Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGerman

partie 1, partie 2

par Alex Collier

Il y a 245 millions à 65 millions d’années

Nos ancêtres extraterrestres sont en train de transplanter la végétation et les formes de vie d’autres systèmes vers d’autres systèmes stellaires. La transplantation de formes de vie ne concerne que les formes de vie ayant un potentiel. Maintenant, quelle est la définition réelle de ce potentiel, je ne peux pas vous le dire parce que je ne le connais pas. Mais selon Moraney, ce potentiel ne peut se développer que dans des écologies complexes. Et de loin l’écologie ou l’écosystème le plus complexe de la galaxie est l’O2, basé sur l’oxygène, ce que nous sommes. Les écosystèmes vraiment complexes n’existent que sur un nombre relativement faible de planètes dans la galaxie.

Maintenant, cela pourrait être plusieurs milliards de planètes, mais quand vous prenez en compte le nombre de soleils et le nombre de systèmes stellaires que nous avons, c’est en fait une petite quantité, même si pour nous, nous dirions « Mon Dieu, il y a deux cents milliards de terres là-bas ? ». C’est un nombre stupéfiant pour nous. Mais dans l’ensemble des choses, il s’agit en fait d’une très petite quantité, car les écosystèmes d’hydrogène sont de loin plus nombreux que tous les autres.

Il s’ensuit qu’un écosystème complexe à l’échelle de la planète est la chose la plus précieuse dans l’Univers après la conscience. Les espèces, cependant, vont et viennent. Mais une biosphère vraiment riche perdurera tant qu’elle ne sera pas compromise. Dinosaures, oiseaux, arbres fruitiers sont amenés dans notre système solaire et transplantés sur les trois écosystèmes de notre système solaire. Ce sont : la Terre, Mars et Uranus.

Toutes les races extraterrestres développées ont déjà fait comprendre à leurs civilisations que la conservation des biosphères était et est tout simplement une nécessité. Cela se passait il y a 245 millions à 65 millions d’années. Ils enseignaient déjà à leurs enfants la conservation de l’écosystème.

L’ère caïnozoïque : de 65 millions d’années à aujourd’hui. Nous allons passer en revue cette période, puis nous allons nous intéresser à des sujets plus amusants.

L’histoire de la Terre

Parfois appelé l’âge des mammifères, parce que les plus grands animaux terrestres et mammifères apparaissent à cette époque. On l’appelle aussi l’âge des plantes à fleurs, l’âge des insectes, l’âge des poissons et l’âge des oiseaux.

L’histoire enseignée par Andromède

Notre système solaire est de plus en plus visité. Trois écosystèmes très complexes existent déjà ici, nous en avons déjà parlé. La première biosphère autonome à plein temps, appelée un « Eden », et je vais utiliser ce mot, parce que c’est ce que les Orions ont appelé, c’est ce que les Nibirus ont appelé, et c’est ce que les Pléiadiens ont appelé. Un E-Den, qui est comme un jardin. C’est une biosphère entièrement transplantable, ayant tout ce dont ils ont besoin pour exister ailleurs.

Nous n’apprécions pas vraiment l’intelligence de nos ancêtres, car ils ne voyagent pas toujours dans de très grands vaisseaux spatiaux. Mais ce qu’ils ont appris à faire, c’est voyager léger et s’assurer que tout ce dont ils ont besoin, ils l’ont ou ils peuvent le cultiver. Maintenant, pratiquement chaque vaisseau mère a une écosphère interne. Nous voyons les vaisseaux éclaireurs.

Nous voyons le quatre, le cinq, le vaisseau de cent milles. Le vaisseau de cent milles peut avoir une sorte d’écosphère à l’intérieur parce qu’il a un équipage et que cet équipage a besoin de manger, donc ils vont créer un environnement semblable à un parc et une écosphère à l’intérieur de ces vaisseaux spatiaux. La plupart des vaisseaux qui ont heurté la Terre ne sont que de petits vaisseaux de reconnaissance. Si un vaisseau mère de 160 km de long touchait la Terre, nous aurions un déplacement des pôles et tout le monde le saurait. Mais les très grands vaisseaux, je vais vous donner l’exemple du vaisseau mère Androméda.

Ce sont des sphères complètes et à l’intérieur ce sont des mondes complets en soi. Au centre de ces vaisseaux, et ils peuvent en avoir jusqu’à trois, il y a des écosystèmes, semblables à des parcs, qui font jusqu’à 30 km de long. Celui que j’ai vu faisait 30 km d’un bout à l’autre. Il [le vaisseau mère] faisait 900 miles et pour moi, voir littéralement chaque centimètre de ce vaisseau prendrait 25 ans, c’est dire sa taille. Il y avait tout. Dans ces parcs, vous ne pouviez même pas dire que vous étiez dans un vaisseau spatial, vous pensiez que vous étiez dans un parc, Agora Hills en Californie, Rocky Mountain National Park, Central Park (bien que je ne voudrais pas nécessairement y traîner), mais sans les crimes.

