par Patrice Dubois-Portal

Bien des humains utilisent la parole dans l’indifférence de la portée des termes. Pourtant les appellations influent sur les conséquences verbales. En effet, le langage commande le Pouvoir générateur qu’Est le Principe existentiel de la Création du « Tout ». En d’autres mots « au commencement était le Verbe ».  

Le sage, l’initié, trouve certes en lui-même ses propres forces, mais il a besoin que la grâce vienne sanctifier son œuvre.

Quand le pouvoir créateur de l’être humain remonte et jaillit par sa parole d’Amour, celle-ci a le pouvoir de rendre vivant tout ce qu’elle touche !

Une parole prononcée en conscience est toujours agissante, jamais anodine, et voyage plus loin qu’on pourrait le croire. Nous sommes faits à l’image de Dieu et nous pouvons ainsi réclamer notre héritage de lumière, dont fait partie l’immense pouvoir créateur du Verbe.

Ce pouvoir est l’Épée du Chevalier à la quête du Saint-Graal. La voix humaine est un cadeau du Ciel, qu’il faut respecter et utiliser avec amour.

À travers un simple échange de mots dans la vie courante – professionnelle, familiale ou simplement chez un commerçant – existe aussi un échange d’énergies qui est une nouvelle occasion d’aimer, de poser un acte d’unité.

La Terre, l’humanité et chacun de nous, avons absolument besoin de ces actes simples qui rectifient tant de souffrances liées à l’égoïsme et la séparation. Une pensée positive, un pardon, une prière, un mantra… sont bien plus puissants lorsqu’ils sont prononcés à voix haute. Il est à noter que le corps physique, qui possède sa propre conscience intelligente, n’entend que ce qui est dit à voix haute.

Les paroles ont sur lui un grand impact, alors autant éviter d’exprimer tout haut des pensées de doute ou de découragement. Les cellules prennent tout au premier degré !

Le chant a, par lui-même, un grand pouvoir guérisseur, car le corps résonne et vibre au son de la voix.

Ce qui veut dire qu’avant la manifestation du vocable, il y a le non créé. Vous pouvez l’appréhender lorsque vous vous immobilisez dans le silence de l’Esprit. Prenons le cas où vous décidez de vivre une circonstance contemplative. Vous maintenez votre attention à l’intérieur de votre composition corporelle au niveau du cœur. 

En fermant vos yeux, vous quittez le monde extérieur. De ce fait, vous entrez dans votre espace intérieur. Des pensées viennent à vous. Plusieurs images stagnent ou font surgir diverses possibilités connues. Jusqu’au moment où d’autres réflexions fugaces disparaissent brusquement.

Constatez qu’elles ne se matérialisent pas dans l’instant. Vous êtes spectateur de votre film intime. Plus tard, ces introspections deviendront votre réalité. Quand bien même, vous les oublieriez, ou que vous les verbaliseriez de manière involontaire

Une suite de mots constitue le Verbe. Le langage est également une succession de sons. Rappelons que le son est une vibration qui se propage en ondes. Les cellules du récepteur pulsent en lui envoyant des signaux subtils. La finesse de ces alertes se perçoit ou non. Cette interaction engendre des effets et des impacts vibratoires sur toute la composition énergétique cellulaire du physique. 

Les mouvements réactionnels, à ce qui est exprimé, peuvent être avantageux ou défavorables. De plus, la résultante écrit les informations résonnantes dans la structure akashique de chaque individu. À son insu, le destinataire est influencé. Les relations quotidiennes démontrent le pouvoir des propos dans les attitudes constatées.

Lorsque vous entendez ou vivez une conversation hostile, vos sens s’ébranlent dans une oscillation instable.

La perturbation vibratoire amène l’émotionnel à fleur de peau. Si la maîtrise du choc reçu ne s’effectue pas, le tourbillon s’amplifiera en des impulsions brusques. À la suite de ses variations brutales, l’orage éclate et se manifeste par des gestes ou des messages impulsifs. 

L’étonnement survient au plus fort du vécu déstabilisant qui fait suite aux sujets proférés. Cela s’explique par la désacralisation du Juste lors de conversations inconscientes. 

