Le vent qui souffle du centre de notre galaxie transporte une cargaison surprenante. Il semble pousser deux amas très denses de gaz, et ces étranges nuages se déplacent bien plus vite qu’ils ne devraient. Comme ils s’éloignent du centre de la Voie lactée, cela pourrait faire des ravages dans la formation des étoiles.

Deux amas de gaz

Le centre de la Voie lactée est un endroit chaotique, rempli de processus à haute énergie comme la formation d’étoiles et la chute de matière dans le trou noir supermassif qui s’y trouve. Toute cette énergie éloigne ce gaz – principalement l’hydrogène – du centre galactique dans ce qu’on appelle le vent galactique.

Enrico Di Teodoro, de l’université Johns Hopkins dans le Maryland, et ses collègues ont utilisé l’Atacama Pathfinder Experiment, un radiotélescope au Chili, pour observer ce processus. La majeure partie de ce gaz est relativement chaude et ténue, mais ils ont repéré deux nuages de gaz beaucoup plus froids et plus denses qui étaient propulsé vers les confins de la galaxie.

« C’était tout à fait inattendu », dit Di Teodoro. La plupart du gaz du vent galactique est très léger, donc il est facile de le propulsé hors du centre de la galaxie, mais ces nuages sont plus lourds. Néanmoins, ils se déplacent à des vitesses allant jusqu’à 300 kilomètres par seconde.

« Le problème de la Voie lactée est que nous n’avons pas assez d’énergie pour nous déplacer autour de ces nuages de gaz comme cela », explique Di Teodoro. « C’est comme si vous essayiez de déplacer une balle de baseball en soufflant dessus. » On ne sait pas encore très bien d’où provient l’énergie qui permet d’accélérer ces amas à des vitesses élevées.

Ils pourraient changer la façon dont les étoiles se forment

Le type d’hydrogène qui prédomine dans ces deux nuages de gaz froids est le même que celui qui est habituellement utilisé pour construire les étoiles, donc son expulsion du centre de la galaxie pourrait avoir des conséquences majeures. « Nous pourrions observer un processus qui, dans quelques milliards d’années, amènera la galaxie à se calmer et à ne plus former d’étoiles dans cette région », explique Di Teodoro. Si ces nuages froids sont communs, cela pourrait changer la façon dont les étoles se forment dans toute la galaxie.

Cette recherche a été publiée dans Nature.

Source : New Scientist
Crédit photo : RawPixel
Trouvé sur : https://technologiemedia.net/

image_pdfVoir en PDF
Catégories : PHENOMENE CELESTE

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.