Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGerman

Transmis par Caroline Oceana Ryan

LE COLLECTIF : La question que les gens nous posent de différentes manières pourrait être :  » Comment puis-je laisser partir ceux qui m’ont délaissé ? Ceux qui ne sont plus pour mon bien supérieur, mais auxquels je me sens encore attachés ?« .

Il s’agit d’une énigme à certains égards, car les êtres humains se permettent souvent de laisser partir certaines personnes assez facilement – celles pour lesquelles ils n’ont aucun investissement émotionnel, aucune attente ou aucun besoin supplémentaire.

Pourtant, on s’accroche à certaines situations sans l’optimisme décontracté qui vous assure, par exemple, lorsque vous videz un placard, « Oui, je peux m’en débarrasser. Il ne m’a jamais convenu, je vais bientôt trouver quelque chose de mieux ».

La question qui se pose alors est la suivante : comment bénir et libérer quelqu’un de précieux pour vous, en comprenant que la situation ne vous convenait pas – ou que le lien, bien que positif à un moment donné, a maintenant fait son temps et ne sert plus votre bien supérieur ?

Libérer quelqu’un que vous aimez encore est un type particulier de « lâcher prise » qui exige un niveau élevé de confiance dans votre moi supérieur, votre âme, votre chemin de vie et l’Univers, que peu d’autres choses exigent.

Le sentiment de perte lorsque quelqu’un que vous aimez s’éloigne et ne revient jamais est comparable à l’expérience d’un décès.

Et très certainement, c’est une mort.

C’est la mort de l’expérience particulière d’idéalisme joyeux et de l’attente que vous aviez placée dans cette personne. Vous attendiez d’elle qu’elle remplisse un rôle particulier. Pas seulement pour quelques mois ou années, mais indéfiniment.

C’est pourquoi nous demandons à ceux qui sont tristes et qui ont du mal à lâcher prise : avez-vous déjà perdu quelqu’un et considéré cette perte comme désespérément triste, puis, des mois ou des années plus tard, réalisé que votre chagrin était inutile ?

Cela faisait peut-être partie du processus de lâcher prise à ce moment-là, mais ce n’était pas une description exacte de la perte, avec le recul.

Votre moi supérieur et votre propre sagesse supérieure vous ont montré au fil du temps que non seulement cette personne n’était pas la bonne pour vous à ce moment-là, mais qu’elle aurait été complètement inadaptée à votre chemin, à vos préférences et au but de votre vie à long terme.

Certains ne se permettent pas le bénéfice de cette prise de conscience. Ils s’accrochent à la croyance idéaliste qu’une erreur a été commise – que l’être aimé reviendra, ou qu’ils « prendront conscience de ma valeur et seront désolés » à un moment ou à un autre.

D’autres s’en prennent à eux-mêmes en disant : « J’aurais dû voir qu’ils n’étaient pas du tout faits pour moi, dès le départ. J’ai ignoré les signes indiquant que ça ne marcherait pas. J’ai été aveuglée par mon attirance et l’énergie qu’il y avait entre nous. Je me suis enflammé, c’est tout. »

Nous dirions que ces points de vue sont compréhensibles, mais qu’ils évitent tous deux la réalité centrale de ce type d’expérience, qui est d’accepter que personne n’entre dans votre vie uniquement pour vous rendre heureux.

En fait, ceux qui sont les plus proches de vous ont souvent le rôle difficile de vous donner le plus de fil à retordre.

Et ceux qui ne sont avec vous que pour un temps, puis s’en vont dramatiquement, jouent souvent le rôle de vous encourager à vous aimer plus, et non moins.

Pas en dépit du fait qu’ils se sont éloignés, mais à cause de cela.

Il est facile pour quelqu’un de douter de sa capacité à être aimable lorsqu’il se sent rejeté. Pourtant, les sentiments ressentis à ce moment-là ne sont que le reflet d’un miroir.

Et le miroir vous montre non seulement les parties de vous-même que vous n’avez jamais pleinement aimées, mais aussi les actions de quelqu’un dans votre passé, que ce soit dans cette vie ou dans une autre que vous avez vécue.

Cela se produit souvent lorsqu’un parent ou quelqu’un d’autre en qui vous aviez confiance lorsque vous étiez très jeune, s’est éloigné et a abandonné toute responsabilité envers vous, alors qu’il aurait dû être là pour vous aussi pleinement que possible.

