pour tous les êtres humains qui ne réalisent pas qu’en se gavant de n’importe quoi, ne font qu’alimenter l’illusion d’enfermement. Ainsi l’être humain consomme autant les pensées, les croyances, ce qu’il croit et pense être, tout en mangeant ce qui lui permet de vivre. Comment peut-il sortir de cet enfermement, de cette coquille illusoire ? En ne se gavant plus d’aucune pensée qui le fait souffrir, car ce qui voit en les autres n’est que son propre reflet intérieur. Il ne se remet jamais en cause, toujours la faute des autres, il se croit victime de toutes les injustices, des rejets, des abandons, des trahisons et humiliations. Tous le font à leur façon, toujours à penser, à croire que ce sont les autres qui leur apportent des souffrances.

Il arrive un moment où l’un d’entre eux réalise l’origine de sa souffrance. C’est dans les pensées, dans les croyances, dans le regard envers les autres, c’est dans cette relation qu’il expérimente avec la vie et sa propre vie. Il réalise qu’en fait, il est le créateur de son enfermement, de cette coquille illusoire. Il change son regard, désormais, il ne juge plus, ni ne condamne, il accueille, accepte et aime tout d’un même amour, ainsi il n’est plus dérangé, déstabilisé puisqu’il aime tout comme il le fait pour lui-même. Depuis, il est dans la paix, dans la joie, en vivant cet amour incommensurable, sa principale nourriture est l’amour, c’est son ingrédient miracle, quoi qu’il fasse, il ajoute de l’amour en tout et ainsi quoi qu’il mange, il digère bien, il est léger, il n’y a plus d’enfermement, il est libre et laissant la vie vivre son expérience et apprentissage.

Comme tout est lié, son amour incommensurable est contagieux, tous la reçoivent et de plus en plus d’êtres humains sortent de leur enfermement, coquille pour ainsi être libre à tout aimer d’un même amour. Ne reprochons rien, car nous ne sommes pas ce qui sert à la vie d’être, nous sommes l’essence éternelle qui se manifeste pour créer la vie sous toutes les possibilités infinies pour en faire l’expérience, pour apprendre à travers celle-ci notre vraie nature divine. Toute manifestation de la vie vit son propre enfermement, coquille, ce sont les expériences, les apprentissages de la vie, qui font que la vie elle-même sort de sa coquille, de son enfermement pour vivre ce qu’est la liberté, accueillir, accepter et aimer tout d’un même amour, il n’y a pas plus grande vérité et liberté. Nous ne sommes pas la forme, ni l’expérience et l’apprentissage, nous sommes l’essence éternelle de la vie, où tout en est sa manifestation illusoire puisque la naissance et la mort n’existent pas, ce sont que des formes créées pour apprendre à se révéler et se dévoiler notre vraie nature divine. Tout est un, l’un en tout, tout en un.

Par Régis Raphaël Violette

Source: https://justeetre.blogspot.com/

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : CONSCIENCE

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.