FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

CLIQUEZ ICI POUR PLUS DE DÉTAILS !

par Laurence SIMONNET

Voici un bout de mon chemin d’hypersensible :
Je vais vous parler de ma vie d’adulte en tant qu’hypersensible.
C’est assez triste et difficile au départ puisque je subissais cette hypersensibilité et la vivais comme un fardeau, un poids à porter.
Peut être croyais je devoir expier une faute car je me sentais responsable de tout ce qui arrivait !!!
Je n’allais jamais dans les grandes surfaces. Je me sentais aspirer par toutes sortes d’énergies négatives : la rapidité ou au contraire la lenteur des gens, l’accumulation dans les allées de toutes ces personnes, les enfants, les cris des parents, l’irrespect,…
Je ressentais et j’absorbais toutes leurs énergies. Je sortais épuisée et très souvent de mauvaises humeurs.
J’étais alors tout simplement éponge.
J’avais créé une bulle de protection. Je portais des pierres, une poignée de gros sel dans ma poche.
Je ne me rendais juste dans un petit hypermarché de mon village pour le dépannage ou à la biocoop aux heures creuses. Je connaissais les lieux et les personnes et j’y étais à l’aise.
Je n’acceptais aucune sortie les jours de grands marchés, des brocantes ou partout où il y avait foule, touristes. Je me sentais alors comme écrasée par cette masse.
Je ne vous parle pas du cinéma, des magasins, des centres commerciaux, des restaurants ou des lieux trop bruyants…
Je précise que je ne souffre pas d’agoraphobie.
Je ne vis aucune peur.
Je ressens, en toute simplicité, de manière décuplée les maux, les énergies, les émotions et même les pensées des personnes.
Je ressens aussi les lieux chargés, occupés par des entités ou tout autre vécu ou action passée.
Ma maison était protégée par des cristaux et une grille de cristaux, de la Lumière. Mon portail était toujours fermé à clef car je ne voulais pas que n’importe rentre chez moi. Je choisissais les personnes qui franchissaient le seuil de ma porte. Je les accueillais alors dans mes énergies.
J’ai été victime de mon état d’être « hypersensible » mais au-delà de celui-ci, de mon mode de fonctionnement. Je m’étais enfermée…
J’ai cru, inconsciemment, qu’étant différente de par mes capacités de médiumnité, de canal, d’hypersensible, je devais être au Service du Ciel, de tous. Quelle confusion !
En prenant sur moi, ou plus justement en moi, j’avais cette impression de devoir nettoyer, alléger les peines, la misère du monde sur la Terre et ailleurs.
Jusqu’au jour où ENFIN, j’ai intégré que tout ce que je ressentais à l’extérieur ne M’APPARTENAIT PAS… et que personne ne me demandait quoique ce soit !
Ni le lieu, ni les personnes souffrantes, ni les énergies : tous avaient une existence, une vie en dehors de la mienne !
Waouhhhh !!!
Un déclic s’est produit. L’illumination !
J’ai commencé alors un travail sur moi, sur mes croyances, mes blessures liées à cette hypersensibilité, à ma façon de fonctionner.
Je me suis regardée en toute sincérité, avec honnêteté et humilité !
Alors petit à petit, j’ai changé ma façon d’être et de percevoir les autres, les lieux… Et j’ai testé, expérimenté…
Cela demande une présence et une attention à soi constantes.
À chaque fois que je me retrouve dans un lieu, je porte attention à mes ressentis intérieurs qui me correspondent selon ce que je vis dans l’instant présent.
Tout ce qui ne fait pas partie de mon vécu personnel, et qui du coup ne m’appartient pas, je le laisse me traverser sans chercher d’où ça vient, à qui ça appartient ou encore pourquoi je le ressens ou qu’est-ce que j’en ai à faire.
Je ne suis responsable que de mon évolution, de mon mieux-être !
Cela ressemblait à la blessure du Sauveur ou de l’infirmière…
Maintenant, je suis centrée, alignée dans mon cœur et je vis pleinement.
Aujourd’hui, je vais au cinéma, au restaurant, parmi les foules, dans les musées,…et même dans les métros. Et je savoure chaque moment.
Je ne porte plus de pierres dans l’intention de me protéger mais pour le plaisir de la vibration des cristaux.
Je ne mets plus de bulles de lumière tout autour de moi.
Je pratique régulièrement la douche de gros sel.
Je vais dans la nature pour un bain d’énergie dès que possible.
Je suis toujours hypersensible mais je prends soin de mes corps en évitant de les saturer d’énergies et d’informations.
Je suis ouverte à la Vie, à l’Expérience ! J’accueille !
Mon hypersensibilité est alors devenu une force, une puissance.
Je me ressens depuis dans un ancrage profond à la Terre et en mon Etre.
J’ai intégré que ce que je suis est la plus belle des protections sans être enfermée, coupée, séparée de l’autre, des autres, de la Vie !
Je suis dans l’Unité !
Je suis Amour !
Je m’épanouis chaque jour de plus en plus.
Alors, pourquoi pas toi ?  »
Rejoins moi pour une conférence offerte le 07/04. Inscrits toi pour réserver ta place sur mon site : laurencesimonnet.com

Auteure Laurence Simonnet
Source: laurencesimonnet.com

 3,967 

Voir en PDF