Merci de votre soutien !

contribuer2
Précédent
Suivant

par Jean-Jacques Gangnant

Électrosensible : On l’appelle électrosensibilitéélectro-hypersensibilité (EHS),  hypersensibilité électromagnétique (HSEM), intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques (IEI-CEM) ou enfin syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM).

Tous ces mots, jeunes, mais barbares, désignent un phénomène que de plus en plus de personnes sont amenées à déclarer. Vous souhaitez en savoir plus pour vous protéger ainsi que votre famille ?

Ce phénomène, généré par les champs électrostatiques de nos antennes et de nos réseaux wifi engendrerait chez les Électrosensibles des migraines, des troubles de la concentration, des fatigues et même des vomissements.

Électrosensible : De quoi parle-t-on exactement et y a-t-il une solution pour prévenir cette nouvelle allergie aux ondes ?

Je suis Gautier du blog Faisons-le-mur et je remercie Morgan de m’avoir invité à poster cet article sur son blog.

Hypersensibilité électromagnétique : Info ou intox ?

« On ne naît pas électro-hypersensible, on le devient ! »

Pourquoi autant de termes pour déterminer une « maladie » ?

Et bien dans les faits, le problème est que cette sensibilité aux ondes électromagnétiques n’a pas encore été déclarée comme une maladie à part entière.

C’est la raison pour laquelle l’OMS recommande l’emploi du terme « intolérance environnementale idiopathique  attribuée aux champs électromagnétiques » (IEI-CEM). Idiopathique signifiant une maladie dont on ne connaît pas la cause voire qui n’a aucun lien avec d’autres facteurs.

Le sujet divise donc la communauté scientifique et médicale.

Le Professeur Belpomme (ça ne s’invente pas) l’apprendra à ses dépens en recevant une plainte du Conseil de l’Ordre des Médecins courant février 2018.

Cette plainte sanctionne le fait d’avoir rédigé des certificats médicaux invoquant des « syndromes d’intolérance aux champs électromagnétiques ».

Pourtant, au-delà du fait que l’électro-hypersensibilité soit contestée par le Conseil de l’Ordre des Médecins, les effets biologiques des champs électromagnétiques (CEM) sont, eux, bel et bien reconnus.

Ils vont de la stimulation des tissus musculaires et nerveux  pour les plus basses fréquences, à l’échauffement de ces tissus exposés à des fréquences plus élevées (exemple : oreille qui chauffe durant l’utilisation prolongée du téléphone portable).

Ces champs électromagnétiques d’extrêmement basse fréquence et ces radiofréquences (les lignes électriques de transports, antennes relais, transformateurs électriques, lampes, robots ménagers, téléphones,  ordinateurs, etc.) ont d’ailleurs été classés cancérogènes possibles pour l’homme par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) en 2002.

Rien de totalement alarmant en somme, mais quand le doute s’installe, il est difficile à déloger.

Et puis, le doute n’est-il pas le premier pas vers la science ? 

Électrosensible : Où est le risque?

L’hypersensibilité  électromagnétique est une allergie aux ondes comme ils s’en cachent bien d’autres dans nos intérieurs modernes. Je vous invite vivement à en prendre connaissance via ce court article que j’ai publié sur le sujet :Une chambre d’enfant sans polluants ni allergies.

Ainsi, et pour tout dire, le danger ne se cache pas. On ne le voit pas, c’est tout !

Pourtant, aujourd’hui, il est potentiellement partout.

Les concentrations urbaines sont particulièrement exposées, car les antennes relais téléphoniques fleurissent plus que jamais.

Dans les campagnes aussi on évitera la surexposition en s’éloignant de ces mêmes antennes.

On se distancera également des réseaux de chemin de fer, des lignes à haute tension ou des transformateurs électriques.

La liste des antennes émettrices françaises a pu être répertoriée sur le site https://www.cartoradio.fr/

C’est un outil très pratique qui m’a permis de savoir que j’avais une antenne Orange et une antenne SFR à 300 mètres de chez moi.

Vous pouvez aussi faire le test, cela prend littéralement 30 secondes.

À part cela, d’une manière générale, on fera attention à ne pas s’exposer inutilement aux ondes de notre téléphone portable et à couper le wifi chez soi quand on en a l’occasion.
Et surtout ne pas écouter de la musique en Bluetooth, mais avec un câble entre le téléphone et le casque.

Cette version YouTube n’est qu’à 30% d’efficacité,
pour obtenir les versions intégrales WAVE efficaces à 100%, vous pouvez:

Vous abonner à  JjG-Vibrasons

Obtenir toute la collection

Recevoir un soin personnalisé

visite de la page YouTube

 1,936 

Print Friendly, PDF & Email
Précédent
Suivant
[widget id="custom_html-30"]