Et ils sont complets en eux-mêmes, tout est cultivé à bord du vaisseau. Donc, quand ils viennent ici et qu’ils envoient une équipe à la surface d’une planète et qu’ils disent ,
« Ok, nous mettons en place un Eden, parce que nous allons laisser une équipe d’entre vous ici pour faire des recherches sur la vie végétale, la géologie de la planète, les minéraux, ce qu’elle contient. »
Ce qu’ils font, c’est qu’ils lâchent littéralement … jusqu’à 12 antennes de type cylindriques. Ils plantent ces antennes dans le sol à environ un kilomètre l’une de l’autre. Et quand ils allument ces trucs, les antennes se connectent. Et quand elles se connectent, elles créent un dôme, un dôme de fréquence.

Et puis tout ce qu’ils font, c’est décharger les plantes, les arbres fruitiers, tout ce dont ils ont besoin, et cette biosphère correspond exactement à leur physiologie. Il n’y a pas trop d’oxygène, pas trop de carbone, c’est exactement ce dont ils ont besoin. Elle peut même contenir de l’hydrogène, car une fois partis, ils portent simplement une combinaison spatiale et peuvent aller travailler. Mais quand ils reviennent de leur travail, ils reviennent dans leur biosphère et c’est comme s’ils vivaient sur leur planète d’origine. C’est ce dont je parle, c’est ce qu’est un Eden. C’est ce dont Richard Hoagland a parlé pendant toutes ces années, avec les structures en dôme; c’est à cela que ces choses servent, exactement. C’est un bon truc, ça me donne des frissons !

La toute première a été fondée dans ce qui est maintenant l’Amérique du Nord, le long de ce qui est maintenant connu comme la frontière Nouveau-Mexique-Arizona. Elle a été fondée par et établie par les Ciakar, qui sont une forme de vie basée sur l’hydrogène, donc ils devaient avoir quelque chose comme ça. L’hydrogène est un gaz ; ce n’est pas quelque chose que nous pouvons utiliser. Notre physiologie ne nous permettrait pas de le respirer et de vivre dans un tel environnement. Mais les êtres à base d’hydrogène ont tendance à être très grands, un peu plus lents dans leurs mouvements, leur fréquence corporelle, les rythmes de leur biosystème ont tendance à être beaucoup plus lents que ceux de O2, et la seule chose concernant les formes de vie à base d’hydrogène est qu’elles ne peuvent pas aller plus vite que la vitesse de la lumière dans les voyages spatiaux.

On sait que les O2 peuvent aller quatre fois plus vite que la lumière. C’est un vrai problème pour les êtres à base d’hydrogène. Dans des conférences il y a des années, j’ai parlé du fait que les préjugés sont une perspective extraterrestre. Tous les préjugés que nous avons, nous les avons appris. Nous en avons formé quelques-uns nous-mêmes, mais le premier « ne pas aimer sa propre race » nous a été enseigné par ces types il y a des millions et des millions d’années.

Ce premier Eden a été créé il y a 899 701 années terrestres par les Ciakar à la frontière du Nouveau-Mexique et de l’Arizona. Les reptiliens habitent toujours le désert. Cette bio sphère a d’abord été habitée par eux… la civilisation des reptiliens est un système de castes. C’est une monarchie, mais c’est aussi un système de castes et vous trouverez qu’ils sont étonnamment similaires à ceux de l’Angleterre où vous avez la royauté. Vous avez la classe des officiers, qui sont vos ducs, vos comtes. Puis vous avez vos paysans qui font tout le sale boulot, qui font littéralement tout le travail. C’est exactement comme ça.

Selon Moraney, cette première bio sphère a été construite par la classe des officiers reptiliens et ils ont été les premiers à rester ici. Ce n’était pas la vraie royauté. Et quelque chose d’autre qu’il a ajouté après coup est qu’ils ne connaissent pas l’enfance. C’est probablement pourquoi ils sont tous tordus.

Les guerres d’application

Une guerre d’application est une situation où si quelqu’un, qu’il s’agisse d’une race extraterrestre ou autre, quelqu’un qui franchit la ligne et fait quelque chose de grave, déclenche littéralement la guerre, une punition ou des restrictions sont appliquées. Ce qui se passe ici dans notre système solaire en ce moment est considéré comme une guerre d’application.

Il ne s’agit pas d’une action de police; ils arrivent pour botter les fesses, parce qu’ils ont dépassé les limites. Et nous ne sommes pas le seul système solaire; il y a 21 autres systèmes solaires qui ont exactement le même problème que nous.

Ils veulent que toutes les présences régressives quittent notre planète et la lune, complètement hors d’ici, fin de l’histoire ; ils veulent qu’ils partent d’ici. S’il est vrai que les lunes de Mars ne sont plus en orbite autour de Mars et qu’elles sont en fait en orbite autour de la Terre, alors quelque chose de majeur est sur le point de se produire.

Fin de la traduction, la suite en anglais sur: https://www.alexcollier.org/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 6,650 

Print Friendly, PDF & Email