Si j’étais Président de ma République, de ma vie, je ferais le choix entre la diriger avec peur ou avec amour, entre vivre en prison – même dorée –  ou vivre en liberté, dans ma version la plus élevée.

Je choisirais en toute conscience, par le libre arbitre que la vie m’octroie, d’expérimenter tel ou tel choix, sans mentir, dissimuler ou chercher à masquer les apparences.

Je n’aurais pas honte de reconnaitre que j’ai accepté de concéder le pouvoir infini de création que je porte en moi, par peur et par soumission, à des forces extérieures : les desiderata de mes parents, des institutions, de l’opinion médiatique, de mes employeurs et obligés, du parti politique que je sers, de la religion à laquelle je crois, de la doctrine scientifique en vigueur, de ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre…

Si j’étais Président de ma vie, je comprendrais que le processus évolutif de l’espèce humaine est un processus d’amour et non de punition, de châtiment. Je comprendrais que l’évolution ne punit pas les actions, mais qu’elle nous présente simplement les conséquences de ces dernières, pour notre élévation.

Si j’étais Président de ma vie, j’accepterais en toute lucidité, sans me mentir ou mentir aux autres, de décider de changer ou de ne pas changer, en assumant alors en toute responsabilité que se poursuivent les guerres, les famines, les exclusions, les souffrances. J’accepterais de dire non au système attentatoire à l’amour, ou de continuer à dire oui au jeu de dupes et à la langue de bois, vertueuse dans le verbe et corrompue dans les actes. Je mettrais fin à la tartufferie d’une prétendue civilisation évoluée, ou je poursuivrais l’illusion, au prétexte fallacieux que  » tel est l’homme  » et que  » je ne suis pas un saint « .

Si j’étais Président de ma vie, si je décidais de récupérer mon vrai pouvoir, de me libérer des fausses croyances, des conditionnements délétères, des illusions mortifères, des blessures et des traumatismes non libérés, d’un mode de vie contraire à mon essence sacrée, peu alors importeraient les agissements des forces obscures et de la fausse lumière qui jusqu’alors me fourvoyaient. Je descendrais de ma fausse tour d’ivoire et je renoncerais à l’uniformité et au conformisme des apparences.

En étant Président de ma vie, je transformerais la vie sur Terre et mettrais fin au contrôle établi sur la psyché humaine par les voleurs de mon pouvoir, ceux qui me l’ont dérobé par la force ou par la ruse.

Je  renoncerais à la peur de l’opinion d’autrui, j’exprimerais l’unicité de ma spécificité au sein de la diversité, je cesserais d’être un mouton suivant le troupeau et ses faux bergers.

Je laisserais aux autres la possibilité d’en faire autant, sans peur de s’attirer le ridicule ou d’être vilipendés et condamnés en raison de leur différence. Je cesserais d’être le chien de garde qui surveille le troupeau pour le contraindre à ce que je crois être ou veut que soit la vérité, ma vérité.

Je ne chercherais à imposer mes convictions aux autres, et je respecterais la liberté de pensée et de choix, sans pratiquer de  » chasses aux sorcières  » berné par les contemporaines inquisitions nommant  » sectes  » les minorités qui les dérangent.

En étant Président de ma vie, je créerais mon nouveau paradigme, celui de mes rêves, différents de ceux de mes voisins, comprenant que c’est la diversité et le foisonnement d’expériences créatrices et novatrices qui participent de la magie de la vie. Je libérerais le canal qui me relie aux dimensions supérieures, pour entrer

en contact avec les plus hautes sphères de la sagesse, de l’amour et de l’inspiration, celles me guidant à ma réalisation la plus élevée qui soit.

Je transcenderais la peur, les basses émotions et les viles pensées, pour me redresser et exprimer à l’univers mes vibrations les plus belles pour transformer la planète.

En ouvrant mon cœur à la vision la plus large possible, je libérerais la force créatrice qui réside en moi et exprimerais ma singularité talentueuse de la meilleure manière qui soit.

En étant Président de ma vie, je relèverais le véritable défi de la vie, celui d’imaginer l’inimaginable, l’extraordinaire puissance que nous portons tous en nous. Je sortirais de la caverne où je suis enchaîné, du labyrinthe où j’erre désespérément. J’ouvrirais les yeux et les oreilles à la vérité qui git au plus profond de moi, et me débarrasserais de la programmation insidieuse des mensonges et fausses représentations qui me sont assénés.

Je laisserais mon intuition établir mon véritable lien avec le cosmos et la laisserais me conduire vers le meilleur choix pour votre évolution personnelle. Je soulagerais mon mental de son besoin de se conformer aux normes, conventions et diktats établis et d’être le geôlier de ma prison.

En étant Président de ma vie, je saurais que je suis venu dans ce monde pour vivre une expérience d’expansion de la création. Et, parce que j’honore cette haute responsabilité que la vie m’a confié, je décide désormais de la servir avec amour et respect.

Source: Transmutatis

Print Friendly, PDF & Email
Catégories : RÉFLEXION

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.