Transmis par Galaxygirl

Traduit par Philippe Lemaire

Grand-mère Anne le 24 février 2020

Bonjour les enfants, je suis votre grand-mère Anne. Je dis « votre » parce que j’ai vraiment fait partie d’une grande famille et qu’il y avait tant d’enfants, et j’aime tellement les enfants. Venez à moi. Asseyons-nous et discutons un moment. Buvons du thé chaud et épicé et faites-moi part de ce que vous avez en tête. Je connais bien la douleur et les joies d’être enfermé dans la forme physique. J’ai eu une très longue vie de plus de 600 ans et j’ai eu ma part de solitude et de douleur. Mais en tant qu’enfants, c’était une bénédiction déguisée. Toutes ces leçons le sont. Car elles vous aident à trouver votre vrai moi, l’enfant christique qui est en vous. L’enfant d’or vous appelle à la maison, à la maison des chemins des dimensions supérieures. Je voudrais vous demander avec amour si vous êtes en train de méditer ? Car le chaos se prépare, mais sous le chaos se trouve un calme profond. (Je vois une bouilloire qui bouillonne.) Oui, ma chère. Les bulles sont principalement à la surface. Elles sortent des profondeurs et montent vers le haut, n’est-ce pas ? Tout se prépare en ce moment de grand réveil. Vous êtes fatigués par les changements physiques que vous subissez. Ce n’est pas différent de la pratique des Esséniens qui consacraient environ un an au rajeunissement total du corps. C’était un travail énorme et épuisant. Nous avions le luxe de nous reposer, car nous faisions partie d’une communauté aimante. Nous constatons que vous êtes toujours occupés par votre vie, vos familles, vos occupations. Je vous encourage à avoir l’intention de guérir et d’aimer tout au long de votre journée. Ce sera pour vous un grand remède et vous offrira la paix intérieure. Bien que la paix intérieure doive être trouvée, elle ne peut être donnée. Ce n’est pas un gadget. Mais vous êtes bien au-delà de cela. Vous ne demandez pas un conseil rapide. Nous voyons la recherche du vrai chercheur. Nous lisons les cœurs des initiés du chemin. Nous savons que vous avez un cœur pur, des yeux purs et que vous cherchez à survivre et à vous épanouir sur les ailes du divin grâce à ce processus de renaissance. Vous êtes en effet en train de renaître.

Je suis grand-mère Anne. J’ai été sage-femme pendant une grande partie de ma vie. J’ai aidé les jeunes mères avec leurs enfants pendant tout le processus de la grossesse et de l’accouchement. Je connais bien les douleurs de l’accouchement et la façon de les soulager. L’accouchement n’a pas besoin d’être douloureux si vous êtes assez sage pour accepter et permettre, pour accueillir la douleur comme votre guérison, pour méditer à travers les vagues d’énergies. Vous êtes dans une marmite de soupe cosmique d’énergies bouillonnantes. Trouvez la paix, le calme intérieur, le moment de guérison en eux. Et revendiquez votre renaissance avec grâce et facilité. Entourez-vous de lumière.

