EnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabicFrench


TARIF RÉDUIT POUR LES ABONNÉS DE LA PRESSE GALACTIQUE

par Jean-Jacques Gangnant

Le son est la médecine du futur !

Les médecines ancestrales de plusieurs continents sont directement liées aux pouvoirs de la Musique. L’idéogramme chinois qui signifie « médecine » est dérivé de l’idéogramme « Musique ».

D’autre part, le caractère « médecine » contient deux racines qui correspondent aux deux remèdes que sont les « herbes » et la « musique » (ou « son du bonheur »). La médecine chinoise définit six sons guérisseurs qui harmonisent l’énergie vitale et influencent la santé de certains organes. La médecine ayurvédique, elle aussi, développe toute une thérapie utilisant la lecture et le chant de textes sanskrits et de râgas en fonction des organes malades.

Même les druides chantaient des prières et incantations en appliquant des remèdes sur les malades qu’ils soignaient.
L’utilisation thérapeutique du son a trop de bénéfices pour tous les citer. En voici néanmoins quelques-uns.

Effets sur la dimension physique

Les ondes sonores ont la capacité de faire bouger la matière. Le son fait donc vibrer tous les liquides du corps et avec eux toutes nos cellules.
Et ce n’est pas rien quand on sait que nous sommes constitués à 70 % d’eau ! Ces mouvements accélèrent les échanges cellulaires et la circulation des déchets et toxines dans le corps. Ce profond drainage et ce massage entraînent également la libération des tensions de tout type et, avec lui, une fluidification de tout notre métabolisme.

Lors de chacun de certains ateliers sur le pouvoir du Son, j’ai assisté au tout début de mon chemin initiatique dans le domaine, au travail du compositeur néo-zélandais Nigel Stanford, notamment connu pour avoir réalisé le magnifique clip « CYMATICS » que je vous invite à aller regarder. Il y met en scène les travaux expérimentaux des scientifiques : Heinrich Rubens, Ernst Chladni et Nikola Tesla. Dans cette vidéo, on voit notamment comment du sable saupoudré sur des plaques en métal exposées à des ondes sonores différentes forme de sublimes mandalas ou figures dites de CHLADNI.

Ce qui est admirable c’est que les effets de ces milliers de micro mouvements sur notre corps sont doux et profonds.
À terme, certaines vibrations permettent même de corriger progressivement notre posture, notamment en réalignant la colonne vertébrale. La stimulation neuronale joue un effet thérapeutique important sur les troubles neurologiques de tout type, et donc également sur les maladies dégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Les stimulations cérébrales augmentent sa plasticité. Notre système nerveux s’équilibre (parasympathique et orthosympathique). Enfin, le ralentissement des ondes cérébrales induit une importante détente musculaire. On constate également différentes améliorations des capacités cognitives. Enfin, de nombreuses personnes qui utilisent mes  assemblages fréquentiels  sonores m’ont témoigné que leurs symptômes tels que des douleurs, des troubles du sommeil, ou des bouffées de chaleur avaient disparu suite  une écoute régulière de 20 min/jour.

 

Effets sur le corps psychique

En fonction de leur utilisation, les sons activent certaines zones cérébrales et induisent des états de conscience différents. L’activité électrique cérébrale est mesurée en fréquences hertziennes :

– ondes bêta = 14 Hz à 35 Hz = présence aux activités courantes du quotidien ;
– ondes alpha = de 8 à 13 Hz = calme et relaxation ;
– ondes thêta = de 7 à 4 Hz = relaxation profonde, sommeil avec rêves, transe hypnotique, état atteignable en méditation également ;
– ondes delta = de 3 à 0,5 Hz = états transcendantaux supérieurs, sommeil profond sans rêves, comas profonds, « Conscience pure ».

On parle également d’ondes gamma au-dessus de 35 Hz qui correspondraient à une forte activité du cerveau lorsque l’intellect est très sollicité, notamment en cas d’hyperconcentration et de créativité intense.

Lors des voyages chamaniques, le son répétitif du tambour influence nos ondes cérébrales pour atteindre des états modifiés de conscience similaires à ce que nous venons de citer. De la même façon, les bains sonores à l’aide de bols tibétains ou d’autres instruments de musique ont aussi cette capacité.
Au-delà d’une profonde relaxation, l’état de conscience qui correspond aux zones thêta permet au corps de se régénérer profondément à une vitesse remarquable. Il semblerait que 30 à 60 minutes en transe hypnotique correspondraient à la récupération de 3 heures de sommeil. Dans cet état d’hypnose, notre être est très perméable aux énergies environnantes et aux suggestions. Il est donc important de veiller à l’environnement dans lequel nous dormons.

Les états modifiés de conscience, le relâchement de tensions et la fluidification de la circulation de l’énergie peuvent permettre : des libérations émotionnelles (rires, larmes, colère…), des révélations, ainsi que des réminiscences.

Effets sur le corps énergétique

Toujours grâce aux vibrations, les sons mettent en circulation toutes les particules de notre corps. Les échanges sont ainsi fluidifiés, ce qui doit être évacué est libéré. Ce qui a besoin d’être nourri l’est aussi. L’ensemble de notre être retrouve une « structure » harmonieuse. Nos particules d’énergies se recentrent, alignées pour un fonctionnement optimal de tout notre métabolisme. Tout notre corps (énergétique) se densifie en faisant le plein d’énergie vitale.

Effets sur le corps spirituel
En nous concentrant sur les vibrations, dans cette attente de découvrir la prochaine note, nous détournons notre attention de ce qui ne nous définit pas fondamentalement (les pensées du mental, par exemple), et accédons à quelque chose de plus grand qui nous dépasse et qui se trouve en chacun de nous. Le son nous aide ainsi à accéder à des dimensions supérieures de l’être.

Le « OM », que les moines récitent, correspondrait au «  son primordial  ». C’est-à-dire le son qui est présent en chaque chose. Si l’on se positionne à plusieurs centaines de mètres d’un stade où les spectateurs font la « Ola », le son perçu doit être le « OM ». Il correspondrait au son du Big-Bang , à partir duquel toute chose aurait été créée. Lorsque nous récitons le son OM (« AAAA-OUUUU-MMMM »), nous nous connectons avec notre essence, la vibration originelle qui précède toute vie sur Terre et qui est présente en tout ce qui existe.

Autrement dit, la Source.

pour obtenir les arrangements fréquentiels intégrales WAVE efficaces à 100%, vous pouvez:

Vous abonner à  JjG-Vibrasons

Obtenir toute la collection

Recevoir un soin personnalisé

visite de la page YouTube

EN SAVOIR PLUS…

 1,620 

Voir en PDF