FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

La loi sur la sécurité économique nationale et la réformation

Compilé par Nancy Detweiler, M.Ed., M.Div., 17 août 2011

1892 – Les banquiers ont adopté leur Manifeste des banquiers de 1892 dans lequel il est déclaré : « Nous [les banquiers] devons agir avec prudence et surveiller chacun de nos gestes, car le bas peuple montre déjà des signes d’agitation. La prudence nous dictera donc une politique consistant à céder apparemment à la volonté populaire jusqu’à ce que nos plans soient si bien réalisés que nous puissions déclarer nos desseins sans craindre une quelconque résistance organisée. Les organisations de l’Alliance des fermiers et des Chevaliers du travail aux États-Unis doivent être surveillées de près par nos hommes de confiance, et nous devons prendre des mesures immédiates pour contrôler ces organisations dans notre intérêt ou les perturber…..

Les tribunaux doivent être appelés à notre secours, les dettes doivent être recouvrées, les obligations et les hypothèques saisies aussi rapidement que possible.

Lorsque, par le biais de la loi, les gens ordinaires auront perdu leur maison, ils seront plus dociles et plus facilement gouvernés par l’influence du bras fort du gouvernement appliqué à un pouvoir central de richesse impériale sous le contrôle des principaux financiers. Les gens sans maison ne se disputeront pas avec leurs dirigeants. »

1907-1917 – Afin d’avertir les Américains, le Manifeste des banquiers de 1892 a été révélé par le député américain Charles A. Lindbergh, Sr. du Minnesota devant le Congrès américain au cours de son mandat entre les années 1907 et 1917.

1910 – John E. DiNardo, professeur de politique publique et d’économie à l’université du Michigan, écrit dans son article « The Federal Reserve Act » : « Dans la nuit du 22 novembre 1910, un petit groupe de substituts des banquiers les plus puissants du monde s’est réuni … sous le voile du plus grand secret.

Au cours des semaines suivantes, ces hommes allaient perpétrer, sous les ordres de leurs maîtres… peut-être la fraude la plus colossale et la plus dévastatrice jamais infligée au peuple américain.

Cette fraude ultra-secrète est connue sous le nom de Federal Reserve Act de 1913….. La Loi sur la Réserve Fédérale de 1913 a concocté une législation, à imposer au Congrès du Peuple des États-Unis, qui a donné le pouvoir et la mission à cette cabale secrète de banquiers dominants mondiaux d’IMPRIMER LA MONNAIE DES ÉTATS-UNIS, une usurpation de l’édit explicite de notre Constitution habilitant UNIQUEMENT LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS à imprimer et frapper la monnaie. Cet empire bancaire mondial a utilisé son pouvoir volé pour imprimer, à partir de rien, de la monnaie papier qui ne représente en aucun cas les réserves d’or et d’argent que la monnaie authentique est censée représenter. »

1913 – Le Federal Reserve Act de 1913 Le texte complet de cette loi peut être consulté à l’adresse suivante : f

1933 – 1934 – Avant 1933, les billets de la Réserve fédérale étaient garantis par de l’or. Cela a changé avec la nouvelle loi : Congressional Record, 9 mars 1933 sur HR 1491 p. 83. « Sous la nouvelle loi, l’argent est émis aux banques en échange d’obligations gouvernementales, de lettres de change, de traites, de notes, d’acceptations commerciales et d’acceptations bancaires. L’argent vaudra 100 cents sur le dollar, car il est soutenu par le crédit de la nation. Il représentera une hypothèque sur toutes les maisons, et autres propriétés de tous les habitants de la nation. »

Le Manifeste des banquiers est lié au document du Sénat américain n° 43, 73e Congrès, 1re session (1934), qui déclare : « La propriété ultime de tous les biens appartient à l’État ; la soi-disant « propriété » individuelle n’existe qu’en vertu du gouvernement, c’est-à-dire de la loi, ce qui équivaut à un simple « usage » et l’usage doit être conforme à la loi et subordonné aux nécessités de l’État. »

Années 1970 – La Federal Land Bank a illégalement saisi des hypothèques de fermiers dans tout le Midwest. Dans chacun de ces cas, les agriculteurs ont été escroqués par les banques avec l’approbation du système de la Réserve fédérale. Ces affaires judiciaires seront connues sous le nom de « Farmer Claims Program ».

