par Joéliah

Il y a quelques années, une connaissance ‘voyante’, m’a assurée que j’allais avoir une maladie et que je devrais aller en cure tous les ans.

Je lui demandai alors pour quelle maladie ? Elle ne savait pas mais me voyait vraiment dans un centre de cure.

Je lui ai répondu que ce n’était pas dans mon choix de création.

– ‘Tu verras bien, je ne me trompe jamais ! »

Trois mois après, à Dax, j’étais bien dans un centre de cure.
J’y étais pour animer une conférence sur les anges, ce que j’ai renouvelé l’année suivante.

Sa perception visuelle m’avait bien vu, mais son mental avait interprété à partir de ses propres données.
Son ego était limité dans ses croyances et dans ce cas : centre de cure = maladie.

Pourtant mon futur à été changé parce que j’avais coupé sa projection et remplacé par ce qu’il pouvait avoir de meilleur pour moi.
Lorsqu’elle a fait sa prédiction, je n’avais pas encore été contactée pour la conférence.

Plusieurs fois, je lui avais conseillé de ne pas surinterpréter ce qu’elle pouvait voir car j’avais remarqué qu’elle donnait des prévisions alarmistes facilement.

Les personnes qui la croyaient pouvaient ainsi vivre les événements en les ayant programmés dans leur subconscient.
Dans ce cas, c’est plus une manipulation mentale axée sur la peur qui agit dans la nouvelle réalité.

Le libre arbitre étant en action, c’est aussi une expérience pour chacun d’apprendre à qui donner foi.

Souvent, nous sommes ainsi à interpréter au premier degré, sans imaginer que notre conscience possède des potentialités extraordinaires.

Combien de jugement hâtifs sont ainsi émis, en référence à des croyances personnelles, familiales, religieuses ou collectives.

C’est pourquoi, il est bon de s’ouvrir au champ des possibilités et de savoir ce que l’on désire vraiment vivre.

Se connecter à notre Présence divine dans l’amour, prononcer à haute voix nos souhaits profonds et avoir foi en leur réalisation peut aider à l’accomplissement dans la matière.

Qui ne dit rien consent.. . c’est vrai aussi pour la puissance de l’esprit qui donne ce qui est possible de donner tant qu’il n’y a pas de directives plus précises.

Il est bon de le faire toujours en action concrète, car la négation est comprise comme une demande.

Alors plutôt que de craindre et créer, soyez dans la joie et la foi de mettre en mouvement ce que vous désirez le plus et remerciez.

Que le meilleur soit !

Joéliah

Source: https://www.quelemeilleursoit.com/

 

 9,415 

Voir en PDF