EnglishSpanishPortugueseItalianGermanFrench

par Dominique Lacroix

Pour poursuivre la réflexion amorcée dans l’article précédent, nous allons maintenant voir ce qui motive nos choix et décisions afin de réaliser avec clarté que nous ne sommes pas aussi libres que nous l’avons cru jusqu’à maintenant. La crise mondiale que nous vivons actuellement vient nous confirmer avec clarté cet état de fait.

Nous avons vu que, lors de notre arrivée dans ce monde, nous faisons face à un processus d’assimilation par la culture dans laquelle nous sommes nés, autant sur le plan de la structure familiale et sociale que sur le plan de la spiritualité, de notre place dans la société, de nos possibilités de nous exprimer avec liberté et authenticité, etc. Notre éducation ou conditionnement ou pire encore notre « endoctrinement » nous oblige à forger une identité artificielle, un masque sous lequel nous cachons notre nature véritable, notre essence divine, pour nous conformer à un ensemble de règles auxquelles nous devons nous soumettre pour être acceptés et aimés. C’est la première manière par laquelle nous acceptons la réalité de la fausse matrice.

Notre fausse image de soi est formée de toutes sortes de croyances et de systèmes de référence provenant du milieu dans lequel nous avons été conditionnés. Ce cadre artificiel correspond à ce que l’on connaît, ce que l’on a appris, aux impressions laissées par nos expériences d’enfant, et il détermine nos possibilités d’expression en les limitant à la perspective limitée que nous avons adoptée sur nos capacités. Ce cadre artificiel et illusoire nous dit ce qui est possible, acceptable, désirable, réel, vrai et ainsi de suite. Et tout ce qui ne cadre pas dans ces points de repère communément acceptés par la société est la plupart du temps rejeté.

C’est pourquoi tout changement de paradigme se fait graduellement. Il commence par un petit groupe de précurseurs – qui sont souvent jugés, ridiculisés ou exclus – et petit à petit le nouveau va faire son chemin jusqu’à être accepté par la masse. En ce sens, ce qui se passe actuellement n’est pas différent. Toutefois, il y a une différence fondamentale dans le fait que le changement que nous vivons actuellement n’est pas seulement idéologique, mais c’est un changement crucial dans la nature même de notre monde. En conséquence, pour faire partie de ce Nouveau Monde, chacun doit aussi renouveler son être…

Conférence sur Rayonnance TV : « De l’insécurité à la foi inébranlable »

Si vous avez envie de reprendre votre liberté et de découvrir votre vrai potentiel, je vous invite à vous joindre à moi lors d’une série de 3 ateliers en ligne que j’animerai sur Rayonnance TV les 7, 14 et 21 mai (en direct ou en rediffusion). L’atelier s’intitule « De l’insécurité à la foi inébranlable » et vous aidera à retrouver votre puissance intérieure.

Cliquez ici pour les détails !

Le résultat est que nous sommes incités à faire des choix de vie et à prendre des décisions qui sont uniquement à l’intérieur de ce cadre de référence. Encore une fois, nous nous croyons libres, car à l’intérieur de ce cadre, nous pouvons choisir entre telle ou telle chose. Par exemple, nous pouvons choisir entre tel ou tel emploi, mais nous ne réalisons pas que nous avons adopté un paradigme qui nous fait croire que nous devons « travailler pour gagner notre vie ». Alors qu’un des principes fondamentaux de notre divinité originelle est celui de la bonté ou « la Source pourvoit à nos besoins — elle nous a donné un environnement de vie dans lequel nous pouvons évoluer dans l’abondance et l’harmonie. » Lorsque nous renions l’essence de ce que nous sommes, nous renions également les principes fondamentaux de la Source. Nous les avons remplacés par ceux de la fausse matrice et nous nous sommes identifiés à une identité artificielle en accord avec cette fausse matrice.