1978 – Un vieux ranchiste du Colorado achète une ferme avec un prêt de la Federal Land Bank. Après sa mort, la propriété est transmise à son fils Roy Schwasinger, Jr, qui est un général militaire à la retraite. Peu après, un agent de la Federal Land Bank et un Marshall fédéral se sont présentés sur sa propriété et l’ont informé que la banque saisissait sa ferme, lui ordonnant de quitter les lieux dans les 30 jours. Sans qu’il le sache, son père décédé avait signé une clause stipulant que la propriété revenait à la Federal Land Bank en cas de décès de l’emprunteur.

Outré, Roy E. Schwasinger, Jr. a intenté un recours collectif devant le tribunal fédéral de Denver. La plainte a été rejetée pour cause de dépôt incorrect. Cela a incité Roy Schwasinger à enquêter sur les rouages du système bancaire.

1982 – Roy Schwasinger a été chargé par le sénat américain, puis par la Cour suprême, d’enquêter sur la fraude bancaire. Mais comme il est soumis à un ordre strict de non-divulgation, il n’est pas autorisé à dire aux médias ce qu’il a découvert. À la fin des années 80, il a commencé à partager ses connaissances avec d’autres personnes, dont des militaires de haut rang, qui l’ont aidé à lancer une action collective contre le gouvernement fédéral.

La première série de ces procès a commencé au milieu des années 1980, lorsque William et Shirley Baskerville de Fort Collins, dans le Colorado, étaient impliqués dans une affaire de faillite avec la First Interstate Bank de Fort Collins, qui essayait de saisir leur ferme. Dans un restaurant, leur avocat les a informés qu’il ne serait plus en mesure de les aider et est parti. Ayant entendu la conversation, Roy Schwasinger leur a donné son avis sur la manière de faire appel de l’affaire devant le tribunal des faillites. C’est ainsi qu’en 1987, ils font appel (affaire n° 87-C-716) auprès de la United States District Court du Colorado.

1988 – Le 3 novembre 1988, le tribunal fédéral de Denver juge que les banques ont effectivement escroqué les Baskerville et annule sa décision de faillite. Mais comme les biens saisis ne leur sont pas rendus, ils intentent un nouveau procès.

Par la suite, 23 autres agriculteurs, éleveurs et Indiens escroqués par les banques de la même manière se sont joints à l’affaire. Dans ces cas, les banques saisissaient les propriétés en utilisant des méthodes frauduleuses telles que des intérêts exorbitants, des saisies illégales ou en ne créditant pas les paiements hypothécaires sur leur compte comme elles auraient dû le faire, mais en les volant pour elles-mêmes, ce qui déclenchait la saisie de la propriété. À court d’argent, ils ont poursuivi leur combat sans l’aide d’avocats. Avec l’aide du Farmers Union, un nouveau procès a été intenté contre la Federal Land Bank et le Farmers Credit System. Affaire n° 92-C-1781

Le tribunal de district leur donne raison et ordonne aux banques de restituer les propriétés volées avec l’aide de marshals fédéraux ou de la garde nationale. Mais comme aucun paiement n’a été effectué, les agriculteurs ont déclaré une faillite involontaire en vertu du chapitre sept contre la Federal Land Bank et le Farmers Credit System. Les banques ont fait appel en insistant sur le fait qu’elles n’étaient pas une entreprise, mais une agence fédérale et qu’elles n’étaient donc pas tenues de payer les dommages.

L’équipe juridique de l’agriculteur a donc adopté une nouvelle stratégie. Selon la charte de 1933 de la Federal Land Bank, celle-ci n’est pas autorisée à accorder des prêts directement aux demandeurs, mais peut uniquement se porter garante en cas de défaillance. Comme la Federal Land Bank avait violé cette règle, l’équipe juridique de l’agriculteur a pu poursuivre la banque en dommages et intérêts.

La nouvelle de cette action en justice a commencé à se répandre ; l’équipe d’avocats a enseigné à d’autres personnes comment lutter contre la saisie et les a aidées à intenter elles aussi des actions en justice (affaire n° 93-1308-M). Des célébrités telles que Willie Nelson se sont jointes à la cause et ont aidé à collecter des fonds lors de ses concerts « Farm Aid ».

