Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanThai

par Patrick Giani

En astrologie, nous accordons beaucoup d’importance aux solstices et aux équinoxes car ce sont eux qui rythment les saisons. C’est pourquoi nous dressons une carte du ciel au moment où le Soleil arrive au premier degré du Bélier (équinoxe du printemps) du Cancer (solstice d’été) de la Balance (équinoxe d’automne) et du Capricorne (solstice d’hiver).

La carte du ciel ci-dessous représente l’ingrès de printemps 2021, le 20 mars vers 20 h, au moment où le Soleil passe du dernier degré du signe des Poissons à 0° du Bélier.

Cette année le Soleil est accompagné de Vénus, à laquelle il sera exactement conjoint le 25 mars. Les plus sensibles auront sans doute ressenti depuis le 15 mars sa présence bienveillante en Poissons, amenant plus de douceur, d’empathie, une ouverture du coeur plus palpable.

Ce climat va donc se teinter des valeurs Bélier dès le 25 et ce jusqu’à la fin du mois. Dans ce signe de FEU, la conjonction va devenir plus passionnée, plus exaltante, plus énergique et plus audacieuse sur le plan des sentiments et des attachements affectifs.

Cela concerne en premier lieu les natifs des premiers degrés du Bélier, mais également ceux des premiers degrés du Lion et du Sagittaire. Ces natifs se sentiront plus amoureux que jamais, même s’ils sont célibataires. Ils prendront plaisir à écouter de la musique, à peindre, à danser et… à batifoler si l’occasion se présente. En revanche,  les natifs des premiers degrés du Cancer, de la Balance et du Capricorne pourraient se sentir frustrés, délaissés ou ignorés. Mais cela ne dure qu’une semaine…
Le 25 mars c’est aussi la conjonction de Mars avec le Noeud Nord en Gémeaux au trigone de Saturne en Verseau. Nous avons vu dans un précédent article que les réseaux sociaux ont pris beaucoup d’importance depuis que le Noeud Nord est entré en Gémeaux (le 5 mai 2020). Nous pouvons donc en conclure que le transit de Mars va amplifier ce mode de communication durant tout le mois d’avril. En conséquence, même si vous n’êtes pas de ce signe, vous pourriez booster vos activités en utilisant ces médias, en participant à des vidéo conférences, à des webinaires ou en postant le plus possible sur les réseaux sociaux. Et ces initiatives risquent d’être inscrites dans la durée puisque Saturne en Verseau fait trigone à la conjonction.

De plus, comme on peut le voir sur la carte, Mercure en Poissons est en aspect harmonique à Uranus en Taureau, donnant la parole aux esprits précurseurs aux empathes et aux spiritualistes. De nouvelles voies s’ouvrent donc pour l’humanité de la Nouvelle Terre, malgré la lenteur avec laquelle elles se mettent en place, carré Saturne-Uranus oblige…

L’ingrès de printemps et le Nouvel An

Savez-vous pourquoi les mois de septembre, octobre, novembre et décembre ne correspondent pas aux septième, huitième, neuvième et dixième mois de l’année? Parce que, autrefois, le début de l’année commençait le 20 ou le 21 mars (équinoxe de printemps) et que l’on fêtait ce jour là le Nouvel An.
Fête plurimillénaire, elle trouve ses racines dans le zoroastrisme et a survécu à la conquête musulmane de la Perse.En effet, la fête de Norouz, ou nouvel an du calendrier persan, célèbre depuis trois mille ans la victoire de la Lumière sur les ténèbres. Les Hébreux, dont l’année commençait en mars avec l’arrivée du Printemps et des Semences, en tenaient également compte. Mais en 46 avant notre ère, Jules César décida que le Jour de l’an, auparavant célébré en mars, serait fixé au 1er janvier, en référence à Janus, le dieu des portes et des commencements (celui-ci avait deux faces, l’une tournée vers l’avant, l’autre vers l’arrière). C’est ainsi que le mois de janvier a pris la place du mois de mars et que le jour de l’An a été fixé au 1er janvier.
Mais cela devrait bientôt changer. De plus en plus de gens n’apprécient plus de faire la fête une semaine après celle de Noël pour célébrer l’an nouveau, alors que la Nature traverse son mois le plus froid et le plus sombre de l’année…
Logiquement, nous devrions donc revenir à fêter le Nouvel An le 20 mars, moment de l’année où la Nature se réveille du long sommeil de l’hiver, que les premiers bourgeons apparaissent dans les arbres et que les oiseaux se mettent à chanter. C’est selon des rites païens, de “célébrer la déesse Ostara où l’on équilibre les polarités : le féminin et la Mère-Lune rencontrent le masculin et le Père-Soleil dans un mariage divin et fécond.”

Dans cette perspective, en ce 20 mars 2021, nous pouvons nous réjouir de commencer seulement l’année maintenant, vu que les mois de janvier et de février étaient la triste continuité de l’année 2020 de sinistre mémoire…
Mettons nous donc en phase avec cette conjonction Soleil-Venus en Bélier et célébrons notre renaissance. Ainsi, nous favoriserons le retour de la Lumière dans les coeurs et nous éloignerons les ténèbres !
Bonne et heureuse nouvelle année !
Que l’Amour et la Lumière guident tous vos pas.

Source: https://www.jupitair.org/

 7,376 

Print Friendly, PDF & Email