L’émission des mots mise bout à bout compose une cacophonie semblable à un musicien qui fait fi de sa partition musicale. Il essaie de jouer du piano sans connaître l’intensité acoustique diffusée par chaque touche. Le son de la note heurte l’harmonie de l’espace et l’oreille de l’auditeur. Tant et si bien qu’elle produit une irritation dans l’ensemble.

En cas de répétition, l’onde poursuit sa course avec force. C’est ainsi que les conséquences des effets de sa portée ignorent sa cause. Partant de ce fait, l’incompréhension d’origine se définit en termes de karma. Pour marquer la causalité du principe hindouiste.

Principe hindouiste, selon lequel chaque vie se détermine par la totalité des actes accomplis dans les existences antérieures.  Afin de rétablir l’harmonie du bien Être, il sera nécessaire de se fondre dans le Silence du Cœur.

Employez vos pensées en gardant à l’Esprit que le Son est la manifestation de la Pensée matérialisée. Vous remarquez la pertinence du prononcé ou de l’écrit de l’auteur.

La vigilance s’impose dans l’écoute de la phonétique. Qu’elle s’énonce dans le langage quotidien, dans les discours de tous genres ou bien dans l’émission de chansons qui se répètent en boucle.

L’égrégore de ces ondes grandissantes augmente dans une constance. Pour exploser à un moment T. Et se diffuser sur toute l’assemblée. 

Ne soyez pas surpris de recevoir les portées des notes noires que vous avez cautionnées ou reproduites. Il vous appartient d’éclairer vos réflexions articulées d’irréprochabilité. C’est ainsi que vous pouvez modifier ce qui ne vous convient pas, ou plus.

Soyez conscient de la signification de la phrase : « Au commencement était le Verbe ».

Aucune vie ne s’enfante sans Lui. Prononcez vos opinions en des paroles intègres dénuées d’inconscience liée à la négligence, à l’étourderie. Faire attention, à vos dires et vos actes, vous permet d’Être exact. C’est-à-dire conforme à la Vérité. Ensuite, fidèle à votre Être de Lumière. Et en accord avec les règles de Vertu. 

Comprenez la Puissance du Verbe Céleste. Ne soyez pas un artiste dépourvu de Sagesse et d’Amour. Tentez de maîtriser la plus haute valeur que vous possédez c’est-à-dire ‘’la Pensée Créatrice Lucide’’. En un mot, vous transformez le défaillant en Noblesse qui vous oriente vers la Déité.

Le Très Haut Verbe vivant le permet. Il est indéniable que le Non Créé accomplit et exécute le Créé du « UN Je Suis ».

« Enfant de Lumière, si tu le veux, Je te fais Chevalier et te remets l’épée de ton Verbe. Pour cela, acceptes-tu d’offrir à mon rayonnement d’amour tout ce que tu as entendu et qui t’a blessé dans le passé, toutes les paroles que tu regrettes, tout ce qui entrave l’expression de ta vérité intérieure, et aussi ce qui empêche l’écoute bienveillante des paroles d’autrui ?

Donne-moi ton ancienne épée, ainsi que toutes tes craintes, et Je t’aiderai à exprimer ce que tu es.

Uni à Moi, grand est ton pouvoir d’amour. En prononçant la magie blanche du Pardon, tu peux libérer ton âme de lourdes chaînes. En exprimant ton amour pour la Vie, tu animes sa puissance autour de toiEn appelant la Grâce en confiance sur toi et les autres (sans la limiter dans une image particulière), l’Univers t’entend et te répond » !

Oui, grand est ton Pouvoir de créer la beauté et l’harmonie en toi et autour de toi après le son de ta voix, instrument sacré de l’âme. Je t’apprendrai à en découvrir les innombrables possibilités. Les mots simples peuvent tisser des liens de lumière. Chaque parole d’amour est une victoire de la Vie. Même un murmure de toi est entendu par les étoiles…

Prends la décision inébranlable de n’autoriser l’usage de cet extraordinaire instrument que pour aimer, construire ou réparer. Viens, chère âme, lève donc ta nouvelle Épée bien haut vers le Soleil, et laisse le chant joyeux de la Vie monter en toi et animer tes jours. » (La Question de Pé)

Patrice Dubois-Portal. [email protected]

Source: https://vies-energies-accompagnement.com/

 6,518 

Voir en PDF