par Brenda Hoffman

Très chers,

Vos difficiles phases de transition sont terminées. Vous n’avez donc plus à vous soucier de ce qui pourrait se passer demain, dans un mois ou l’année prochaine. Bien entendu, l’acceptation de ce concept est un processus. Quelque chose que vous n’accepterez pas sans que quelques « Et si » ou « Comment » ne viennent brouiller vos pistes de réflexion.

Parce que vous éradiquez des éons de peur en quelques années ou mois, vous allez probablement traiter ce changement par étapes. Tout d’abord, vous croirez avoir heurté une sorte de mur, comme cela aurait été le cas en 3D, pour découvrir ensuite que ce mur est assez flexible. Il y aura donc plusieurs « murs » de peur jusqu’à ce que vous vous rendiez compte – en grande partie par amour-propre – que vous et personne d’autre n’êtes responsable de la sortie de votre peur.

Vous quitterez votre grotte d’hibernation, en testant lentement chaque étape jusqu’à ce que vous sachiez, sans aucun doute, que vous dirigez votre vie avec amour-propre, et que l’amour règne.

Beaucoup d’entre vous se disent : « Je ne peux pas. Je ne le ferai pas ». « Je veux être dans ma maison sans le stress du monde extérieur. Je me suis adapté à la liberté d’être moi l’année dernière, et je ne veux pas tester cette liberté dans le monde extérieur ».

Il en est ainsi parce que le monde extérieur a été l’expression de la peur, de faire ce qu’il fallait selon les règles des autres. Depuis un an, vous avez créé vos propres règles et activités, même si ces activités semblaient peu attrayantes jusqu’à ce que l’idée de réintégrer le monde extérieur soit proposée – comme c’est le cas actuellement.

C’est comme si on vous envoyait en vacances en vous donnant des coups de pied et en criant. Et puis vous avez réalisé la joie que les vacances ne soient nécessaires que pour retourner dans le monde du travail au quotidien.

Ceci n’a pas pour but d’annuler le stress que beaucoup d’entre vous ont subi l’année dernière, mais plutôt de vous permettre de réaliser que cet isolement vous a probablement apporté plus de liberté personnelle que vous n’en avez eu depuis votre enfance. Peut-être avez-vous accepté des responsabilités plus nombreuses ou différentes de celles qui existaient avant cette phase de quarantaine. Mais vous n’avez probablement pas été obligé de faire passer ces actions devant des barrières sociales émotionnelles et physiques, comme c’est le cas pour la plupart de vos vies en 3D.

Même si vous aviez des responsabilités plus nombreuses ou différentes en 2020, le moment de ces actions ou responsabilités était le vôtre. Vous n’aviez probablement pas besoin de suivre les horaires de votre monde du travail, du système scolaire, de l’église ou de toute autorité sociale extérieure – sauf si vous le vouliez. Mais une fois que vous avez quitté la sécurité émotionnelle de votre foyer, des règles et des actions sociales ont été dictées ou sous-entendues, faisant en sorte que votre foyer devienne votre sanctuaire.

Maintenant que vous avez goûté à cette liberté, il est temps de réintégrer votre monde extérieur. Votre hésitation est la crainte tridimensionnelle que le monde extérieur soit plus fort et plus punitif que vous. Vous craignez qu’une fois que vous serez sorti de chez vous, les règles sociales ne bouleversent votre sentiment de sûreté et de sécurité. Que vous devrez dire ou faire les bonnes activités selon les règles sociales du moment.

Au lieu de cela, vous découvrirez que les règles que vous abhorrez désormais ne sont plus applicables car la plupart des êtres terrestres ont découvert qu’ils souhaitent poursuivre leur chemin d’amour-propre au lieu de revenir aux règles de la 3D.

Ceux de la 3D ne vous comprendront plus, et vous ne comprendrez pas non plus ceux de la 3D. Vous n’aurez donc plus de raison de répondre à leurs besoins ou à leurs craintes en matière de 3D. C’est comme si une couverture était tombée entre la 3D et ceux qui décident de passer au-delà de la 3D. Et au fur et à mesure que le nombre de ceux qui passeront à la 3D augmentera, les cris et les demandes désharmonieux de la 3D deviendront de moins en moins importants.

Vous, les précurseurs, avez décidé avant d’entrer sur terre dans cette vie que vous alliez passer au-delà de la 3D – comme l’ont probablement fait les vagues qui vous ont immédiatement suivis. Au-delà des quatre premières vagues environ, les décisions seront prises par ceux qui se trouveront au-delà des premières vagues pendant qu’ils sont de la terre. Alors que vous et les vagues qui vous suivront immédiatement commenceront à s’écouler dans la paix et l’amour, ceux qui n’ont pas encore pris de décision trouveront que la 3D est attrayante.

Le 3D, c’est la peur et la douleur. Au-delà de la 3D, c’est la paix, le contentement et la joie. Compte tenu de ces deux extrêmes, peu de gens choisiront de rester totalement en 3D. Ceux qui le feront aideront les autres à aller au-delà de la 3D, car la peur, l’angoisse et la rage ne feront qu’augmenter à mesure que ceux qui sont dans la 3D réaliseront qu’ils ne détiennent plus « les clés du royaume ». Lorsque le mouvement de l’au-delà de la 3D commencera à se développer rapidement, comme c’est le cas actuellement, de moins en moins d’êtres se préoccuperont de ce qui était.

Vous pouvez quitter votre lieu de confort actuel parce que ce qui était – la peur de la pression sociale – n’est plus. Même si les adeptes de la 3D favorisent la pression sociale, leurs tentatives n’auront que peu d’effet sur vous ou sur tout engagement à l’amour-propre. Car vous ne pouvez pas servir deux maîtres – la société et vous-même.

Cela ne veut pas dire que vous serez un renégat, mais plutôt que vous serez vous-même en train de créer, de fonctionner, de vous adapter et de construire en fonction de vos besoins intérieurs plutôt que de ceux de la société. Des besoins intérieurs qui s’harmoniseront parfaitement avec les besoins intérieurs des autres. Tout comme l’expression courante « mettre une cheville ronde dans un trou carré », votre monde en 3D est une véritable affirmation de votre monde en 3D.

Il n’y a plus d’endroits appropriés pour un tel décalage, sauf pour le monde en 3D dont vous ne faites plus partie. Vous êtes devenu une cheville carrée dans un trou carré ou une cheville ronde dans un trou rond. Pour reconstruire la terre en un modèle universel, il faut à la fois des chevilles rondes dans des trous ronds et des chevilles carrées dans des trous carrés.

Celles qui sont entièrement en 3D ne sont pas des reconstructions. Ils ont plutôt pour tâche de détruire ou de rappeler aux autres ce dont ils ne veulent plus. Ainsi soit-il. Amen.

Source: https://lifetapestrycreations.wordpress.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 4,016 

Voir en PDF

la-PG

LE QUOTIDIEN QUI RÉUNIT. Un Blog consacré à la transition individuelle et planétaire et au maintien d'un taux vibratoire élevé.