Le Mouvement ÉVOLUTION PACIFIQUE

Par Yvan Poirier en Esprit Libre

Salutations Chers Frères et Sœurs de Lumière en Éternité,

Au nom de Arnaud Malher, il me fais plaisir de publier cette conférence/entrevue avec ce dernier. Dans le cadre de celle-ci, je parle de différents mécanismes sur la mort. Voici un bref résumé :

« APRÈS LA MORT QUI NOUS ACCUEILLE ? OÙ VA L’ÂME ? QUE FAIT-ELLE ? PARLONS-EN !

Cette conférence est relative à ce que les défunts vivent après le décès, afin d’identifier où ceux-ci se retrouvent sur des plans subtils et dimensions.

De plus, vous y découvrirez dans cette conférence ce que les défunts vivent également en parallèle avec nous sur ces plans subtils et intermédiaires d’existences sans être soumis à la densité en 3D.
Tout en identifiant ce qu’ils vivent simultanément aussi des modifications, des transformations ainsi que des transcendances telles que nous sur ces plans.

Vous constaterez qu’ils sont plus proches de vous, encore plus, que vous puissiez l’imaginer, peu importe leur lieu d’existence sans corps danse ou physique ou carboné.

En fait, qu’ils soient avec leur âme, leur corps ou double-éthérique, leur Esprit ou pour d’autres avec leur Corps d’Êtreté ou si vous préférez leur Corps Ascensionnel.

Somme toute, c’est pour cette raison que vous êtes invité à cette conférence qui saura certes vous rassurer comment le tout se déroule pour ces personnes après le trépas.

Ainsi, cette conférence présente de l’inédit à propos des mécanismes intérieurs de la mort qui font qu’aucun défunt n’est laissé pour compte.

Vous constaterez que leur processus de transcendance et de métamorphose leur permettent d’être à la fois, de plus en plus, proche de vous, bien qu’ils soient au sein de mondes transitoires, parallèles ou même sur des plans intermédiaires ainsi que dans des dimensions, dont très peu connaissent la mécanique quantique qui y est vécue en même temps que nous. »

Bon visionnage

 

 5,189 

Voir en PDF

Yvan Poirier

Plusieurs de mes séminaires en replay sont disponibles à prix réduits. Vous pouvez lire mes chroniques ici ou me contacter personnellement.