L’affaire Baskerville était désormais devenue le recours collectif Farmer Claims. Inquiet des ramifications juridiques, le gouvernement a exercé des représailles contre les agriculteurs en leur imposant des frais d’IRS scandaleux ou en emprisonnant l’équipe d’avocats sous des accusations frivoles sans rapport avec l’affaire. Lorsque les agriculteurs ont réalisé qu’ils étaient injustement ciblés, ils ont fait appel à des généraux de l’armée, comme le général Roy Schwasinger, pour s’assurer que les juges soudoyés voteraient conformément au droit constitutionnel.

Les agriculteurs, désormais soutenus par une grande équipe de personnes connaissant bien la loi, ont déposé une nouvelle plainte pour réclamer des dommages supplémentaires en raison des activités de prêt frauduleuses du Farmers Credit System.

Le gouvernement tente de trouver un accord, mais il a déjà perdu de nombreux procès et perd également les appels. De plus en plus de preuves ont été recueillies. Selon le National Banking Act, toutes les banques sont tenues d’enregistrer leurs chartes auprès du Federal and State Bureau of Records, mais aucune des banques ne s’est conformée, ce qui a permis à l’équipe juridique de poursuivre le Farmers Credit System. Non seulement Farmers Credit System n’était pas autorisé à faire des affaires avec l’American Banking Association, mais d’autres organisations quasi gouvernementales telles que la Federal Housing Administration, le Department of Housing and Urban Development et même la Federal Reserve Bank l’étaient également.

Années 1990 – Au début des années 1990, Roy Schwasinger a porté l’affaire devant la Cour suprême des États-Unis. Une partie du contenu de cette affaire est soustraite aux yeux du public, mais la majeure partie peut être consultée aujourd’hui.

Les juges de la Cour suprême des États-Unis ont décidé que les revendications du Farmers Union étaient effectivement valables, que par conséquent, toutes les propriétés saisies par le Farmers Credit System étaient illégales et que tous ceux qui avaient été saisis devaient recevoir des dommages et intérêts. En outre, ils ont décidé que le gouvernement fédéral américain et les banques avaient escroqué les agriculteurs, et tous les citoyens américains, de vastes sommes d’argent et de biens.

De plus, la cour a décidé que la Réserve Fédérale était illégale :

Que l’amendement de l’impôt sur le revenu n’a été ratifié que par quatre États et n’est donc pas un amendement légal, que le code de l’IRS n’a pas été promulgué en « loi positive » dans le code des règlements fédéraux. Le droit positif = les lois qui ont été promulguées par une branche du gouvernement dûment instituée et reconnue.

Le gouvernement américain a illégalement saisi les maisons des agriculteurs avec l’aide des agences fédérales. Une preuve irréfutable a été présentée par un agent de la CIA à la retraite. Il a fourni des témoignages et des enregistrements des activités illégales des banques comme preuve supplémentaire de la légitimité des revendications de l’Union des fermiers. Les implications d’une telle décision sont profondes. Tout l’or, l’argent et les titres de propriété pris par la Réserve fédérale et l’IRS doivent être rendus au peuple.

L’équipe juridique a demandé l’aide d’un petit groupe de visionnaires bienveillants, composé de politiciens, de généraux de l’armée et d’hommes d’affaires qui travaillent secrètement à la restauration de la constitution depuis le milieu des années 1950. D’une manière ou d’une autre, dans leurs rangs, un général quatre étoiles de l’armée américaine a reçu le « titre » et le « séquestre » de la faillite originale des États-Unis de 1933.

Lorsque l’affaire a été portée devant la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a statué en sa faveur, donnant au général de l’armée le titre de propriété sur la société United States, Inc. L’action en justice est ensuite transmise à la commission des finances du Sénat et au sénateur Sam Nunn, qui travaille avec Roy Schwasinger.

1991 – Avec l’aide de pressions secrètes du Congrès et de la classe politique, le président George H.W. Bush a émis un décret le 23 octobre 1991, qui prévoyait une disposition permettant à toute personne ayant une créance sur le gouvernement fédéral de recevoir un paiement, à condition que celui-ci soit conforme aux règles du format original de l’affaire.

Ordre exécutif n° 12778 Principes de conduite éthique pour les fonctionnaires et les employés du gouvernement ; 23 octobre 1991

Selon le Federal Reserve Act de 1913, toutes les dettes présentes et futures envers le Trésor américain doivent être assumées par la Réserve fédérale. Ainsi, l’équipe juridique chargée des réclamations du fermier a pu utiliser ce décret pour non seulement forcer la Réserve fédérale à verser des dommages et intérêts dans une monnaie adossée à l’or, mais aussi pour lui permettre de recevoir la propriété légale de la faillite de United States, Inc.

