FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

Transmis par Marie-Marthe

Les pensées de votre entourage à l’égard de qui vous êtes, de votre posture lumineuse, bienveillante et éveillée quotidiennement par votre foi peuvent parfois paraître délétères et pernicieuses.

Leur posture à votre égard peut sembler injuste ou inappropriée face à tout ce que vous donnez et apportez sur un plan qu’ils ne conçoivent pas.

Soyez rassuré, cela ne peut ébranler votre foi, ni ne doit aucunement réduire à néant votre confiance dans la construction de votre chemin de lumière. Si leur regard n’est pas lumineux, ils n’en sont pas coupables, mais en sont seulement inconscients. Leur jugement n’est que le reflet de leur évolution intérieure et cela ne vous appartient pas.

Seulement, leur inconscience, elle, est le reflet de leur manque de volonté intérieure pour évoluer sur d’autres plans que le seul plan matériel qu’ils s’obstinent à regarder. C’est justement ici que se crée le vide entre vous et eux. C’est le point même où vous devez vous apercevoir et discerner que, leur regard, baigné de jugement et parfois même d’une fausse bienveillance à votre égard, vous montre uniquement là où leurs priorités se dessinent et excluant de, peut-être, un jour, lever la tête vers le ciel pour observer ce qu’il y a de plus grand et plus beau que cette densité palpable. Par conséquent, leur posture et leurs paroles ne vous concernent pas puisque vous n’observez pas les mêmes plans, vos regards ne peuvent alors se croiser, et leur jugement ne peut vous atteindre.

Ces personnes, se logent inconsciemment dans la médisance nourrie par la non-conformité de votre être et de vos actes avec le schéma qu’elles attendent de vous, ou, du schéma qu’elles attendent que vous puissiez offrir à quelqu’un qu’elles aiment.

Remarquez que les actes les plus licites et emplis de justesse sont les plus rejetés dans la bassesse des vibrations de cette société.

Il en va de votre foi pour vous soulever au-delà, car vous n’appartenez pas aux autres, et encore moins à votre entourage proche qui peut parfois désirer vous imposer son schéma de pensées complètement branlant et aux traits grossiers.

Leurs vibrations ne sont pas les vôtres. Chacun vibre à la hauteur de ce qu’il est, et cela ne trompe pas.

Respectez où ils en sont, mais surtout, respectez qui vous êtes.

Seule votre âme est commanditaire de vos actes en relation toujours intime avec votre Esprit.

La gloire du « petit soi » est omniprésente en cette société et nourrit les schémas les plus bas.

Le schéma modèle et par lequel certaines personnes nourrissent leur ego n’est bien souvent que celui de la transcendance du soi sur les autres, et même sans retour respectueux, par le pouvoir seul et omnipotent d’assouvir leur besoin de reconnaissance.

L’apport fructueux et tant attendu de leur propre descendance est alors, pour ces personnes, une offrande qui leur est dédiée, qui transcende leur ego par le moi inférieur. C’est la jouissance de la chair sur le Père, la domination flamboyante du besoin de reconnaissance et de jouissance intérieure qui se retranscrit dans la prévalence, au-delà même du besoin de reconnaissance seul, du besoin de reconnaissance traversant même la chair, c’est à dire, la reconnaissance par le sang. Soyez comme eux, et ils seront heureux. Offrez-leur une descendance leur ressemblant, et ils en seront comblés de joie ! Ce sont les chaînes de l’appartenance.

C’est ce qui a valu, en d’autres époques, la prédominance du sang bleu comme signature d’affiliation et de reconnaissance suprême.

Dans ces familles, le besoin de chair prime sur la foi.

La primauté de la chair sur l’Esprit démontre là un humain en quête de l’assouvissement de besoins primitifs sans aucune volonté de transcender le petit soi pour atteindre la foi.

