Transmis par Alain Titeca

Bonjour à toi, je me nomme Phisorle, je suis un Faune. Depuis maintenant plusieurs siècles, je veille sur cette espèce d’arbres, les Frênes, très présentes sur le secteur.

Jusqu’au XVIè siècle, avant les travaux d’aménagement du canal de la Deule conçu puis réalisé par les équipes de Vauban, ce site était très sauvage et marécageux. Il était appelé Chante-loups à cause de ces animaux qui le fréquentaient. Au fil du temps, le secteur s’est urbanisé, son nom s’est transformé d’abord en Cante-loup, puis, aujourd’hui, il est devenu Canteleu.

Ce secteur est aujourd’hui urbain, pour autant, des coins de nature restent préservés, en particulier ces bords de Deûle, ce bras du canal est retourné aux équilibres naturels.

La frênette est une préparation ancienne élaborée à partir des jeunes feuilles de mes arbres.

Il s’agit simplement de les laisser macérer dans une eau dynamisée, si possible, une eau de source recueillie avec Amour par vos soins.

Cette boisson était jadis, très consommée dans les campagnes. Elle permettait de prévenir tous les problèmes articulaires des personnes qui la buvait régulièrement.

Durant les deux mois de macération, la Frênette fermente un peu et devient une boisson légèrement alcoolisée. Cette fermentation est liée aux sucres contenu dans la sève de mes arbres. Cette fermentation est rendue possible grâce à la présence des pucerons qui raffolent des jeunes feuilles de frêne. En les grignotant, ils font des micro-troups dans le feuillage et déposent leurs déjections.

Jadis, la frênette enivrait le peuple en même temps qu’elle le soulageait. C’est d’ailleurs pour cela que la fabrication de la Frênette s’est perdue au fil du temps, cette boisson était aussi appelée Le vin du pauvre. Elle était bon marché et pas suffisamment alcoolisée pour être convoitée par les grandes tables chez les familles riches.

Certains ont essayé d’ajouter du sucre ainsi que d’autres aromates mais sans grands succès. Rien ne peut se substituer au travail de la nature. Le principe de vie demeure y compris dans la décomposition. En réalité, c’est ce que vous nommez, Transmutation.

Mes arbres sont facilement reconnaissables. Au printemps, durant cette saison où la vie renaît, ils sont les seuls à développer des bourgeons noirs et opposés sur les branches. Mes écorces sont lisses et grises, légèrement creuvacées pour les sujets les plus anciens. Mes feuilles sont composées de plusieurs folioles opposés. Chaque folliole est légèrement dentelé.

Les jeunes feuilles de mes arbres peuvent également être utilisées en infusion pour leurs vertus thérapeutiques. En particulier pour régler tous vos problèmes articulaires. Je vous invite à cueillir mes jeunes feuilles, à les faire sécher puis à utiliser en infusion quotidienne.

 5,966 

Voir en PDF

Alain Titeca

Découvrez mon site: www.alain-titeca-sexologue.com/ et ma page FB. - Me contacter ou lire mes chroniques