Pour percevoir les dommages et intérêts, l’équipe juridique des agriculteurs a utilisé une annexe obscure du 14e amendement que la plupart des gens ne connaissent pas. Après la guerre civile, le gouvernement a autorisé les citoyens à réclamer un paiement pour toute personne ayant subi des dommages résultant de l’incapacité du gouvernement fédéral à protéger ses citoyens contre les dommages causés par un gouvernement étranger. Le président Grant a fait sceller cette pièce jointe aux yeux du public, mais d’une manière ou d’une autre, quelqu’un de l’équipe juridique du fermier a mis la main dessus.

Si vous lisez attentivement, il est question de dommages causés par un gouvernement étranger. Ce gouvernement étranger est le gouvernement fédéral corporatif qui s’est fait passer auprès du public pour le gouvernement constitutionnel.

Rappelez-vous que cela remonte à la loi organique de 1871 et à la loi sur le commerce avec les ennemis de 1933, qui définissait tous les citoyens comme des combattants ennemis dans le cadre du système fédéral connu sous le nom d’États-Unis. Les juges et l’équipe juridique de l’agriculteur ont reconnu à quel point notre gouvernement fédéral était devenu mauvais et corrompu et pour contrer cela, ils ont ajouté certaines dispositions dans le règlement pour ramener le gouvernement sous contrôle.

a. Tout d’abord, ils devront être payés en utilisant une monnaie légale, soutenue par de l’or et de l’argent comme le stipule la Constitution. Cela éliminerait l’inflation et les cycles économiques erratiques créés par le système de la Réserve fédérale. Voir l’article 1, section 10 de la Constitution américaine.

b. Deuxièmement, ils seraient tenus de revenir au droit commun au lieu du droit de l’amirauté sous les drapeaux de la frange dorée. En vertu de la common law, si aucun dommage ou préjudice n’est causé, il n’y a pas de violation de la loi. Cela éliminerait des millions de lois qui sont utilisées pour contrôler les masses et protéger les politiciens corrompus.

c. Enfin, l’IRS devrait être démantelé et remplacé par une taxe de vente nationale.

C’est la base de la loi NESARA.

Lorsque l’équipe juridique a finalement arrêté un chiffre, chaque individu recevrait en moyenne 20 millions de dollars par réclamation. Si l’on multiplie ce montant par les 336 000 plaintes déposées contre le gouvernement fédéral américain, on arrive à un total stupéfiant de 6,6 trillions de dollars.

La Cour suprême des États-Unis a imposé le silence sur l’affaire, a rayé toutes les informations du registre fédéral et a placé tous les dossiers dans les archives de la Cour suprême. Jusque-là, le sénateur Sam Nunn avait conservé les dossiers de l’affaire Baskerville dans son bureau. Un accord à l’amiable a été conclu et la décision a été scellée par Janet Reno. Comme l’affaire a été scellée, les requérants ne sont pas autorisés à communiquer les documents judiciaires aux médias sans violer l’accord, mais ils peuvent toujours parler de l’action en justice. C’est pourquoi vous n’avez probablement jamais entendu parler de cette affaire.

1991 – Roy Schwasinger s’est présenté devant une commission sénatoriale pour présenter des preuves de l’activité criminelle des banques et des gouvernements. Il les informe de la façon dont la Corporation des États-Unis est liée à l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial qui donnera naissance à un gouvernement fasciste mondial dirigé par les banquiers internationaux.

1992 – Un groupe de travail composé de plus de 300 officiers de l’armée américaine à la retraite et de 35 officiers en activité soutenant fermement le droit constitutionnel est mis sur pied.* Ce groupe de travail est chargé d’enquêter sur les responsables gouvernementaux, les membres du Congrès, les juges et la Réserve fédérale.

*Le chef des opérations navales, l’amiral Jeremy Boorda.

*Général David McCloud

*L’ancien directeur de la CIA, William Colby.

Ils ont découvert la pratique courante de la corruption et de l’extorsion commise par les sénateurs et les juges. L’activité criminelle était si répandue que seuls 2 des 535 membres du Congrès ont été jugés honnêtes. Mais surtout, ils ont réalisé le tout premier audit de la Réserve fédérale.