Je crois que l’on peut résumer les motivations derrière les choix de la plupart des gens qui ne sont pas conscients d’avoir été programmés à accepter une fausse matrice, à quatre catégories :

  • La logique ou la raison (le pour et le contre, ce qui est conforme aux normes pour réussir ou avoir de la valeur)

  • La peur (désir de garder les choses telles qu’elles sont pour se sentir en sécurité – résistance au changement et à l’évolution)

  • Les attentes des autres (besoin de plaire, d’être reconnu et aimé)

  • Ou encore simplement par habitude (inconscient du moment présent)

Pour choisir et décider, nous nous reposons sur des autorités extérieures telles : la science, la médecine, les organismes gouvernementaux, la religion, le système d’éducation, la famille et bien d’autres. Nous remettons à ces systèmes l’autorité de nous informer et de nous dire ce que nous devons faire ou choisir.

Tous ces systèmes contrôlent jusqu’à notre façon de penser et même notre capacité d’imaginer nos possibilités futures. Ces systèmes nous conditionnent à avoir une vision limitée de nos possibilités, ils encadrent la réalité dans des systèmes de référence qui nous disent ce qui est bon ou mauvais, acceptable ou non, réel ou imaginaire, vrai ou faux, possible ou impossible, etc. Et nous avons appris à faire confiance à ces systèmes pour nous guider dans nos choix. Nous restons dans ce qui est CONNU et nous faisons plus confiance aux autorités extérieures qu’à notre propre capacité de discerner ce qui est bon pour nous ! L’inconnu et le changement nous font peur, car nous n’avons plus d’outils nous permettant d’y faire face.

Si je prends un exemple dans le domaine de la nutrition, on peut trouver des gens qui vous disent et vous démontrent les bénéfices qu’ont les jus de fruits sur la santé et d’autres qui démontrent le contraire. On ne sait plus qui croire ou à qui se fier. Et les statistiques sont un modèle général qui ne peut s’appliquer à des individus qui sont uniques dans leurs expériences et leur configuration physique et énergétique.

Lorsque nous fonctionnons avec la pensée et la logique, il y a beaucoup de questions et peu de certitude. Nous avons des opinions sur tout. Or une opinion est simplement l’idée qui nous parait la plus juste, la plus vraie et qui en fait correspond à nos croyances. Et nous essayons soit d’imposer, soit de justifier notre opinion aux autres — comme étant la meilleure. Et en même temps, nous avons peur que l’opinion des autres entrave nos choix et nos possibilités.

Dans ce système, la peur et l’insécurité règnent en maître : « J’ai peur de ne pas avoir ce qu’il faut, d’être ignorant, inadéquat ou incompétent, je vis de l’insécurité parce que j’ai peur de me tromper, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas faire la bonne chose, les autres sont mieux ou plus forts que moi, les autres savent mieux que moi, etc. »  Et quand nous vivons de l’insécurité, nous ne sommes pas dans un état de réceptivité et d’ouverture permettant de recevoir et d’interpréter l’information reçue pour savoir avec clarté le chemin que nous voulons suivre.

Dans ce mode de fonctionnement où nous sommes coupés de notre intérieur, nous avons l’impression d’être isolés et nous n’avons pas accès à notre guidance ou intuition pour faire nos choix de vie et prendre des décisions. Pour être guidé de l’intérieur, il faut y être ouvert, il faut être en confiance et croire que c’est possible. Il faut avoir foi en notre capacité d’avoir des réponses et d’être guidé clairement, sans avoir recours à des informations ou à des autorités extérieures.

