FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

CLIQUEZ ICI POUR PLUS DE DÉTAILS !

La Méthode Quintessence : Les 7 clés de la libération intérieure

Quand tout va mal à l’EXTÉRIEUR, c’est qu’il est temps de revenir à l’INTÉRIEUR de Soi!

par Diane LeBlanc

Vous avez sans doute déjà vu passer cette citation faisant l’éloge des « 7 clés de la libération intérieure », mais en connaissez-vous la provenance? Elles sont extraites de mon livre « Tout va mal? Tant mieux », publié en 2013.

Dans ce livre, vous découvrirez la « Méthode Quintessence », qui se veut bien davantage qu’une simple technique de développement personnel : il s’agit d’un « guide de survie » essentiel pour tout le genre humain.

Si nous voulons un jour sortir de la « spirale dégénérative » qui nous entraîne dans les affres de la souffrance et du malheur, il importe de « faire le choix » d’ouvrir nos ailes et de prendre notre envol… vers la pleine émergence de notre potentiel intérieur illimité. Alors que le bonheur se construit sur l’acceptation de nos fragilités et de nos « noirceurs », il n’en demeure pas moins qu’il nous est beaucoup plus profitable – et agréable – de considérer les « cadeaux » présents en nous-mêmes (nos forces, nos qualités, nos compétences, etc.). À nous de les révéler au monde dans toute leur splendeur!

Voici la synthèse intégrale de la Méthode Quintessence, résumée à travers les 7 clés qui permettent de transformer le chaos en cadeau…

1ère CLÉ – EXPRIMER : Ce que l’on réprime, s’imprime

Dans un premier temps, un élément déclencheur – problème, crise, épreuve – réveille une blessure d’âme, d’enfance ou de circonstances qui sommeillait en moi. comme si mon « véhicule » (mon corps, mon âme, mon esprit ou ma conscience) subissait une « crevaison » qui affectera donc une dimension particulière de mon être, celle qui est la plus fragile en moi- même : physique, émotionnelle, mental ou spirituelle.

Si je prends le temps d’accueillir cette blessure (trahison, abandon, rejet ou persécution) et d’exprimer les émotions qu’elle suscite en moi, il devient plus facile de dédramatiser la situation, de m’enraciner en en prenant trois bonnes respirations profondes, voire de lâcher prise en prenant conscience que tout ce qui se passe à l’extérieur n’est que le reflet de l’intérieur…

2e CLÉ – DÉDRAMATISER : Ce à quoi l’on résiste, persiste

Par contre, si je tente de faire abstraction de ladite blessure – que je tombe dans la réaction plutôt que de passer à l’action – cela engendrera d’importantes tensions intérieures qui déclencheront les émotions propres au processus du deuil: déni, tristesse, colère et marchandage. C’est comme si je subissais une deuxième crevaison.

Encore une fois, les mêmes possibilités s’ouvrent à moi : subir ou agir. Il est certain que plus je m’enfonce dans mes réactions, moins les solutions m’apparaissent aisément. Je vais donc avoir tendance à « tourner en rond » entre les différentes étapes du deuil, mais sans m’arrêter à chacune. Dans l’absence d’une phase importante, il devient impossible pour moi de « boucler la boucle » et de parvenir à l’acceptation. Par conséquent, il se crée en moi un profond sentiment de manque…

3e CLÉ – S’ENRACINER : Ce que l’on fuit nous poursuit

La blessure ignorée en moi-même, ajoutée à la phase du deuil dans laquelle je me retrouve immobilisé, va engendrer un blocage majeur au niveau de ma personnalité. Et voilà que surviendra une troisième crevaison : mon ego se cristallise dans une ou des « positions de défense », des réflexes de survie appelés mécanismes de domination (Intimidateur, Victime, Indifférent et Sauveur).

Comme dans un jeu de chaises musicales, je passerai par tous mes mécanismes privilégiés afin d’aller chercher l’énergie de toutes les personnes que je côtoie. Les efforts déployés me videront de ma propre substance vitale, entraînant une dégénérescence sur tous les plans.

4e CLÉ – LÂCHER PRISE : Ce qui nous affecte, nous infecte

Au cours de l’exploration des mécanismes de domination, nous comprenons que plus nous nous « enfonçons » dans les profondeurs de notre souffrance humaine, plus nous nous éloignons d’une qualité de vie à la hauteur de nos aspirations profondes… À partir du moment où nous « subissons » les événements perturbateurs de notre existence, nous ne pouvons que tomber en mode « survie».