La Réserve fédérale avait l’habitude de donner des ordres aux politiciens et n’avait aucune intention d’être auditée. Cependant, après avoir été informée que ses bureaux seraient perquisitionnés sous la menace d’une arme militaire si nécessaire, elle s’est pliée à l’enquête. Après avoir examiné leurs dossiers, les officiers militaires ont trouvé 800 000 milliards de dollars sur des comptes qui auraient dû être affectés à la dette nationale. Et contrairement à la propagande du gouvernement fédéral, ils ont également découvert que la plupart des nations avaient en fait dû de l’argent aux États-Unis et non l’inverse.

Ces billions cachés ont ensuite été confisqués et placés sur des comptes bancaires européens afin de générer les énormes fonds nécessaires au paiement des revendications des agriculteurs dans le cadre du recours collectif. Plus tard, cet argent allait devenir la base des programmes de prospérité.

Malgré ces coups mortels, le président George H.W. Bush et les illuminati ont poursuivi leurs plans d’asservissement mondial.

1992 – En août 1992, les officiers militaires ont confronté le président Bush et ont exigé qu’il signe un accord selon lequel il ramènerait les États-Unis à la loi constitutionnelle et lui ont ordonné de ne plus jamais utiliser le terme Nouvel Ordre Mondial. Bush a fait semblant de coopérer, mais a secrètement planifié d’instaurer quand même le Nouvel Ordre Mondial en signant un ordre exécutif le 25 décembre 1992, qui aurait fermé indéfiniment toutes les banques donnant à Bush une excuse pour déclarer la loi martiale.

Sous le chaos de la loi martiale, Bush avait l’intention d’installer une nouvelle constitution qui aurait maintenu toutes les personnes actuellement en fonction au même poste pendant 25 ans et aurait supprimé tout droit d’élire de nouveaux responsables. Les militaires sont intervenus et ont empêché Bush de signer cet ordre exécutif.

1993 – En 1993, des membres de la Cour suprême, certains membres du Congrès et des représentants du gouvernement Clinton rencontrent des officiers supérieurs de l’armée américaine qui demandent un retour au droit constitutionnel, des réformes du système bancaire et des réparations financières. Ils se sont mis d’accord pour créer le processus de réclamation agricole qui permettrait à l’équipe juridique d’organiser des réunions dans tout le pays, au niveau local, pour aider les autres à déposer des réclamations et les informer sur le procès.

Une réclamation de préjudice pouvait être faite sur tout prêt émis par une institution financière pour tous les intérêts payés ; les saisies, les frais d’avocat et de tribunal, les taxes ou privilèges de l’IRS, les taxes immobilières et foncières, le stress mental et émotionnel causé par la perte de la propriété, les maladies liées au stress comme le suicide et le divorce, et même les mandats, l’incarcération et la probation pouvaient également être réclamés.

1994 – Mais le gouvernement Clinton a sapé leurs efforts en exigeant que les revendications agricoles utilisent un formulaire spécifique conçu par le gouvernement. Ce formulaire imposait des frais administratifs de 300 dollars pour chaque demande, qui ont été utilisés plus tard en 1994 comme base pour arrêter les dirigeants de l’équipe juridique, dont Roy Schwasinger.

Le gouvernement avait tellement peur de ce qu’ils diraient pendant leur procès dans le Michigan que des mesures supplémentaires ont été prises pour dissimuler la véritable nature de l’affaire. Les employés du palais de justice du comté n’étaient pas autorisés à travailler entre le lundi et le jeudi pendant la durée du procès. Et à l’extérieur du palais de justice, des agents du FBI ont envahi le périmètre, empêchant les médias et les visiteurs d’apprendre ce qui se passait.

Le harcèlement et les représailles du gouvernement se sont multipliés, beaucoup ont été envoyés en prison ou assassinés pendant leur incarcération. Bien que protégé par son personnel militaire, le général d’armée qui avait acquis le titre original de faillite des États-Unis en 1933 a été emprisonné, tué et remplacé par un clone. Ce clone a ensuite été utilisé comme un leurre pour empêcher toute autre réclamation d’être déposée. (Je ne suis pas qualifié pour parler des clones humains ; cependant, leur existence est un fait assez largement accepté par ceux qui étudient les activités en coulisses.