Par ailleurs, nous n’accordons pas aux expériences que nous vivons la possibilité de nous enseigner quelque chose de nouveau. Une expérience difficile est le plus souvent perçue comme un échec, une erreur ou encore un manque de compétence. Nous ne nous accordons pas le droit à l’erreur ou en fait la permission d’apprendre. Nous croyons que nous devrions être parfaits ou tout savoir avant même d’avoir expérimenté quelque chose. Les autres et nos expériences sont en fait nos maîtres…

Pour revendiquer notre liberté d’être et de choisir, nous devons reprendre la responsabilité de notre vie et de ce que nous avons créé jusqu’à maintenant. C’est par l’ignorance et par la peur que nous avons collectivement accepté des systèmes de contrôle. Pour nous en libérer, nous devons revendiquer notre liberté en commençant par accepter notre identité réelle, notre essence divine. C’est en nous réconciliant avec notre nature énergétique et vibratoire que nous pouvons commencer à opérer d’une nouvelle manière nous permettant d’avoir un pouvoir d’influence bien plus grand que nous l’avons cru jusqu’à maintenant sur la réalité qui nous entoure. La foi inébranlable provient de notre capacité à reprendre contact avec cet aspect de nous qui a des possibilités d’expression limitées uniquement par notre capacité à imaginer et à croire !

Pour avoir la foi, il faut être capable de croire d’abord sans avoir de preuves. Et cette foi va attirer vers nous des évidences de la justesse de ce que nous croyons. Et lorsque nous avons des évidences, cela devient une expérience vécue, ce ne sont plus juste des mots ou des concepts, cela devient alors un savoir intérieur et la foi devient alors quelque chose d’inébranlable. Car elle ne repose pas uniquement sur des concepts et informations extérieurs à nous, mais bien sur l’expérience vécue.

Il faut commencer par accepter de croire que nous sommes bien plus que ce que nous avons cru jusqu’à maintenant et savoir que nous avons toutes les réponses en nous — même si nous ne savons pas encore ce que cela signifie vraiment et comment cela va se manifester dans notre vie. Il s’agit simplement de commencer à ouvrir une porte sur de nouvelles possibilités et en nous accordant la permission de découvrir notre vraie nature et notre vrai potentiel.

COMMENT PASSER DE L’INSÉCURITÉ À LA FOI INÉBRANLABLE ?

Quand nous sommes dans le doute, la confusion ou le questionnement, que nous ressentons de l’insécurité quant à notre futur, cela nous indique que nous essayons de choisir avec la raison, la logique ou encore par peur à partir d’un profond sentiment d’insécurité intérieure. Toute forme d’insécurité provient d’une projection dans le futur de quelque chose que nous ne désirons pas — à partir de ce que nous croyons savoir ou de nos expériences passées. Cette insécurité nous empêche de ressentir avec clarté et discernement pour reconnaître notre guidance intérieure ou écouter notre intuition.

Nos émotions et nos ressentis sont notre GPS humain. C’est un système très perfectionné qui nous permet de faire des choix qui correspondent à ce que nous désirons et préférons. Nos émotions nous incitent à aller vers ce que nous percevons comme agréable et elles nous font nous éloigner de ce que nous percevons comme désagréable.

La raison pour laquelle tant de gens éprouvent de la difficulté à choisir ou à décider est précisément parce que nous nous sommes coupés de notre système de guidance (le cœur) et que nous ne lui faisons plus confiance. Et comme nous utilisons seulement notre raison (qui se base sur nos programmes inconscients) pour décider sans cohérence avec le cœur, nos choix ne sont pas nécessairement en accord avec ce que nous désirons vraiment. Nous décidons et choisissons ce que l’on nous a appris à désirer, autrement dit ce que nous croyons devoir faire ou avoir pour réussir, être heureux, avoir la reconnaissance ou l’amour des autres. Tout cela est à la source de profonds sentiments de dissociation, d’incertitude, de désorientation, de confusion, de peur de se tromper ou de faire le mauvais choix et surtout de beaucoup d’autos-jugements et d’autos critiques. C’était mon cas dans le passé. Comme j’étais totalement coupée de mon être intérieur, que je ressentais un grand vide intérieur, je me reposais sur tous ces systèmes extérieurs pour décider — et je n’étais jamais certaine de rien…

