par Ozalee

En tenaille. Cela gronde du frottement de nos écailles. Le passé ne se cache plus. Il nous fait face. Alors que nous cherchions à plonger nos yeux dans l’avenir. Soleil. 1. 2. 3. Ça ne te rappelle rien? La pause est prise. Est-elle confortable? À moins que ce ne soit l’inconnu de la destination qui vient te grignoter l’esprit?

Inconnu. Comme si le monde venait de ponctuer sa dernière phrase par un point d’interrogation. Nous ne savons pas. Des mesures sont prises. Respectées. Pas toujours. Au mieux. C’est cela qu’hurlent nos poumons silencieux. Parce-que le souffle est retenu. Vraiment?

L’énergie bélier pénètre dans nos racines afin de nous rappeler à l’origine: tout est là en essence. Ce que tu veux vivre est déjà là. Cela est compromis? Cela demande d’attendre? Pas vraiment. Seulement de la patience pour bien bâtir le présent. Ça a déjà commencé. Tout ce temps pour toi. Toutes ces peurs en provenance du vide de ton puits. Ça donne le vertige. Certains préfèrent hurler et ne savent que faire de leur écho. D’autres sont confus face au changement d’angles, de perspectives.

Le changement. Il est omniprésent. Il l’est d’autant plus quand la liberté semble compromise. Mais n’est-ce pas elle qui est préservée en agissant différemment? Notre liberté vient de celle d’autrui. Et nous sommes l’autrui d’un autre également. Les premiers pas d’un saturne verseau, mais non point versatile. Il y a une envergure dans ce nouveau cycle, une volonté de s’engager dans quelque chose qui nous dépasse. Mais ne nous surpasse pas.

Dans le cocon de cette nouvelle lune, chacun fait face à son individualité en se rendant compte de l’importance de son lien à l’autre. Nous ne sommes seuls que si nous le décidons. Tout prouve à penser que notre nouvelle identité va éclore pour construire un nouveau monde ensemble. Cela passe par le groupe, mais aussi à notre niveau personnel. Qu’est-ce qui est vraiment essentiel? Qu’est-ce qui a été mis de côté et qui a besoin de toi pour naître?

Il n’est plus le temps de se nier, mais au contraire de se délasser. Ne plus craindre le nœud, mais le voir comme un présent – un message – sur ce que tu es venu accomplir. Chacun à sa place. Mais à chacun de regarder ses vérités et décider d’entrer dans la danse.

Nous jouons tous ensemble une si séduisante mélodie. Avec tout ce silence, chacun peut désormais l’entendre. Lesquels d’entre nous déciderons de l’écouter?

Un peu plus avec la vidéo ci-après 🙂

Farah Sahbi – Ozalee

image_pdfVoir en PDF

Ozalee

Ozalee

Je reçois vos partages avec joie ! Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astreset ma page Facebook ici Pour me contacter ou lire mes chroniques, cliquez ici !