Les conséquences négatives sur notre santé et notre qualité de vie se présenteront sous forme de malaises physiques, émotionnels, mentaux ou spirituels (énergétiques)… et ceux-ci pourraient même engendrer des maladies sérieuses ou, pis encore, des traumatismes graves pouvant conduire irrémédiablement à la mort.

5e CLÉ – SE RESPONSABILISER : Ce à quoi l’on fait face, s’efface

Prenant conscience que je suis responsable à 100% de ce que j’attire dans ma vie, je CHOISIS de passer à l’action pour mieux grandir dans toutes les dimensions de moi-même.

En mettant à contribution mon savoir-faire (les qualités, les compétences, les connaissances, les habiletés, les acquis, les forces et les richesses intérieures que je reconnais enfin en moi-même), je prends les bons moyens pour relever les véritables défis qui apaiseront toutes les souffrances de mon être (s’enraciner, s’exprimer, dédramatiser, lâcher prise…) pour ensuite m’assurer de rééquilibrer toutes les dimensions présentes en moi en répondant aux besoins négligés dans chaque sphère de mon existence.

Ceci implique de veiller à opter pour les soins de santé les mieux appropriés à ma condition intérieure et de me poser les bonnes questions : (Qu’est-ce que je veux?; Qu’est-ce qui me ferait plaisir?; Qu’est-ce qui fait du sens pour moi? et Qu’est-ce que je choisis?).

6e CLÉ – S’UNIFIER : Ce que l’on visualise, se matérialise

À travers ma relation aux autres, je prends conscience de l’existence du jeu du miroir : les attitudes et les comportements qui me dérangent chez l’autre viennent exprimer – en paroles, en pensées et en actions – toutes les « histoires » négatives ou dévalorisantes que je me raconte à mon propre sujet.

En réalisant qu’une pièce de monnaie ne vaut pas plus cher du côté « pile » que du côté « face » – que mes fragilités, mes blessures, mes défauts, mes manques et mes mécanismes de survie n’entachent en aucune façon toute la « lumière » présente en moi – je suis en mesure de transformer le « chaos » en « cadeau »… en utilisant mon savoir-être pour intégrer les vertus qui viendront « illuminer » tous les domaines de mon existence et « harmoniser » toutes les dimensions présentes en moi-même: Confiance & respect; Bienveillance & réceptivité; Authenticité & révélation; Valorisation & protection.

7e CLÉ – RAYONNER : Ce que l’on bénit, nous ravit!

Je suis maintenant prêt pour la dernière CLÉ menant à l’affranchissement définitif de toute forme de souffrance dans ma vie. Pour ce faire, il me suffit de reconnaître que la guérison s’installe toujours de l’intérieur vers l’extérieur et que moi seul peut unifier le savoir-faire et le savoir-être en moi-même… en disant « oui » à celui que je suis vraiment et en me reconnectant à mon potentiel intérieur illimité et ma famille d’âmes (Bâtisseurs, Artisans, Visionnaires, Passeurs).

Ainsi, en m’unifiant à Ceux et Celles qui m’accompagnent dans l’invisible, cela me permet de prendre conscience de ma capacité à rayonner de lumière chaque fois que je me pardonne mes erreurs et que je nourris l’amour inconditionnel envers moi-même… en équilibre dans toutes les dimensions de mon être.

JE SUIS LE CHANGEMENT…

Tous les grands sages l’ont dit : Si vous voulez faire advenir la paix dans le monde, commencez d’abord par la faire advenir dans votre propre pays. Pour faire la paix dans votre pays, vous devrez d’abord maintenir la paix dans la région où vous habitez ; et pour maintenir la paix dans votre région, vous devrez avoir fait la paix dans votre communauté, mais aussi dans votre quartier, avec vos voisins, et ainsi de suite jusque dans votre propre famille… Enfin, pour faire la paix dans votre propre famille, ne devez-vous pas l’avoir d’abord établie dans votre propre cœur ? Tout part de là, du dedans de vous-même.

Découvrez le livre « Tout va mal? Tant mieux! » ici !

Message de Diane LeBlanc-Bianca Gaïa,

« Dialogue d’Âme à Âme »

Vous êtes invité à partager ce texte, à condition d’en respecter l’intégralité,

y compris ces quelques lignes.

Voir en PDF

Diane Leblanc

Ce texte de Diane LeBlanc/ Bianca Gaïa, a été créé pour son site www.biancagaia.com. Pour communiquer avec moi c'est ici...