Ne laissez pas l’idée que des clones dirigent le gouvernement vous pousser à refuser de considérer la véracité de cette histoire. Au fur et à mesure que la vérité émergera, nous serons choqués par beaucoup de choses que nous entendrons.

Au cours de la première administration Clinton, les militaires ont retardé de nombreuses nominations fédérales de Clinton jusqu’à ce qu’ils soient sûrs que ces personnes aideraient à restaurer le droit constitutionnel. L’une de ces personnes qui a promis d’apporter les changements nécessaires était l’Attorney General Janet Reno.

1993 – En accord avec l’arrêt de la Cour suprême du 3 juin 1993, Janet Reno ordonne à la Delta Force et aux Navy Seals de se rendre en Suisse, en Angleterre et en Israël pour récupérer des billions de dollars d’or volés par le Système fédéral de réserve dans les réserves stratégiques d’or. Ces nations ont coopéré à ce raid parce qu’on leur a promis que leurs dettes envers les États-Unis seraient annulées et parce que les personnes qui ont volé l’argent des États-Unis ont également volé l’argent de leurs nations.

Ces lingots seront utilisés pour la nouvelle monnaie adossée à des métaux précieux. Il est maintenant stocké en toute sécurité dans le complexe Norad à Colorado Springs, Colorado, et dans quatre autres dépôts. L’action de Janet Reno a tellement enragé le pouvoir en place qu’elle a entraîné sa mort. Elle a ensuite été remplacée par un clone et c’est cette créature qui a été chargée de couvrir les différents scandales de Clinton.

Pour que le secrétaire au Trésor Robert Rubin reste dans le droit chemin, il a lui aussi été cloné. Jusqu’à la fin de leur mandat, Reno et Rubin ont reçu leurs salaires du Fonds monétaire international en tant qu’agents étrangers et non du Trésor américain. Malgré ces actions, l’équipe juridique a poursuivi son combat tout en parvenant à éviter une effusion de sang et une révolution majeure.

Après 1993, le nom du processus de réclamation des agriculteurs a été changé en Bank Claims. Entre 1993 et 1996, la Cour suprême des États-Unis a exigé que les citoyens américains déposent des « Bank Claims » pour percevoir les dommages et intérêts versés par le département du Trésor américain. Cette procédure a été fermée en 1996.

Pendant cette période, la Cour suprême des États-Unis a chargé un ou plusieurs juges de suivre l’évolution des jugements. Ils ont fait appel à des experts en économie, en systèmes monétaires, en banques, en gouvernement et en droit constitutionnel, et dans de nombreux autres domaines connexes. Ces juges ont créé des coalitions de soutien et d’assistance avec des milliers de personnes dans le monde entier, connues sous le nom de « Chevaliers blancs ». Le terme « Chevaliers blancs » a été emprunté au monde des grandes entreprises. Il fait référence à une entreprise vulnérable qui est sauvée d’une prise de contrôle hostile par une société ou une personne fortunée – un chevalier blanc.

Pour mettre en œuvre les changements requis, les cinq juges ont passé des années à négocier la manière dont les réformes seraient effectuées. Ils ont fini par s’entendre sur certains accords, également appelés Accords, avec le gouvernement américain, les propriétaires de la Federal Reserve Bank, le Fonds monétaire international, la Banque mondiale et de nombreux autres pays, dont le Royaume-Uni et les pays de la zone euro. Comme ces réformes bancaires américaines auront un impact sur le monde entier, le FMI, la Banque mondiale et d’autres pays devaient être impliqués. Les réformes exigent que la Réserve fédérale soit absorbée par le département du Trésor américain, que les activités frauduleuses des banques cessent et que les préjudices subis soient remboursés.

1998 – Les généraux militaires qui avaient participé à l’origine au processus de revendication des « fames » se rendent compte que les juges de la Cour suprême des États-Unis n’ont aucune intention de mettre en œuvre les accords. Ils ont donc décidé que le seul moyen de mettre en œuvre les réformes était une loi adoptée par le Congrès.

1999 – Un document de 75 pages connu sous le nom de National Economic Security and Reformation Act (NESARA) a été soumis au Congrès où il est resté sans suite pendant presque un an.

