par Shift,

Par-dessus tout, il existe trois outils indispensables pour atteindre l’illumination : la connaissance, la conscience et l’amour.

Ce sont trois outils qui vont vous aider à atteindre la conscience éclairée et à vous débarrasser de toutes les saletés énergétiques accumulées au cours de cette vie et des autres, vous aidant ainsi à quitter la roue samsarique de la naissance et de la mort dans le plan physique de la réalité.

Si vous avez déjà fait l’expérience d’une régression dans une vie antérieure, ou si vous avez lu des rapports à ce sujet, vous rencontrerez sans doute des cas où une personne a subi une mort tragique, par exemple une flèche dans le dos, une pendaison, une crise cardiaque ou un autre événement profondément traumatisant. Dans leur vie actuelle, ils auront parfois quelques marques, comme un grain de beauté, des difficultés à respirer ou un problème cardiaque. Ce que ces personnes vous diront pendant la séance d’hypnose de régression, c’est qu’il s’agit de cicatrices résiduelles, en quelque sorte, des morts tragiques qu’elles ont subies dans des vies antérieures.

Pourquoi ces cicatrices persistent-elles ? Après tout, ne sommes-nous pas complètement guéris et nettoyés dans la  » douche de lumière de la Source « , comme je l’appelle, que les régressions entre vies nous ont répété à plusieurs reprises ? Il s’avère qu’il n’y a rien que nous n’ayons pas à faire si nous ne voulons pas le faire, donc tout le monde ne passe pas assez de « temps » dans ce processus de nettoyage et de guérison. Au lieu de cela, les âmes décident souvent qu’elles sont mortes trop soudainement et qu’elles n’ont pas pu faire tout ce qu’elles voulaient accomplir dans cette incarnation la plus récente, alors elles replongent directement dans l’utérus et commencent une nouvelle vie sans jamais se guérir complètement. Cela conduit à des problèmes persistants, souvent bénins, mais qui font parfois obstacle à leur mission dans leur nouvelle vie.

Que devons-nous faire lorsque nous n’avons pas seulement accompli tout ce que nous voulions grâce à notre disparition soudaine, mais que nous n’avons pas atteint l’illumination (sur la planète physique) et que nous continuerons à répéter les mêmes schémas qui ont conduit à divers traumatismes jusqu’à ce que nous comprenions un jour. Ce jour pourrait être demain ou dans 100 vies. J’ai trouvé des indices de la réponse qui impliquent l’utilisation des trois outils indispensables que sont la connaissance, la conscience et l’amour, ainsi que l’incarnation de vertus et de qualités que possèdent les personnes qui sont entrées dans le mystérieux état méditatif post-mortem de thukdam.

Ce que le thukdam nous dit de l’illumination
Lorsque votre corps meurt, vous n’allez pas nécessairement passer à autre chose tout de suite. Je ne parle pas des personnes qui sont mortes de façon traumatisante et qui ne sont pas parvenues à accepter leur mort, devenant ainsi des désincarnés/fantômes. Je parle de l’entrée en méditation thukdam.

Thukdam est un état méditatif que quelques rares êtres de haute vibration atteignent au moment de la mort physique. Ils sont cliniquement morts, mais leur corps ne souffre d’aucune des séquelles de la mort, comme la rigidité cadavérique, la froideur du corps, les mauvaises odeurs et la dégradation des organes. Pour l’observateur extérieur, ils sont tout à fait vivants, sauf qu’ils semblent endormis et sans pouls.

L’espace dans lequel on entre est appelé Luminosité terrestre et dure généralement quelques jours, bien que certains êtres autoréalisés aient été dans l’état de thukdam pendant des semaines et même plus longtemps. Le fait d’entrer dans cet état unique leur permet de guérir complètement et de se libérer de tous les traumatismes, formes-pensées négatives, etc. qui se sont inévitablement produits au cours de leur vie sur Terre. Une fois qu’ils ont terminé cette méditation, leur conscience quitte finalement le corps et ils passent à la phase suivante et à des rôles de non-incarnation tels que devenir un guide pour d’autres âmes, s’engager dans la création directe de la vie dans toutes ses variations, et d’autres rôles de dimension supérieure trop abstraits et complexes pour être abordés ici.

Faut-il être éclairé pour entrer dans le thukdam ? Non ! Ce qui se passe, cependant, c’est que les gens qui y entrent atteignent l’illumination après avoir terminé. Certains laissent même derrière eux ce qui ressemble à des perles appelées sarira après leur incinération, tandis que d’autres atteignent ce que l’on appelle le corps arc-en-ciel, où le corps physique se transforme littéralement en lumière, ne laissant derrière lui que quelques accessoires mineurs comme des ongles et des cheveux, ainsi qu’un véritable arc-en-ciel, même par temps clair.

Prenons l’exemple d’une femme âgée de 90 ans lorsqu’elle est morte et est entrée dans l’état de thukdam. Elle était mariée à un moine bouddhiste qui méditait des heures par jour, tous les jours. Elle, cependant, n’a jamais médité. Elle chantait quelques mantras mais c’était l’étendue de sa pratique disciplinée. Il est intéressant de noter qu’elle est entrée dans le thukdam et a vraisemblablement atteint l’illumination, alors que son mari, le moine méditant assidu, ne l’a pas atteint. Pourquoi ?

Elle était connue pour être remplie de compassion, ce qui se voyait dans sa façon d’agir avec les autres. Elle était également très orientée vers le service aux autres et faisait preuve d’un grand nombre de paroles et d’actions désintéressées et centrées sur le cœur. Cela nous permet de comprendre que 10 000 heures de méditation ne suffisent pas pour être simplement compatissant et aimant, tout en étant au service des autres. La méditation n’est qu’un outil qui peut être utilisé de nombreuses façons différentes, et dont les fruits recherchés ne sont pas toujours atteints.

Vivre une vie en incarnant l’amour est la voie rapide vers l’illumination, tout comme la conscience qu’être compatissant enverra des ondulations énergétiques massives dans la conscience collective, l’élevant ainsi plus directement et plus profondément que de rester assis pendant des heures à méditer en pleine conscience. Ajoutez à cela la connaissance des principes universels qui se reflètent dans la réalité, comme l’intégralité interconnectée du Tout, et vous disposez d’une trilogie d’outils d’éveil qui peuvent vous aider à ne plus avoir à tourner autour de la roue du samsara.

Quel chemin emprunterez-vous pour gravir la montagne de la conscience ?
Oui, la méditation est certainement un outil utile pour atteindre l’illumination. Après tout, des personnes comme Siddhartha Gautama ont utilisé la méditation de manière efficace à cette fin. Cependant, la méditation seule ne vous y conduira pas. Vous devez vivre en tant que reflet fractal incarné de l’amour source et être conscient que des qualités vertueuses telles que la compassion et le service aux autres sont primordiales, ainsi que la connaissance des dynamiques et des aspects fondamentaux de la réalité, comme la totalité interconnectée.

Tous les chemins qui gravissent la montagne de la conscience mènent finalement au sommet. Cependant, certains vont serpenter ici et là pendant de longues périodes avant d’atteindre le sommet. D’autres prendront beaucoup moins de détours et vous mèneront beaucoup plus rapidement au sommet de l’illumination. C’est à vous de choisir le chemin que vous voulez emprunter, car il n’y a pas de « mauvais » chemin à prendre.

Source: https://www.shift.is/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 4,013 

Voir en PDF