FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

CLIQUEZ ICI POUR PLUS DE DÉTAILS !

Sananda transmis par Vania Rodriguez

Chers fils et filles de la planète Terre ! Je suis Sananda !

Aujourd’hui je vais changer un peu ma façon d’être reconnaissant, et apporter à chacun de vous mon image, assis sur cette colline où j’avais l’habitude de méditer. Ce sera ma forme de gratitude aujourd’hui. Ouvrez vos esprits. Laissez-moi vous montrer cette gratitude. La façon dont vous m’élevez n’a pas d’importance. À l’époque, j’étais un homme de grande taille, au teint pas très clair, avec des coups de soleil. J’avais les cheveux aux épaules et une barbe. Mes yeux étaient bruns ; je ne vais pas continuer à vanter ma beauté. J’avais les caractéristiques du peuple où je suis né. Laissez-moi donc m’élever de cette façon. Peu importe la physionomie, l’important est que vous puissiez avoir accès à cette image que je vous envoie.

Beaucoup d’entre vous disent à chaque instant qu’ils ne peuvent rien faire, qu’ils ne voient pas, qu’ils n’entendent pas, qu’ils ne sentent pas ; et que lorsque nous vous disons que vous devez nous demander tout ce que vous voulez savoir, vous haussez les épaules, comme pour dire, en affirmant catégoriquement que ce contact n’aura jamais lieu. Je vais donc vous donner un exemple : Disons que nous sommes dans une maison, un appartement, peu importe. Je suis un adulte, et je me promène dans cet appartement, cette maison. Tu es un enfant, un bébé, qui se prépare encore au voyage qui l’attend.

Alors un simple cri de ta part, mon attention de parent, disons-le ainsi, me fait venir à toi. Tu es encore tout petit, tu ne comprends pas ce que je dis, mais tu as déjà appris que lorsque tu pleures, je serai là avec beaucoup d’amour, voulant savoir ce que tu veux. Toi, comme un bébé, tu sens mon amour à travers mes yeux, et toi aussi, avec ton innocence de bébé, tu commences à apprendre à différencier les gémissements, les pleurs, en essayant de me montrer ce que tu veux à ce moment-là. Tu ne parles pas, tu ne comprends pas ce que je dis, mais par mes traits et ma façon de te regarder, tu perçois tout mon amour. Le bébé se sent aimé et à l’aise. Et quand je dis vous, c’est parce que vous êtes ce bébé. La plupart d’entre vous sont encore ce bébé, qui ne comprend pas ce que je dis, mais qui est déjà capable de sentir tout mon amour.

Alors quand vous me demandez quelque chose, vous êtes ce bébé. Je vous réponds, mais vous n’avez pas encore la capacité de comprendre ce que je dis. Par contre, tu as la capacité de percevoir tout mon amour à ce moment-là, car cet amour sort de ton cœur, où se trouve mon Étincelle Divine. Il te suffit de croire et de ressentir cet amour. Beaucoup diront, mais qu’en est-il de la réponse ? La réponse, vous devrez la chercher à chaque seconde, car elle viendra dans vos tâches, dans vos lectures, dans une conversation, dans une chanson ; il suffit d’être attentif, et la réponse vous sera donnée.

Le grand obstacle est que, justement parce que vous êtes des bébés, vous n’écoutez pas et vous oubliez ce que vous avez demandé. Alors la réponse que je vous donne reste dans le vent, vous ne l’absorbez pas. Je parle en mon nom, mais cela concerne également tous les autres êtres de lumière. Tu vois, le bébé grandit, le bébé avec le temps acquiert de la sagesse, il commence à balbutier ses premiers mots, puis tout ce que je dis, il commence à le comprendre, progressivement. Il en est de même pour vous. Vous ne serez pas des bébés spirituels toute votre vie. Ne comprenez pas que je dise que vos âmes sont des bébés, c’est juste une façon de vous montrer à quel stade vous vous trouvez dans notre communication.

Alors, réalisez que vous allez mûrir, vous allez grandir, et le temps viendra où vous entendrez clairement ma voix. La mienne et celle de tout autre Être de Lumière à qui vous posez des questions. Aujourd’hui, certaines personnes sur la planète ont la capacité de nous entendre avec facilité. Ce sont les canaux que nous avons choisis pour une telle mission. Beaucoup veulent être des canaux, et je dis que cette mission n’est pas un désir, ce n’est pas un souhait. Comme je l’ai déjà dit, c’est une mission. Vous pouvez donc nous entendre et vous écouterez, mais pas avec la mission d’être un canal. Un canal ne se contente pas d’écouter un Être de Lumière. Il mûrit et commence à être un canal pour de nombreux Êtres de Lumière. Donc, ne voulez pas embrasser une mission, qui ne vous a pas été donnée. Vous écouterez tous les Êtres de Lumière, vous écouterez les réponses aux questions que vous voulez, mais vous ne deviendrez pas un canal.