2000 – Tard dans la soirée du 9 mars 2000, une demande écrite de vérification du quorum est remise en main propre par la Delta Force et les Navy SEALs à 15 membres du Sénat et de la Chambre des représentants des États-Unis qui ont parrainé ou coparrainé la NESARA. Ils ont été immédiatement escortés par la Delta Force et les Navy SEALs jusqu’à leurs chambres de vote respectives où ils ont adopté le National Economic Security and Reformation Act.

Ces 15 membres du Congrès étaient les seules personnes légalement autorisées à occuper un poste conformément au 13e amendement original. Rappelez-vous que les soldats britanniques ont détruit des copies de l’amendement sur les titres de noblesse (TONA) pendant la guerre de 1812, car il empêchait toute personne ayant des liens avec la couronne d’Angleterre d’occuper une fonction publique.

NESARA est la réforme la plus révolutionnaire qui ait balayé non seulement ce pays, mais aussi notre planète dans toute son histoire. La loi supprime la Federal Reserve Bank, l’IRS, le gouvernement fantôme et bien d’autres choses encore.

NESARA met en œuvre les changements suivants :

1. Remise à zéro de toutes les cartes de crédit, hypothèques et autres dettes bancaires dues à des activités bancaires et gouvernementales illégales. C’est le pire cauchemar de la Réserve fédérale, un « jubilé » ou une remise de la dette.

2. Abolission de l’impôt sur le revenu.

3. Supprime l’IRS. Les employés de l’IRS seront transférés dans le secteur de la taxe de vente nationale du Trésor américain.

4. Crée une taxe de vente forfaitaire de 14 % sur les nouveaux articles non essentiels uniquement pour le gouvernement. En d’autres termes, la nourriture et les médicaments ne seront pas taxés, pas plus que les articles usagés tels que les vieilles maisons.

5. Augmente les prestations aux personnes âgées.

6. Le retour de la loi constitutionnelle dans tous les tribunaux et toutes les affaires juridiques.

7. Rétablis l’amendement original sur les titres de noblesse.

8. Établis de nouvelles élections présidentielles et du Congrès dans les 120 jours suivant l’annonce de NESARA. Le gouvernement intérimaire annulera toutes les urgences nationales et nous ramènera à la loi constitutionnelle.

9. Surveille les élections et empêche les activités électorales illégales des groupes d’intérêts spéciaux.

10. Crée une nouvelle monnaie arc-en-ciel du Trésor américain soutenue par l’or, l’argent et les métaux précieux du platine, mettant fin à la faillite des États-Unis initiée par Franklin Roosevelt en 1933.

11. Interdis la vente des registres d’actes de naissance américains en tant qu’obligations mobilières par le ministère américain des Transports.

12. Initie le nouveau système bancaire du Trésor américain en accord avec la loi constitutionnelle.

13. Élimine le système de la Réserve fédérale. Pendant la période de transition, la Réserve fédérale sera autorisée à fonctionner aux côtés du Trésor américain pendant un an afin de retirer tous les billets de la Réserve fédérale de la masse monétaire.

14. Restaure la confidentialité financière.

15. Former tous les juges et avocats au droit constitutionnel.

16. Cesse toutes les actions militaires agressives du gouvernement américain dans le monde entier.

17. Établis la paix dans le monde entier.

18. Libère d’énormes sommes d’argent à des fins humanitaires.

19. Permets la libération de plus de 6 000 brevets de technologies supprimées qui sont retenues du public sous le couvert de la sécurité nationale, y compris les dispositifs d’énergie libre, l’antigravité et les machines de guérison sonique.

10 octobre 2000 – Parce que le clone du président Clinton n’avait aucun intérêt à signer la loi NESARA le 10 octobre 2000, sous les ordres des généraux de l’armée américaine, l’élite des Navy Seals et Delta Force a pris d’assaut la Maison Blanche et, sous la menace d’une arme, a forcé Bill Clinton à signer NESARA. Pendant ce temps, les services secrets et le personnel de sécurité de la Maison-Blanche ont reçu l’ordre de se retirer, d’être désarmés et d’assister à cet événement en étant bâillonnés.

Dès le début, Bush père, le gouvernement d’entreprise, les grandes banques et le groupe Carlyle se sont opposés à NESARA. Pour maintenir le secret, les détails de l’affaire et le numéro de dossier ont été scellés et révisés dans le registre officiel du Congrès, afin de refléter une pièce commémorative, puis ils ont été révisés encore plus récemment. C’est pourquoi il n’existe pas de registre public du Congrès et pourquoi une recherche sur cette loi ne donnera pas les détails exacts avant que les réformes ne soient rendues publiques.