Ce sont donc différents types d’attentes inassouvies qui nourrissent la curiosité malsaine et dénigrante de ces personnes à votre égard. Mais cela ne vous concerne pas, car il s’agit pour eux de poser leurs attentes en eux-mêmes plutôt que d’en créer sur les autres, leurs proches, leur descendance. Remplir le vide en soi permet de ne pas déverser sur l’autre les intentions les plus creuses et dénuées de sens.

Il n’en va de rien contre vous, mais sachez qu’il n’en sera plus de même si vous choisissez de respecter uniquement vos convictions de cœur les plus profondes.

Ainsi et par leurs questionnements, ces personnes répondent au commandement des besoins de la chair, de la domination du matériel sur le spirituel, et nourrissent le déclin de la foi sur cette Terre.

Rejetez tout atteinte à votre service à la Lumière, car, l’ombre pernicieuse sait toujours s’immiscer dans les moindres recoins négligés et non purifiés des murs qui vous entourent, qui forment votre entourage le plus proche, et pourtant, pour lequel vous avez le plus d’attache sincère et respectueuse.

Gardez le respect et la sincérité pour chacun de vos actes et non dans le regard que vous portez à quelconque personne qui dessert votre confiance sur votre chemin évolutif.

Observez seulement ces personnes, sans tenter de les comprendre, mais ne les laissez pas déverser sur vous leur incompréhension. Là est votre limite à l’aide que vous pouvez leur apporter.

Aucun de vos actes ne doit être fait sous le joug du sentiment de redevabilité et encore moins d’appartenance. C’est le modèle de votre société qui, par la création d’une hiérarchie, a créé des relations de dominance et d’assouvissement. Ces modèles ne font que desservir l’humanité.

Ces modèles sont basés sur l’achat, la possession matérielle en guise d’acte aimant entre humains.

Plus un parent achète de jouets à son enfant, plus il est vu comme aimant, ou, au pire, se croit ainsi le plus aimant des parents ! L’achat n’a aucune valeur de partage ni de transmission. Un jouet ne peut remplacer l’absence d’un parent qui choisit, par exemple, le gain d’argent comme valeur absolue à transmettre à son enfant.

Votre corps de chair n’est que le reflet de ce plan matériel et, l’argent, est le seul moyen de créer et d’enrichir toujours plus ce plan-là. Alors, le besoin primordial d’argent et de chair comme modèle absolu, est-il le meilleur à transmettre en cadeau à son enfant ?

Assouvir son besoin de sécurité, de connaissance, de compréhension, d’amour, d’échanges, de bienveillance et de partage est le seul rôle primordial d’un parent envers son enfant.

L’évolution individuelle de chaque être présent sur Terre repose sur son besoin d’évolution spirituelle et d’expérimentation plutôt que sur un besoin matériel créé de toute pièce par les dirigeants de votre société, où, l’argent, domine sur tout sentiment et achète l’amour des uns sur les autres, créant ainsi des relations de redevabilité qui ne devraient exister, car, elles asservissent ainsi l’être qui se met au service de l’avoir. Et c’est cet avoir qui est montré, dans votre société, comme preuve prévalente d’amour, d’évolution ou de respect.

Alors, observez, discernez, et redéposez avec bienveillance le jugement de l’autre dans ses propres mains, car il ne s’agit en rien d’un cadeau empli de belles énergies qu’il vous offre, mais d’un poids dont vous ne voulez pas, car il ne vous appartient pas.

Vous ne pouvez pas briser les chaînes des autres pour les libérer, et ce encore moins s’ils y ajoutent des poids. Vous ne pouvez pas non plus porter les poids qu’ils souhaitent vous faire porter. C’est à eux de démêler les chaînes de leur propre vie en trouvant le cadenas de la sincérité de cœur. Ce cœur est le siège même de toute évolution et compréhension, menant à la clé de la libération intérieure.

Marie-Marthe

Source : https://connexion-universelle.com

 1,999 

Voir en PDF