Transmis par Alain Titeca

Bienvenue dans ce groupe de travail intergalactique, « Reconnexion aux Forces élémentaires »

Nous allons travailler aujourd’hui sur la souveraineté de l’être. Cet être souverain ne se situe pas dans le Faire ou l’Avoir, la souveraineté de l’être se trouve dans le respect, voir même la reconnaissance de la vie qu’il abrite.

Commençons par les sols. Les sols sont vivants sur de nombreuses planètes dans l’univers notamment pour toutes les planètes qui possèdent une atmosphère. Les minéraux qui constituent les sols accueillent de nombreuses formes de vie, végétale ou animale. Le sol est une entité vivante à part entière. Il possède son propre souffle de vie, ces propres mouvements et équilibres. Les sols sont également animés par des courants énergétiques plus ou moins présents en fonction des lieux.

Notre devoir premier, à chacun et chacune d’entre nous est de respecter les sols de reconnaître la vie qui y est installée et de la nourrir.

La règle première est de laisser aux sols leur couvert naturel. Cette couverture végétale et animale protège et nourrit les sols. Bien sûr, pour abriter la vie microbienne, végétale et animale, les sols minéraux ont besoin d’azote, d’eau et d’oxygène dans une moindre mesure. N’oubliez pas que l’une des principales caractéristiques de la vie est l’adaptation. Aussi, partout dans l’univers nous pouvons trouver des sols vivants.

Tous les êtres qui vivent à la surface des planètes ont pour devoir de respecter la souveraineté des sols. À partir de là, vous pouvez marcher sur la terre en ressentant vibrer la vie sous vos pieds. Chaque entité vivante, qu’elle soit microbienne, fongique, végétale ou animale, communique avec son environnement, s’adapte et porte la vie. Chaque entité est dotée de conscience, elle a la possibilité de s’installer dans la souveraineté de l’être.

La vie est sacrée, rien ne justifie sa destruction. Chaque entité vivante dans cet univers a le droit légitime de revendiquer sa souveraineté.

Au-delà des superficialités de l’ego ou de l’image qui se construit dans les relations sociales, la souveraineté de l’être concerne le souffle de vie qui nous habite, le soi supérieur ou ce que ce certains nomment l’âme.

À notre échelle d’êtres en capacité de créer notre réalité, cette souveraineté s’exprime par deux canaux principaux. Tout d’abord, l’énergie yin qui nous permet d’accueillir, de ressentir et de respecter chaque forme de vie. Ensuite, la vibration du yang nous autorise à nous affirmer, à nous protéger et à défendre le cadre.

Depuis les formes de vie primitives jusqu’à celles plus complexes, l’être est sacré, reconnaissons-le et respectons-le.

Le message est clair et simple, si nous souhaitons nous installer dans la paix intérieure, dans l’authenticité, dans la justesse et dans l’Amour nous avons à reconnaître et respecter la souveraineté de l’être vivant et vibrant en face de nous.

À l’échelle de son propre système, l’individu peut s’installer dans la souveraineté de l’être lorsqu’il nourrit la conscience de son intégrité, la conscience de ses équilibres et aussi celle de ses mouvements internes. Le sujet devient ainsi l’observateur de son propre système corporel, comme un spectateur extérieur.

De cette façon nous avons la possibilité de communiquer avec nos cellules, avec nos organes, avec l’ensemble de nos systèmes corporels. L’individu en nourrissant ses équilibres internes, en favorisant la fluidité des mouvements énergétiques dans ses différents corps s’installe dans la souveraineté de l’être.

Bonjour, je me nomme Sherpasse,

Je suis une Mantali, ma planète Manta est une petite planète verte située dans la galaxie que vous nommez galaxie du Taureau. Sur Manta, l’une des espèces dont la conscience est parmi les plus développées est une espèce moitié végétale, moitié animale, humanoïde.

Dans mon être, je gère en conscience plusieurs lignes temporelles. Le temps végétal est très différent du temps animal et du temps humain. Mon état m’impose cette gestion particulière de l’espace et du temps pour accéder à la souveraineté de l’être.

C’est ma réalité. Je dirai même, pour autant que je sache, chaque entité dans l’univers possède sa propre réalité individuelle et collective. A chacun d’entre nous d’en prendre conscience puis de la partager si nous le souhaitons. A chacun d’entre nous de s’installer dans sa souveraineté.

Voir en PDF

Alain Titeca

Découvrez mon site: www.alain-titeca-sexologue.com/ et ma page FB. - Me contacter ou lire mes chroniques