Mais ils ne l’étaient pas. Ils ont quitté votre foyer. Ou bien ils sont restés, mais ont ignoré et négligé vos besoins d’enfant. Pire encore, ils ont peut-être été activement maltraitants.

Vous vous êtes alors demandé, comme le ferait un petit enfant, ce qui n’allait pas chez vous, s’ils étaient incapables de vous aimer comme vous en aviez besoin et comme vous l’attendiez.

C’est l’un des très grands cadeaux de l’amour non partagé. Il ouvre une porte que tu n’aurais jamais (si tu avais le choix) ouverte de toi-même.

Toute l’énergie qui entoure le mot « abandon » émet des sentiments de perte, de honte, d’aliénation, d’indignité ou de dévalorisation.

Et le triste cri d’un enfant négligé, une forme d’abus que la plupart des familles pratiquent à un niveau ou à un autre, mais qu’elles reconnaissent ou admettent rarement.

Ainsi, lorsque vous êtes adulte et que vous recherchez l’amour, ou que vous êtes prêt à le laisser venir à vous, vous êtes mûr pour une situation qui reflétera ce que l’on vous a appris très tôt comme étant la vérité.

Vous aviez déjà, à un niveau très profond et puissant, la conviction envers tous les partenaires potentiels que « tu ne seras pas là pour moi. Soit tu ne répondras pas à mes besoins pendant que tu es avec moi, soit tu me quitteras, me laissant tomber douloureusement. »

Et c’est ainsi qu’une sorte de piège est tendu de l’intérieur. L’enfant abandonné, maintenant adulte, est laissé à errer dans le monde à la recherche de l’amour et de l’approbation qu’il n’a pas connus lorsqu’il en avait le plus besoin.

Pourtant, tant qu’il n’a pas guéri intérieurement, il n’est attiré que par ceux qui répondront à sa croyance fondamentale : « Je ne suis pas digne. » Et comme une équation facile à prouver, c’est exactement la personne qui franchit la porte – celle qui les traite comme s’ils étaient moins dignes.

La douleur émotionnelle qui s’ensuit peut être atroce. Pourtant, c’est ainsi que l’enfant qui est en vous est enfin entendu.

Le chagrin et les sentiments de perte que vous ressentez après avoir perdu ou n’avoir jamais réussi à ancrer un amour qui semblait parfait pour vous ne sont pas basés sur cette situation.

Ils sont basés sur votre passé, que ce soit dans cette vie ou dans d’autres, et vous êtes ici pour guérir et transmuter les croyances et les énergies inférieures que vous portez et qui ont attiré cette situation vers vous.

C’est pourquoi vous trouverez des âmes éclairées qui parlent d’être reconnaissantes envers un ancien conjoint ou amant.

Parce que cette personne, en les maltraitant ou en les abandonnant, leur a montré exactement ce dont ils avaient besoin pour guérir, et ce dont ils avaient besoin à l’intérieur d’eux-mêmes pour devenir forts et trouver enfin une voix.

Plonger dans les profondeurs de cette expérience et travailler sur ces vieux sentiments ne peut que vous rendre plus puissant.

Vous êtes venus ici pour ascensionner, et cela exige que vous vous occupiez de tout ce qui, dans l’histoire de votre vie terrestre, a besoin d’être élevé à un niveau supérieur.

Se demander si vous êtes digne d’être aimé, si vous êtes aimé, et si vous êtes l’Amour lui-même, est au cœur même de ce voyage d’Ascension.

C’est aussi crucial que d’apprendre à pardonner ou à libérer, de permettre et de respecter les chemins que les autres ont choisis, de penser en termes de bien supérieur de tous, et d’honorer votre but supérieur et celui de la Terre.

Nous ne disons pas cela pour décourager ni pour gronder ceux qui se sentent mal aimés et abandonnés parce qu’ils ne voient pas immédiatement les choses sous cet angle.

Nous nous efforçons d’encourager, de construire et d’inspirer les travailleurs de la lumière à chaque instant.

Mais soyez simplement conscients que lorsque vous faites face à une déception en amour romantique, amical ou familial, vous faites face au cœur même de l’engagement de votre âme à guérir votre passé karmique dans cette vie, et à terminer les anciens contrats que vous avez formés il y a longtemps…

Caroline Oceana Ryan

Merci.

Source: https://carolineoceanaryan.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 2,833 

Print Friendly, PDF & Email