par julie Boerst

Tout ce qui est sensoriel est un miroir, et vous ne devez pas avoir peur du miroir. Tout ce qui semble susciter une réaction en vous n’est qu’un moyen très utile de remarquer la pensée présente dans votre esprit. Toute pensée qui dérange peut toujours être libérée. La pensée paisible ou un flux très simple est toujours disponible juste en dessous. Vous pouvez toujours vous arrêter pour permettre à toute pensée, parole et action de provenir de la paix qui est à la base de votre existence.

La perception est toujours juste à propos du monde que vous essayez de maintenir en place. Réfléchissez à cela, et allez-y lentement. Lorsqu’il semble que ce que vous percevez est inquiétant, c’est une tentative de maintenir quelque chose d’horrible en place. Encore une fois, allez-y lentement. Il y a une croyance présente que vous êtes damné. Allez-y très doucement maintenant. Lorsque vous croyez que vous êtes damné, vous percevez une punition à l’œuvre dans le monde. Quelqu’un d’autre semble subir des conséquences punitives. Vous semblez en subir les conséquences, même s’il ne s’agit que d’une légère irritation ou d’une lutte.

La perception des conséquences punitives dépend de votre croyance que vous êtes damné, que vous avez fait quelque chose d’essentiellement mauvais en créant une illusion de séparation d’avec Dieu. Vous n’avez jamais été damné, et la damnation n’est pas possible. Si vous éprouvez le plus petit sentiment d’inquiétude, c’est votre croyance en la damnation qui est révélée. C’est une belle occasion de la reconnaître, de l’élever vers la lumière et de trouver votre volonté de la laisser partir :
J’ai rêvé, et j’ai toujours été en sécurité à la Maison.
Je suis prêt à le reconnaître maintenant.

Disons que vous vous trouvez face à une guerre, face à une perception de dévastation fulgurante. Le message est le suivant : Les pensées basées sur la perception d’une dévastation fulgurante qui n’a jamais eu lieu – ces pensées ont déterminé vos pensées, paroles et actions ultérieures dans un passé perçu. Êtes-vous prêt à basculer ? La réponse est toujours oui, et merci, car le changement est toujours disponible à tout moment d’inquiétude, et il vous amène toujours à la paix.

Le changement vous amène à la conscience que vous êtes tenu, aimé et qu’on prend soin de vous. Il vous amène à la conscience que tous ont toujours été tenus, aimés et choyés. La transition vous amène à prendre conscience que vous avez vu un monde de conflits uniquement à cause de la culpabilité d’un crime jamais commis. Il est inutile de voir un monde basé sur la culpabilité d’un crime jamais commis. Voulez-vous voir ce qui est réel à la place ?

Regardez toujours dans vos pensées. Je déteste ________________. Cette déclaration peut être traduite : Je préfère rester dans ce jeu et croire que je suis un corps.

Vous avez toujours la possibilité, sur le moment, de croire que vous détestez ou même que vous n’aimez pas du tout quelque chose en particulier :
Je suis prêt à renoncer à cette perception.
Je suis prêt à me connaître tel que je suis et que j’ai toujours été.
Je suis prêt à sortir de mon identité corporelle.
Je suis prêt à arrêter de me battre contre ce qui n’a jamais été réel.

Comme vous semblez vous déplacer dans ce monde, vous rencontrez ceux que vous appelez autres. Vous pensez à ceux que vous appelez autres. C’est toujours une opportunité. Remerciez-les pour l’aide qu’ils vous apportent. C’est la seule réponse sensée à donner à quelqu’un. Si, en les regardant, vous ressentez une quelconque inquiétude ou résistance, ils ne font qu’éclairer très utilement votre attachement à la certitude que ce monde construit sur la culpabilité est réel et qu’il a un pouvoir sur vous et sur tous ceux que vous appelez autres. Remettez cette certitude en question, plusieurs fois par jour, chaque fois que vos sentiments vous disent que votre attention s’est éloignée de ce qui est réel.

Ceux que vous appelez autres ne peuvent jamais vraiment vous faire du mal, mais ils peuvent toujours vous montrer ce que vous croyez. C’est toujours un service vraiment utile.

Le monde que vous percevez prend sa source dans les pensées que vous croyez. Permettez au divin de fournir toutes vos pensées, et le monde devient un simple reflet de la divinité.

Nous vous remercions pour votre véritable serviabilité et nous nous réjouissons que vous soyez entouré de serviabilité partout.

English version : https://lovesbeginning.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 1,733 

Voir en PDF