par Ginette Forget

En ces temps…
Nous pouvons tous constater à quel point le personnage est sollicité.
L’illusion de ce monde nous apparaît en cinémascope.
Soit nous sommes absorbés par tout cela.
Soit nous rentrons à la maison pour VOIR l’écho de cela en soi.

Il y en a qui sont pour, d’autres contre.
Mais au fait, pour et contre quoi ?
Des idées qui entraînent jugement, dualité, confusion.
Et si c’était une occasion de VOIR notre propre conception de la vie?
De VOIR ces pensées auxquelles nous avons donné tant de pouvoir.
Auxquelles nous nous sommes identifiées et desquelles nous nous nourrissons.
La pensée est neutre en soi, elle prend forme avec l’histoire, l’émotion.
Elle n’a de texture que si elle est saisie et alimentée.

L’obstacle n’est pas ce qui semble se passer à l’extérieur.
C’est l’identification à ces histoires, à ces rôles.
Nous nous sommes perdus dans l’illusion de ce que nous croyons être.
Et si nous n’étions rien de tout cela?

Ce que nous voyons est le film que nous projetons.
L’histoire est neutre en soi, elle est. C’est tout.
Elle permet de VOIR se qui se raconte en soi !
Et si c’était la fin de la lutte?…

La liberté, c’est la capacité de VOIR ÇA.
De VOIR ce qui se raconte et de s’occuper de ça en SOI.
De se libérer de NOS croyances, de NOS concepts.
De VOIR que c’est en moi que cela se raconte.

Soyons réalistes…
Restons ICI, dans la seule réalité qui Soit.

Avec Amour,
Ginette

 3,505 

Voir en PDF

Ginette Forget

Visitez mon site web: www.ginetteforget.com/ et partagez: ma chaîne Youtube - Me contacter ou lire mes chroniques