par Delphine ORIEUX

Le sentiment d’être enfermé provient de notre égo, qui crée en nous ce sentiment d’être coupé de notre propre source.

L’égo, face à tout ce qui nous entoure, crée un champ de manifestations qui répond à ce sentiment que tout ce qui se présente à nous est un potentiel ennemi, qui induit que tout ce que l’on veut doit s’acquérir par la force, dans la bataille et dans la souffrance : sa devise est « seul contre tous ».

La joie, la confiance, la foi et l’abondance sont créées par notre énergie source, qui nous nourrit de son Amour, nous donnant le sentiment que Tout coule de source. Chaque moment nous procure une sensation de bonheur, quels que soient les évènements, que nous observons et que nous vivons comme des opportunités d’expansion.

Sortir du sentiment d’enfermement revient à sortir du point de vue qui est nourrit par notre égo, pour se placer du point de vue de notre énergie source, qui elle nous donne un sentiment d’épanouissement.

Par exemple, si je me sens enfermé, car les restrictions imposées ne me permettent plus de pratiquer ou d’encadrer telle activité dans un club, de consommer dans tel ou tel endroit, de me déplacer dans tel ou tel lieu, d’aller rendre visite à des personnes que j’ai envie de voir, d’avoir des revenus de telle ou telle façon, ou de ne plus pouvoir suivre telle ou telle formation ou enseignement scolaire, je peux choisir d’élargir mon point de vue sur la situation, pour voir en quoi cela est propice à mon épanouissement et celui de toute ma planète et de mes frères et sœurs de tous règnes confondus.

En quoi cela pourrait-il servir ?

Et si mon égo me faisait croire que j’ai besoin de consommer et d’acquérir de nombreux biens pour me sentir comblé et épanoui. Même si après consommation et après possession d’un bien ou d’une relation, je ne me sens pas épanoui pour autant sur le long terme, mon égo me fait penser que j’ai encore besoin de cela et qu’à force de consommation et de possession, l’épanouissement perdurera. Et cela même si cela se produit au détriment d’autres individus et de la planète, mon besoin passant avant toute chose.

Cela crée en moi une dépendance à ce qui m’entoure et me pousse à dépenser toute mon énergie (vitalité, occupation, argent, pensées, émotions, temps) à l’extérieur de moi pour combler un vide à l’intérieur de moi. Ce vide n’étant jamais comblé, je me détruis progressivement de l’intérieur jusqu’à me sentir totalement prisonnier de tout ce qui m’a rendu dépendant. Mon corps et mon environnement se dégradent par manque de ressources et mon monde semble s’écrouler.

La libération survient quand je cesse de chercher à l’extérieur de moi, ce qui est à l’intérieur de moi, qui n’est nul autre que ma propre énergie source. Cette énergie qui me guide pour trouver tout ce dont j’ai besoin, dans la fluidité, dans la joie, en abondance. Je retrouve alors mon autonomie et me sens nourrie, en permanence, par cette énergie infinie, qui me conduit toujours à ma juste place. Cela me fait lâcher toutes les attentes, tous ces besoins extérieurs et me permet de créer un champ de manifestations qui me renvoie au sentiment d’être libre et épanoui.

Si je me sens libre, Tout autour de moi, me permet de me nourrir sainement, de me soigner sainement, de m’éduquer et d’éduquer mes enfants sainement, de me déplacer sainement et d’orienter mes choix pour mon bien-être et celui de tout ce qui m’entoure (planète et tout ce qui y vit).

Je peux alors contribuer à créer un monde qui répond à ce nouveau mode de vie, de consommation et de relation avec le monde qui m’entoure. Et si nous le faisons tous, ce monde apparaîtra beaucoup plus rapidement que ce que nous imaginons.

Et si les restrictions se plaçaient justement dans tous ces domaines et ces points de vue qui enferment l’humain dans une dépendance à des besoins et des croyances, créés de toute pièce, par notre égo. N’est-ce pas une magnifique opportunité de se libérer de toutes ces chimères, qui nous font croire à une stabilité et un confort, qui nous poussent à l’autodestruction ?

L’étau se resserrant de plus en plus, nous ne pouvons que suivre la voie de l’épanouissement, qui se profile devant nous, pour à nouveau prendre conscience de Tout l’espace et les potentiels que nous représentons et ainsi vivre pleinement !

Source: https://ouvrir-son-coeur.fr/

 1,554 

Voir en PDF