Je suis votre grand-mère Anne. J’ai toujours hâte de parler avec vous. Nous avons travaillé dur dans les éthers. Il y a eu beaucoup de nettoyage et de préparation. Une si grande famille et vous êtes si nombreux à être incarnés dans cette famille maintenant juste avant l’accouchement. Nous vous envoyons notre amour. Je vous ai préparé une soupe de racines de légumes nourrissante. Je vous envoie l’énergie de cet élixir de guérison pour que vous soyez réconfortés. Rien n’est plus beau qu’une soupe chaude et délicieuse quand on a besoin d’un moment de paix et de contemplation, ou de fraternité. Nous vous offrons les deux. Nous, de l’ordre essénien, mangions souvent en silence, mais Yeshua encourageait généralement la fraternité et la communauté en transformant cela en un moment de célébration. Cela dépendait bien sûr de l’occasion. Nous, les Esséniens, savons comment célébrer. Les mariages étaient un événement charmant. Nous les attendions tous avec impatience. Nous voyons le mariage de Gaïa dans son état d’ascension. Nous voyons l’union des flammes jumelles qui ont été longtemps séparées. Nous voyons l’union divine du Christ avec son épouse, la Sophia. Nous voyons beaucoup de joie. Nos yeux miroitent de larmes de joie. Notre souhait pour vous est d’être heureux. Vous souvenez-vous comment être vraiment heureux ? Une telle joie de redécouvrir cette vérité simple, souvent négligée. Dans votre société, vous négligez le bonheur, non pas intentionnellement, mais à cause de toutes les exigences que vous vous êtes imposées. C’est fini. La société s’étend, car la conscience s’élève. De nouveaux systèmes, de nouveaux paramètres, de nouvelles situations de vie, de nouvelles communautés vont se former et se créer. Le bonheur sera à nouveau valorisé.

Je suis grand-mère Anne. Je suis très heureuse de parler avec vous tous, mes chers, aujourd’hui. Levez-vous, initiés du chemin, membres Christiques. Sentez la flamme du Christ brûler en vous et profitez de l’élixir de bonheur que je viens d’infuser dans ce message. Un peu plus d’assaisonnement est toujours le bienvenu pour une âme affamée. Vous voyez, vous cherchez des réponses, toujours à l’écoute d’une vieille âme sage. Je vous vois. Je vous connais. Je vous aime. Je regarde profondément dans tes yeux et je me vois. Car nous sommes tous unis, mes enfants. Bienvenue à la maison, initiés du chemin. Sentez cette paix intérieure profonde de votre propre élévation de votre propre lumière christique. Laissez brûler ce qui ne vous sert plus. Laissez-la créer des souvenirs plus heureux dans les jours à venir. Libérez les souvenirs du passé qui vous font un peu mal. Vous n’avez pas besoin de continuer à les transporter. C’est comme si vous étiez assis sur une petite pierre dure et que vous faisiez semblant d’être à l’aise. Non. Déplacez la pierre. Remerciez-la, libérez-la et soyez à l’aise. Asseyez-vous sur un oreiller. Aimez-vous. Soyez heureux et libérés des soucis qui vous ont si longtemps accablé !

Je suis votre grand-mère Anne. Moi aussi, j’ai eu ma part de soucis quand je vivais (je dis « nous », car nous étions une si grande famille !) sous l’occupation romaine. J’ai ma part d’histoires à raconter. Mais je suis ravie de dire que j’ai fait une différence, que j’ai brillé de mille feux, que j’ai irradié la lumière du Christ le plus souvent, le plus souvent. Nous avons tous des moments dont nous ne sommes pas terriblement fiers. Mais c’est cela être humain dans une matrice de torsion. Pardonner. Aller de l’avant. Rayonnez votre lumière. Soyez heureux. Soyez libre en sachant que vous avez fait une énorme différence et que votre famille est très, très, très fière de vous. Vous êtes extrêmement soutenus, appréciés, chéris.

Je suis votre grand-mère Anne. Je vous aime tellement. Soyez heureux. C’est mon espérance pour vous aujourd’hui, mon message d’encouragement et de joie. Soyez dans la joie ! Le Christ est ici, il est en vous. Quelle joyeuse vérité ! Nous célébrons, nous soutenons, nous élevons, nous tenons l’espace et la lumière pour vous dans votre moment de renaissance. Les impulsions de lumière de votre soleil sont comme des contractions de naissance. N’oubliez pas de respirer à travers elles avec la grande anticipation de jours plus heureux qui seront créés juste devant vous. Car si vous êtes en train de renaître, tout est aussi bien. N’est-ce pas excitant ? Je suis votre grand-mère Anne. Maintenant, mangez votre soupe.

~ galaxygirl

Traduction sur http://canalgalactique.canalblog.com/

image_pdfVoir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.