FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

par Kasha Rokshana

Alors que le Grand Réveil – cette opportunité pour l’humanité de se réunir véritablement avec sa divinité fondamentale – continue de se dérouler, nous vivons également ce que j’ai été guidée à appeler le  » Grand Passage  » – un passage nécessaire et lourd où nous pleurons la mort corporelle de nombreuses personnes et animaux, ainsi que des relations et des modes de vie.

Le  » Grand Passage « , tel que la Mère Divine me l’a proposé, est un temps de deuil et de lâcher-prise sacré. C’est une période assez difficile qui nous demande d’être sincères avec tout ce que nous ressentons… et bien que ce soit vraiment un défi d’être avec et de faire face à tous les mourants parmi nous, cela nous invite aussi à sentir le voile qui s’amincit autour de la vérité fondamentale de ce que nous avons été invités ici à reconstruire et à rendre nouveau.

En fait, la mort nous invite à prendre conscience de tant de choses et à nous réconcilier avec elles. C’est toujours un autre portail vers notre éveil plus profond en tant qu’âmes et humains sacrés, et ces portails apparaissent quelle que soit la sorte de « mort » à laquelle nous sommes confrontés… le fait de laisser partir les emplois, les relations, la vie telle que nous la connaissions avant que le récit de la C-vid-Peak-Fear ne s’installe, sont tous des portails et des voies de retour vers notre conscience divine, qui embrasse tout ce qui a besoin d’être ressenti et ne nous demande de contourner absolument rien.

Lorsque je me suis accordé au Grand Passage en méditation, je me suis vu comme l’une des nombreuses âmes qui sont condamnées à rester ici sur Gaia aussi longtemps que possible, alignées et faisant face à un grand escalier semblable à celui qui mène à un temple en Grèce ou à Rome. Tant d’émotions ont surgi alors que je regardais de nombreuses âmes monter l’escalier… des adultes, des enfants et des animaux par milliers. Mon cœur a pleuré pour la douleur qu’ils avaient avant de passer et la douleur de ceux qui seront confrontés à leur perte physique. Mon âme a pleuré aussi, sentant combien le Divin aime chaque partie de nous tous à travers tout cela et n’a jamais cessé, bien que les voiles pour le sentir aient été autour de nous pour de nombreuses raisons.

Le seul endroit où je sais que je peux toujours trouver du réconfort en ce moment de mort nécessaire et parfois consciemment choisie est dans les bras du Divin. C’est ici que je sens que la mort est une invitation pour ces âmes qui ne peuvent tout simplement pas supporter les pressions et la douleur qu’elles subissent et qui ne font qu’être attisées par l’escalade des énergies alors que Gaia s’élève et que l' » ancien  » s’effondre, pilier par pilier. Je ressens également l’espoir que ces morts offrent… que même d’une autre dimension, ils feront partie du soutien du processus dans lequel nous sommes TOUS en ce moment, de différentes manières et formes et à différents niveaux de conscience.

On m’a également montré une ‘dimension du suicide’… un endroit entre cette dimension et celle de la réunion avec le Divin, où de nombreuses âmes s’attardent et font des choix pour continuer à vivre ou non. Je sens que la Mère Divine tient particulièrement ces âmes dans ses bras, pleure avec elles, et soutient également leurs choix. Je sens que cela honore le libre arbitre et le choix individuel de l’âme… si elles savent d’une manière ou d’une autre qu’elles ne sont pas assez fortes pour résister à ce qui s’intensifie dans la vie telle qu’elles l’ont connue, elles choisissent de passer à autre chose, soit par une action directe, soit en appelant énergétiquement à d’autres moyens de passer.

Cette Grande Passation est destinée à nous faire entrer dans le nouveau… et ceux d’entre nous qui choisissent humblement de rester ici sont ceux qui sont censés le faire en fin de compte. Mon désir le plus profond est que nous continuions tous à nous lever et à nous montrer comme les Doulas de la mort que nous sommes censés être maintenant afin que nous puissions devenir les Doulas de la renaissance qui inaugurent le NOUVEAU en l’honneur de tous ceux qui sont actuellement ou bientôt en train de partir.

Il n’y a rien à combattre dans tout cela, mais il y a beaucoup à donner de l’amour, en commençant par chacun de nous.

C’est ce flux d’amour qui unit ce qui s’est fracturé à l’intérieur, qui nous permet de nous sentir un minimum bien ici, et qui rend les choses réalisables. C’est ce flux d’amour qui nous connecte avec des âmes résonnantes et qui appelle notre Famille/Tribu/Soulmates, peu importe les différences que nous sommes invités à réconcilier et les défis du conditionnement de la vie et des réactions des parties en nous tous.

C’est ce flux d’amour qui nous fait avancer plus profondément dans la guérison de nos héritages et empreintes d’âme d’autres vies, alors que nous devenons plus intimes avec cela aussi. Et c’est ce flux d’amour qui nous reconnecte au Divin à travers le voile toujours plus fin de nos éveils personnels, enracinés dans le cœur et s’étendant dans l’âme… rendant tous les cycles de « mort et renaissance » dignes d’être vécus.

Tu es tenu, je suis tenu, nous sommes tenus…

Avec beaucoup d’amour,
Kasha

English version : https://soulfullheartblog.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 5,435 

Voir en PDF