Les membres du Congrès ne révéleront pas NESARA parce qu’ils ont reçu l’ordre des juges de la Cour suprême des États-Unis de nier son existence ou de faire face à des accusations de trahison passibles de mort.

Certains membres du Congrès ont même été accusés d’obstruction. Lorsque le sénateur du Minnesota Paul Wellstone était sur le point de briser le bâillon, son petit avion de tourisme s’est écrasé, tuant sa femme, sa fille et lui-même.

Si la peur n’est pas suffisante pour garder Washington dans le droit chemin, l’argent l’est. Des pots-de-vin sont régulièrement offerts aux responsables gouvernementaux et militaires par l’élite du pouvoir et le gouvernement secret.

Il n’est pas surprenant que l’on trouve sur Internet beaucoup de désinformation sur NESARA. L’article de Wikipedia est une désinformation totale. Le projet de loi NESARA (National Economic Stabilization and Recovery Act) du Dr Harvey Francis Barnard a été rejeté par le Congrès dans les années 1990. Le Dr Barnard était un philosophe des systèmes et avait essayé pendant des années d’intéresser le Congrès à ses suggestions de réforme monétaire.

Vous pouvez également lire des articles de Darrell Anderson sur ce site. Les deux hommes étaient intéressés par la réforme monétaire.

11 septembre 2001 – L’étape suivante consiste à annoncer NESARA au monde, mais ce n’est pas une tâche facile. De nombreux groupes puissants ont essayé d’empêcher la mise en œuvre de NESARA.

La loi NESARA exige qu’au moins une fois par an, un effort soit fait pour annoncer la loi au public. Trois juges actuels de la Cour suprême des États-Unis contrôlent le comité chargé de l’annonce de NESARA.

Ces juges ont utilisé leur autorité générale pour saboter secrètement l’annonce de NESARA.

En 2001, après de nombreuses négociations, les juges de la Cour suprême ont ordonné au 107e Congrès d’adopter des résolutions approuvant NESARA. Ceci a eu lieu le 9 septembre 2001, dix-huit mois après que NESARA soit devenu une loi. Le 10 septembre 2001, George Bush père s’installe à la Maison Blanche pour orienter son fils sur la manière de bloquer l’annonce. Le lendemain, le 11 septembre 2001, à 10 heures du matin, heure avancée de l’Est, Alan Greenspan devait annoncer le nouveau système bancaire du Trésor américain, l’effacement de la dette pour tous les citoyens américains et l’abolition de l’IRS comme première partie des annonces publiques de NESARA.

Juste avant l’annonce, à 9 heures du matin, Bush père a ordonné la démolition des tours jumelles du World Trade Center afin d’empêcher les ordinateurs bancaires internationaux des étages 1 et 2 de la tour Nord de lancer le nouveau système de la banque du Trésor américain. Les agents ont placé des explosifs dans le World Trade Center et les ont fait exploser à distance dans le bâtiment 7, qui a été démoli plus tard dans la journée afin de dissimuler leur crime.

La technologie de pilotage à distance a été utilisée lors d’un événement de survol pour livrer une charge d’explosifs au Pentagone, à l’endroit exact où se trouvaient les Chevaliers Blancs dans leur nouveau centre de commandement naval, qui coordonnaient les activités soutenant la mise en œuvre de NESARA dans tout le pays. Avec l’annonce de NESARA stoppée net, George Bush Sr. a décapité tout espoir de rendre le gouvernement au peuple.

Au cours des dix dernières années, la vie aux États-Unis, et dans de nombreux autres pays, a été dictée par la mise en scène d’une attaque terroriste et ses répercussions. Il ne se passe pas un jour sans que l’on entende parler du 11 septembre.

2005 – Le Dr Harvey F. Barnard est décédé le 18 mai 2005.

2009 – Roy E. Schwasinger, Jr. est décédé le 23 août 2009 à l’âge de 75 ans.

2011 – La débâcle du plafond de la dette a ravivé l’intérêt pour NESARA. Alors que nous regardons l’économie mondiale s’effondrer, nous pouvons savoir que la LOI NESARA reste en arrière-plan, prête à être annoncée.

Source: https://qfs2020.com/nesara-%2F-gesara-history

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 5,652 

Voir en PDF