par Sophie Riehl

Nous venons de passer un mois difficile avec l’intensité du solstice d’été et la vibration du 6 venant baigner cette année du masculin sacré.

En effet, c’était un mois de choix, de décisions intérieures importantes. Nous avons pu être chahutés par des mémoires profondes demandant à être vues en pleine Lumière ou (et) par des événements extérieurs appelant la fermeté et l’écoute profonde de la guidance du cœur sacré.

Le choix proposé ce mois-ci était celui de la dualité ou de l’unité. Ou nous restions identifiés au personnage et à la vision linéaire de la vie en ramenant notre passé dans notre présent, ou nous choisissions de vivre l’extension de la conscience en nous abandonnant à notre Source Intérieure.

C’est un exercice exigeant, car nous sommes à la fois l’acteur et le spectateur de la situation. Or en tant qu’acteur nous ressentons toutes les émotions encore attachées à l’illusion et aux histoires de l’ego. En tant que spectateur nous pouvons trouver le détachement requis au retour à l’Unité. Vous l’avez compris, le détachement et le lâcher-prise doivent être plus forts que l’identification aux émotions. C’est la reconnaissance de notre maîtrise intérieure, ce que nous travaillons tous depuis de nombreuses années.
Dans cette période de grands bouleversements, d’ouverture à la conscience du Soi, l’apaisement s’impose de lui-même si nous savons être dans cette maîtrise. Cette conscience Unitaire apporte la Vision qui permet l’émergence de cette Paix et invite à la rayonner dans la matière.

Ce n’est pas ce qui se passe dans l’expérience qui importe, mais bien cette nouvelle Vision, cette nouvelle conscience qui vient apporter Paix et Amour jusque dans ce qui est encore perçu comme la “matière”. La perception intérieure demande à être choisie par la foi vivante pour lâcher la vision extérieure qui nous paraît si réelle, mais qui appartient à un monde obsolète, voué à être dissout par la conscience de l’Amour.

Ainsi, cet enveloppement, cette fusion des mondes “invisibles” avec le “visible” apporte un apaisement et un relâchement qui permet de continuer à laisser s’ouvrir la conscience dans une ascension toujours plus rapide. Le monde duel s’effondre, la douceur de l’Unité apparaît.

L’intérieur et l’extérieur ne font plus qu’Un et nous pouvons alors simplement observer ou se porte notre regard intérieur. Si le personnage l’emporte encore nous allons voir un monde souffrant, à l’agonie et c’est tout à fait normal, car c’est cette vision duelle qui tombe et tend à disparaître de l’expérience.

Si la Présence prend la main alors nous allons voir le monde de l’Unité apparaître en dehors de tout attachement à ce qui se passe pour que s’effondre ce qu’il reste de duel en ce monde.

Dans tous les cas l’Unité apparaît. Il n’y a que le point de vue qui est différent. Et ce mois-ci nous l’a rappelé. Il nous a enseigné que le seul choix important était de continuer l’abandon à la bienveillance de l’Esprit Divin, à l’Amour Solaire pour que le Père Créateur intérieur puisse à nouveau se manifester et nous guider vers notre Liberté.

image_pdfVoir en PDF

Sophie Riehl

C'est avec joie que je lirai et répondrai personnellement à toutes vos questions ou réflexions. - Mon site web: www.sophieriehl.com/ - Pour lire mes chroniques ou me contacter CLIQUEZ ICI !