par Inelia Benz

Depuis une semaine environ, j’ai personnellement ressenti et constaté un profond sentiment de déconnexion entre le corps, l’environnement et l’esprit.

En regardant autour de moi, j’ai vu que les autres semblaient faire des choses et agir de manière très déconnectée.

Lorsque j’ai parlé de 2020 au début de cette année et à la fin de l’année dernière, j’ai dit que 2020 était l’année où vous rejoindriez vos tribus et vos communautés. C’est l’année qui a marqué la fin du loup solitaire.

C’était une décision collective, non seulement pour les êtres à haute fréquence comme vous, mais aussi pour les êtres à basse fréquence comme tous ces endormis qui choisissent la peur et l’assujettissement plutôt que la liberté et la conscience.

Lorsque j’ai parlé à Larry du sentiment de déconnexion, il m’a dit que cela ressemblait plus à un repli sur soi. Un sentiment d’aller en soi et dans nos propres mondes intérieurs, laissant le corps, l’esprit et l’âme se débrouiller seuls.

Cette façon de l’expliquer m’a semblé plus juste.

J’ai pensé vous écrire à propos de tout cela, car de nombreuses personnes dans la communauté ici à la péninsule olympique pensaient qu’ils étaient seuls à vivre cela, et non que c’est quelque chose qui se vit dans le collectif en ce moment.

Est-ce lié à l’envoûtement des masses créé par la peur du Covid ? Oui, il y a un lien. Des billions de dollars sont dépensés pour créer un environnement de « peur extrême des autres. En se voilant la face, en se tenant à six pieds de distance et en ayant peur les uns des autres, le collectif humain fait le contraire de ce qu’il est censé faire cette année, c’est-à-dire se rassembler, travailler ensemble et s’unir pour co-créer consciemment notre expérience sur Terre.

Tant de gens souscrivent à la séparation par peur qu’elle n’affecte tout le monde sur la planète à différents niveaux. Nous sommes une espèce collective. Nos vies sont centrées sur les gens qui nous entourent. Nous avons besoin de contact, et notre corps a besoin de toucher et de sentir. Nous avons besoin de voir des visages.

En tant que mère de 4 enfants, je me souviens de la naissance de mes bébés et, pendant leurs premières années, de la façon dont ils cherchaient et répondaient aux visages des gens. C’est ce que nous faisons tout au long de notre vie. Regardez les feuilles d’un arbre, les nuages dans le ciel, les motifs aléatoires dans les tissus, les rochers, le sable, et vous commencerez très vite à voir des visages.

La punition la plus cruelle et la plus sévère dans les prisons est l’isolement, c’est l’interdiction de voir des visages et d’avoir un contact humain avec une personne.

Se replier sur soi-même est une conséquence naturelle de cette punition cruelle et inhabituelle. Il est étonnant qu’une grande majorité de personnes dans le monde se soient volontairement soumises à cette situation par peur de la punition ou de la maladie. Il est étonnant de voir avec quelle facilité les personnes qui dorment sont amenées à se créer des circonstances horribles. C’est, à mon avis, la principale raison pour laquelle ceux d’entre nous qui sont éveillés se retirent également en ce moment. La raison est que nous devons laisser ce monde, le monde du pouvoir sur les autres et de la peur, s’effondrer.

Alors, que faisons-nous à ce sujet ? Faisons-nous quelque chose ?

Oui, nous faisons quelque chose. J’ai dressé une liste d’éléments qui nous aideront à faire face à cette réaction :

Sachez que vous n’êtes pas seul à traverser cette épreuve.
Sachez que ce n’est pas une dépression, ou quoi que ce soit qui vous préoccupe.
Il ne s’agit pas de vous.
Reprenez contact avec d’autres personnes autant que possible, même si vous avez l’impression que c’est le contraire de ce que vous voulez faire. Autant que possible, assurez-vous que les personnes avec lesquelles vous reprenez contact sont également éveillées et conscientes de ce qui se passe réellement sur la planète en ce moment.
Marchez pieds nus sur le sol, embrassez les arbres ou allongez-vous sur l’herbe. Il s’agit de renouer avec Gaïa.
Faites quelque chose pour mettre votre esprit au défi. Suivez un cours en ligne qui enseigne une compétence stimulante pour l’esprit.
Faites bouger votre corps, promenez-vous, et si vous êtes coincé dans un pays ou une ville qui n’autorise pas les promenades, achetez-vous une corde à sauter et sautez régulièrement pendant la journée.
Faites des recherches et quelques exercices de respiration profonde.
Faites tourner vos épaules doucement en mouvements circulaires et trouvez des exercices qui étirent votre cage thoracique.

Source: https://ineliabenz.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

image_pdfVoir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.