Ressentez aujourd’hui, comme ce bébé dont j’ai parlé. Est-ce que le bébé arrête de grandir ? Non. Le bébé n’évolue-t-il pas ? Non. Il continue à évoluer et chaque jour il élargit cette conversation, ce vocabulaire, et il commence à comprendre ce qu’on lui dit. Et c’est ainsi que vous êtes. Ce qui ne peut pas arriver, c’est que vous abandonniez, en affirmant simplement à chaque seconde : « Je ne peux pas, je ne peux pas, je ne peux pas ! ». Bravo à vous, vous avez fait un décret. Et je vous dis que vous ne réussirez pas, parce que vous l’avez décrété, que vous ne réussirez pas.

Tout est apprentissage et persistance. Je vais utiliser un exemple de votre monde : Qui s’assoit sur un vélo et commence à rouler droit ? Personne. En général, on commence comme un enfant, avec des supports, avec de l’aide, on évolue, on enlève les supports, et puis on commence à marcher naturellement. Mais il y a eu une courbe d’apprentissage ; c’est ce que vous ne pouvez pas réaliser que les choses n’arrivent pas en un clin d’œil. Il faut de l’entraînement, du dévouement, de la volonté. Comme je l’ai dit à maintes reprises ici, voulez-vous me parler ? Mettez une chaise devant vous, voyez-moi assis et parlez-moi. Ensuite, vous direz : « Mais je ne vous entends pas. » Le ferez-vous ? Ou bien vous entendez quelque chose que vous ne voudriez pas entendre, et ensuite vous refusez de croire que vous l’avez entendu, et pire, vous dites que cela vient de votre esprit.

C’est donc un chemin qu’il faut parcourir, qu’il faut ouvrir. C’est comme si vous deviez traverser une forêt fermée, et que je sois là, de l’autre côté. Ainsi, chaque jour, tu ouvres le chemin pour me rejoindre. Et j’étends cette métaphore à tous les autres êtres. Mais que se passe-t-il ? Vous regardez la forêt fermée et vous abandonnez. « Je n’y arriverai jamais ! » Bravo, encore une fois. Vous venez de faire un autre décret, et vous n’y arriverez jamais. L’exercice doit être constant. Parlez-moi, ou à qui vous voulez, tout le temps. Posez des questions et observez les réponses. Soyez attentifs aux réponses. Jusqu’au jour où tu auras ouvert tout le chemin à travers la forêt et que tu arriveras à moi ou à l’autre être que tu veux. Et alors la communication sera directe, tu ne devras plus chercher la réponse, elle viendra immédiatement à ton esprit.

Soyez donc patients, car vous êtes encore des bébés dans ce domaine de la communication. Mais les bébés grandissent, et vous grandissez aussi. Et c’est à vous de stimuler cette communication, d’insister sur cette communication. Et une chose qui doit être très claire, que vous confondez aussi beaucoup. Bien souvent, vous êtes en méditation, vous vous mettez totalement dans la présence divine, et lorsque vous entendez quelque chose dans votre esprit, vous prétendez :  » C’était mon esprit.  » Alors cet être qui vous a donné la réponse est vraiment découragé, parce qu’il a essayé de vous atteindre de la manière la plus parfaite possible et vous ne l’avez pas cru. Ainsi, tout dépendra de votre concentration.

Si vous priez, si vous méditez avec amour, avec conscience, dans un esprit vide, vous recevrez les messages et ils ne viendront pas de votre esprit. Apprenez ceci. Votre mental parle lorsque vous n’êtes pas intériorisé. À partir du moment où vous vous mettez dans une méditation où il y a un Être de Lumière qui guide, tout ce qui viendra dans votre esprit viendra de cet Être de Lumière, quel qu’il soit ; un ange, un galactique, un maître, peu importe, cela viendra de lui, pas de votre esprit.

Ce dont vous devez être conscients à tout moment, c’est de faire le vide dans votre esprit. Au moment où vous priez, méditez, nous parlez, vos esprits doivent être vides. Laissez les tâches quotidiennes hors de votre esprit, et vous parviendrez à ce contact. Il arrivera un moment où vous n’aurez plus besoin de faire quoi que ce soit pour nous contacter. Ce sera naturel. Mais n’oubliez pas que vous êtes encore des bébés dans ce domaine et que vous avez encore beaucoup à grandir, beaucoup à évoluer pour que cela se produise. Mais il est certain que cela se produira.

Faites donc attention à vos affirmations et à vos décrets. Les « Je ne peux pas. Je ne peux pas le faire ! » sont des décrets très forts. Donc si vous suivez le Voyage de la Flamme Violette, utilisez le décret  » Je suis  » et apportez toute la puissance dont vous avez besoin pour communiquer avec nous. Je peux vous dire que ce voyage vous fait passer du stade de bébé à celui d’enfant, donc vous grandissez vite. Maintenant, tout ce que j’ai dit ici est juste et facile, tant que cela est fait avec un amour inconditionnel.

**Channel : Vania Rodriguez

English version : https://eraoflight.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 1,751 

Voir en PDF