C’est donc notre capacité à ressentir qui nous permet d’évaluer l’information vibratoire avec laquelle nous entrons en contact. Mais la plupart du temps nous ignorons cette information, car nous avons été conditionnés à croire qu’elle est imaginaire et ne se base sur rien de concret. Et nous donnons toute la place à la logique ou aux autorités pour nous aider à choisir. Mais notre ressenti, ce que nous voulons vraiment, ce qui correspond à nos préférences ou à nos attirances naturelles ne disparaissent pas. C’est toujours là. Et quand nous essayons de choisir selon des critères qui entrent en conflit avec ce que nous ressentons, nous nous sentons mal, nous sommes indécis, nous sommes dans la confusion. Voyez-vous maintenant d’où vient ce profond sentiment d’insécurité, d’instabilité, d’angoisse et d’indécision ? Parce que la raison ne s’accorde pas avec le cœur… Ce que le cœur veut et choisit ne s’explique pas avec la raison.

La période que nous vivons actuellement, soit la crise mondiale, mais aussi sur un plan plus élevé les cycles de changement dans le système solaire, les nouveaux influx lumineux qui sont de plus en plus présents, donc tous ces facteurs ensemble nous poussent à un changement intérieur profond visant à rétablir l’unité dans notre être. C’est l’intégration de tous nos aspect – humain et divin – qui nous permet de gérer notre énergie consciemment afin de retrouver notre puissance intérieure.

Et alors que nous nous tournons vers l’intérieur pour reconnecter avec notre nature profonde, nous allons d’autre part apprendre à faire confiance à notre ressenti. Ce fonctionnement est inné en chacun d’entre nous, mais nous l’avons bloqué ce qui fait que nous ressentons souvent un vide intérieur, ou un blocage, qui ne nous permet plus d’interpréter avec clarté l’information qui devrait nous aider à discerner et à faire des choix en accord avec ce que nous sommes et ce que nous désirons vraiment. C’est ce qui va ramener le sentiment de sécurité intérieure. Car celui-ci n’est plus dérivé de systèmes extérieurs à nous ou de personnes que nous croyons plus savantes ou plus connectées que nous pour nous guider. Nous devenons capables de dériver notre sentiment de sécurité de la Source même de notre être.

Je voudrais terminer en partageant avec vous ce que je crois être une étape très importante pour chacun dans le moment présent. Celle de prendre la décision de reconnaître notre essence divine et de choisir la liberté et la souveraineté et par ce fait retrouver notre puissance intérieure.

Chaque jour, il est nécessaire d’énoncer votre intention clairement : « Je suis un être divin, je suis un être souverain, j’ai le droit à l’autodétermination et je choisis d’être libre, je choisis d’être vrai et authentique. Je choisis la voie de la vérité, de l’amour et de la compassion, je choisis de m’aligner à ma Source intérieure et de me laisser guider par elle. Toute autre énergie ou information qui n’est pas en accord avec ma nature divine reste éloignée de moi.»

Quand nous sommes dans cet état, nous sommes inspirés à poser des actions justes, au-delà de toute forme de peur ou de jugement, de toute condamnation, et cela pour le plus grand bien de tous. La réalité extérieure devra alors se conformer à notre réalité intérieure…

Si vous avez envie de reprendre votre liberté et de découvrir votre vrai potentiel, je vous invite à vous joindre à moi lors d’une série de 3 ateliers en ligne que j’animerai sur Rayonnance TV les 7, 14 et 21 mai (en direct ou en rediffusion). L’atelier s’intitule « De l’insécurité à la foi inébranlable » et vous aidera à retrouver votre puissance intérieure.

Cliquez ici pour les détails !

Avec beaucoup d’amour

Dominique

image_pdfVoir en PDF

Dominique Lacroix

Dominique Lacroix

SÉANCES INDIVIDUELLES PAR SKYPE de 30 ou 60 minutes DISPONIBLES ICI Mon site web : www.nouvellerealite.com ou contactez-moi directement ici: Me contacter <==> Mes Chroniques