IGNATIE GRANDE MÈRE BUISSON transmis par Alain Titeca

Je me nomme Ignatie, ici tout le monde m’appelle Grande mère Buisson. Je suis une Lutine, la gardienne de ce lieu que vous appelez La Trouée Verte à Villeneuve d’ascq. En ce début de printemps, la vie renaît. Elle est partout autour de vous.

La vie est fragile, elle ne tient souvent qu’à un fil et pourtant elle est d’une richesse incommensurable. Elle est animée par un élan vital, un souffle puissant.

La vie ne tient qu’à un fil, je vous invite à la reconnaître et à la respecter sous toutes ses formes.

Posez-vous, simplement quelques instants au soleil dans ces lieux, vous ressentirez alors les Forces élémentaires présentes.

Dans mon parc, vous pouvez glaner quelques plantes sauvages pour vos préparations, en veillant à ne pas dépouiller un arbre ou un buisson. Au passage, je vous invite à vous émerveiller de la richesse de la nature et de la vie.

Partout ailleurs, lors de vos balades quotidiennes ou durant une promenade dans la nature, vous avez le pouvoir de vous imprégner du souffle de vie, d’intégrer la beauté de la vie. Je vous invite à expérimenter cela en vous plaçant dans la contemplation. Dès lors, il vous semblera naturel et spontané de respecter toutes formes de vie et même d’en prendre soin en lui envoyant un peu d’énergies et d’amour. Dans ce cadre, vous donnez sans pour autant perdre votre énergie.

Le fil de la vie est ténu, mais d’une grande intensité. Si bien que lorsque vous l’alimentez, vous renforcez en retour votre propre élan vital.

Vous n’êtes pas à côté ou en dehors de la nature, vous êtes la nature. Lorsque vous envoyez de l’Amour à la vie, à la nature, vous vous offrez de l’Amour à vous-même. À chaque fois que vous vous connectez au réseau de conscience de la nature, vous vous installez un peu plus dans l’être authentique en devenir au plus profond de vous-même, vous grandissez un peu plus.

La stabilité, la constance est nécessaire au mouvement de la vie. De saison en saison, tout est cyclique et dans la justesse dans la nature.

Le flux vital qui anime le mouvement de la vie dans la nature est constant et stable, même dans les temps impétueux, il circule de façon permanente.

Votre nature humaine est par essence multicorporelle et instable. En particulier, ce sont vos corps émotionnel, mental et énergétique qui sont susceptibles de vous placer dans l’instabilité.

Le temps est venu pour votre humanité de grandir, vous sortez progressivement de l’enfance pour emprunter le chemin vers l’âge adulte. Avec cette maturité nouvelle en construction, vous pouvez vous installer dans la constance. La porte d’entrée qui me semble être la plus accessible pour vous est énergétique. Vous pouvez maintenant vous installer dans des vibrations hautes de façon permanente. Si vous parvenez à prendre soin de vous quotidiennement vous vous offrez la possibilité de vous installer dans cette haute vibration. Vos pensées et vos émotions suivront ce mouvement.

En vous installant dans le respect de la vie au quotidien, vous faites déjà un pas de géant dans la stabilité et la constance.

Vos corps sont des univers à part entière, vous pouvez nourrir la stabilité de la circulation énergétique dans vos corps, dans vos enveloppes. Votre être est à l’image de la nature, il abrite des milliers d’entités et de formes de vie. Il a besoin de respect, de reconnaissance et de stabilité.

Soyez tous les bienvenus dans cette dimension de l’être.

La collaboration est une règle constante dans la nature tout comme dans vos corps. Dans la nature, toutes les entités vivantes, les animaux, les végétaux et les forces élémentaires collaborent pour maintenir, protéger et renforcer l’équilibre de la vie.

Vos corps sont conçus à l’image de la nature. Tous vos organes, toutes vos cellules fonctionnent en synergie pour préserver et nourrir le mouvement de la vie.

Vous pouvez être admiratifs de ce fonctionnement et vous envoyer à vous-même, un peu d’Amour.

 663 

Voir en PDF

Alain Titeca

Découvrez mon site: www.alain-titeca-sexologue.com/ et ma page FB. - Me contacter ou lire mes chroniques