par Patrice Dubois-Portal

Se détacher de nos attachements et de nos masques constitue un travail sur Soi important, que nous devons faire dès que nous avons pris conscience qu’ils pèsent un poids énorme sur nous et nous maintiennent dans les basses vibrations, nous pénalisant dans notre travail de purification et d’atteinte de notre Êtreté.

Le choc que nous éprouvons quand nous prenons conscience de nos attachements et de nos masques est égal à celui que nous ressentons lorsque nous comprenons qu’il nous faut, non seulement, en prendre conscience, mais qu’il faut, nous en séparer. Comment et que faire ?

S’agit-il de prendre le petit bonhomme en allumettes et de couper des liens, ou bien, devons-nous faire plus ? Avant de répondre à cette question, nous allons, ensemble, prendre conscience de la nature de nos attachements et de nos masques et cette prise de conscience définira nos actions à entreprendre pour nous en libérer ?

L’attachements est une relation étroite, physique, psychologique, émotionnelle, possessive que nous avons avec des choses, avec des personnes vivantes ou décédées, familiales ou amicales, avec des concepts, des valeurs, avec une situation, avec notre argent, notre voiture, notre maison, notre position sociale, notre religion, etc., … Parmi ces concepts, figurent la matrice de la Terre et notre matrice personnelle.

Les masques sont ce qui nous permet de nous cacher derrière quand nous sommes en difficulté. Ils sont aussi ceux que nous montrons quand nous voulons nous présenter comme le souhaite notre entourage.

Ces attachements et ces masques sont donc parties intégrantes de celui ou celle que nous sommes dans le jeu. Ils sont des béquilles sur lesquelles nous nous appuyons. Ils sont aussi des déguisements, des vêtements que nous enfilons quand il le faut, au gré des circonstances et des situations. Enfin, et surtout, ils sont des asservissements nous contraignant à agir, penser, être, en fonction d’eux. Nous les considérons comme primordiaux. Ils nous définissent et nous en sommes les serviteurs aveugles. Ils nous maintiennent dans le jeu et ses basses vibrations.

Nous les utilisons tellement, consciemment et inconsciemment, depuis tant de temps, qu’ils ne nous sont plus perceptibles. Alors, quand nous prenons conscience que leur présence en nous, nous maintient dans la soumission et la non- vérité, c’est comme si l’on nous demandait de nous arracher un bras, ou une jambe ! Ce qui explique que ce travail soit considéré comme très difficile.

Se libérer de nos attachements et de nos masques est autre chose que de couper de simples liens posés par des entités, ou entre deux personnes, qui ne sont que des échanges d’énergie. Se libérer des attachements et des masques est un travail de prise de conscience de ce qui se cache derrière ces masques et ces attachements. Un travail qui nous demande de chercher, d’aller à la racine des émotions, ou des faits, qui ont imposé leur utilisation ou leur présence en nous. De chercher pourquoi, nous avons préféré ces masques et ces attachements plutôt que de réagir et d’être face à notre vérité ? Fût-elle autre que celle que l’on souhaitait alors.

Ce travail sur nous-même nous mènera au bout de nous-mêmes. Nous irons explorer dans toutes nos dimensions, toutes nos émotions, nous revivrons notre enfance, et le déroulement de notre vie d’adulte en y cherchant les raisons de nos attachements actuels et traquerons, jusque dans les recoins les plus intimes de notre Être, les raisons de ces attachements et de ces masques.

Pourquoi sommes-nous attachés à cette personne, à cette chose, à cette religion, à l’argent? etc. Nous essaierons de comprendre pourquoi ce besoin de posséder, d’aimer sous conditions. Pourquoi nous attachons-nous à nos enfants et souffrons-nous quand ils quittent le foyer ? Pourquoi sommes-nous si tristes quand un être cher s’en va de l’autre côté du voile ? Nous devrions être heureux de le voir enfin cesser de souffrir, nous devrions être joyeux de le savoir dans la Lumière et l’Amour. Sur qui pleurons-nous ? Sur cet être ou sur nous qui nous retrouvons vivre sans lui ou elle ?

Et petit-à-petit, nous découvrirons les raisons de ces attachements. Nous avons besoin de l’amour de nos proches et les aimons à condition qu’ils nous aiment. Bien sûr, nous ne nous apercevons pas que notre amour est conditionnel… mais il l’est. La preuve, nous pleurons quand nous les perdons.

L’attachement est générateur de souffrance. L’attachement est un sentiment uniquement terrien 3D. Et finalement qu’emmenons-nous de ces attachements lorsque nous aussi, avons terminé cette vie terrestre et nous retrouvons de l’autre côté du voile ? RIEN. Même l’amour conditionnel est terrien.

Et ces masques ? Pourquoi avons-nous besoin de cacher notre réalité ? Pourquoi ? Sinon pour recevoir de l’amour, de l’estime, de l’amitié ou simplement de l’intérêt des autres ? Ne voyons-nous pas que nous ne nous aimons pas et que nous comptons sur les autres pour nous aimer ? Ne comprenons-nous pas qu’en agissant ainsi, nous nous soumettons à leur bonne volonté de nous aimer…ou non ?

Et, qu’en est-il de notre confiance et de notre estime de nous ? Elles sont nulles. Puisque nous avons besoin des autres pour nous dire que nous sommes sympathiques, aimables, dignes de confiance et de bons collègues. Nous comptons sur eux pour être sûrs d’être vivants et réveillés !

Cette difficile prise de conscience et le détachement qu’elle génèrera en nous sont la clé multidimensionnelle pour nous connecter à notre corps d’Êtreté. Nous sommes des Êtres multiples, multidimensionnels, multiversels et intemporels. Le détachement nous y ramènera en conscience et c’est là que nous devons chercher.

Nous aurons accès à ces dimensions, à ces univers, à cette intemporalité parce que nous nous seront libérés de tous ces attachements, de tous ces masques, de tout ce qui nous retient dans les basses vibrations et que nous aurons quitté la matrice terrestre et notre matrice personnelle, même si nous sommes encore présents sur Gaïa pour quelques instants.

Ainsi, nous pourrons nous expanser, nous envoler vers Qui nous Sommes. Rien ne nous retiendra plus en esclavage sur Terre. Nous sommes Conscients. Nous naviguerons alors entre Gaïa, sur laquelle nous avons encore des choses à vivre, et vers Qui nous Sommes dans l’espace multidimensionnel, intemporel, multiversel dans la Lumière et l’Amour, dans la Paix et la Joie.

Patrice Dubois-Portal

Vies-Énergies-Accompagnement

 Source: https://vies-energies-accompagnement.com

 3,513 

Voir en PDF