Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGerman
Précédent
Suivant

Transmis par Natalie Gianelli

Très chers, nous voulons commencer aujourd’hui par vous féliciter, car dans de nombreux domaines différents, vous vous permettez de vous concentrer sur la croissance plutôt que sur le « quoi réparer ».

Et c’est très bien ainsi. Votre planète Terre elle-même, le grand nombre plutôt que le petit nombre, vit une expérience particulière ici et maintenant, dans laquelle, en tant qu’êtres humains dans leur totalité, en tant que conscience, vous commencez doucement, doucement, à laisser aller, ou à transmuter, le système de croyances, le modèle, l’habitude, de vivre d’une telle manière que vous croyez que si c’était différent, ce serait mieux. Penser constamment à la façon de changer le monde, les autres, vous-mêmes, votre environnement, vos chaussures, l’air, la nourriture.

Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas créer de changement dans votre monde. Mais la plupart des individus tentent de créer un changement parce qu’ils ont le sentiment que ce qui est, n’est pas bon, donc je devrais créer quelque chose de mieux. Et la nature ne fonctionne pas comme ça. Donc, quand les humains travaillent comme ça, c’est dramatiquement inefficace.

Nous voulons donc vous taper dans le dos, parce que votre Terre fait cela, tous les êtres humains font cela, et donc, vous le faites aussi.

Cependant, pour l’essentiel, très chers, vous vous êtes entraînés à être présents de plus en plus fréquemment qu’auparavant. Vous vous êtes entraînés à rester dans une expérience de gratitude, ou une expérience de recherche de ce qui est bon ou de  croissance. Au lieu d’essayer de réparer la branche cassée, pour ainsi dire, vous êtes de plus en plus souvent comme l’arbre qui ne voit pas de branche cassée, il voit juste une opportunité ou un endroit où envoyer plus de croissance.

Donc, vous avez pratiqué cela, bon travail ! Très bon travail. Êtes-vous parfaits ? Non ! Le serez-vous un jour ? Non. C’est très bien.

Vous avez donc pratiqué davantage la présence, et en effet, vous avez vu la croissance et le bien, et cela fait une grande différence. Parce que maintenant vous travaillez avec la façon dont la nature entière fonctionne. Vous travaillez dans la même énergie. Donc, c’est très efficace et très, très bon.

Plus que tout en ce moment, très chers, nous voulons vraiment vous encourager à faire confiance à votre nature intuitive. Vous savez combien vous êtes intuitifs. Vous savez combien vous êtes connectés. Et maintenant, plus que jamais, nous voulons que vous vous penchiez sur ce que vous ressentez à chaque instant.

Votre danse a toujours été de ressentir ce que votre espace cardiaque ressent, la connexion qui s’y trouve, l’intuition, etc. Et puis, parfois (ou souvent), le mental intervient et dit : « Je veux parler de ceci, ou tu devrais planifier cela, ou tu devrais mettre ces canards dans une rangée, etc… »

Donc, ce sera toujours une danse pour vous, un va-et-vient entre le mental et le cœur, c’est très bien. Et avec tous les êtres humains [c’est ainsi].

Mais ces jours-ci en particulier, c’est-à-dire cette année en particulier, nous voulons vraiment, vraiment, vraiment que vous fassiez confiance à la nature intuitive de votre être. Elle va devenir de plus en plus précise.

Et en effet, nous voulons vous inciter à le faire, parce que cette année, pour beaucoup plutôt que pour peu, y compris vous, vous aurez un peu l’impression de marcher dans un couloir où il y a surtout des murs et quelques portes ici et là.

Et donc, pour ceux qui ne font pas confiance à leur intuition, ou qui n’ont pas fait une partie du travail spirituel, ça va devenir frustrant. Ils regarderont à gauche et à droite, et il y a des murs, il y a des murs, et des murs, et des murs et des murs…

Et pourtant, si nous devions vous dire (et nous le disons à tout le monde), que oui, cette année sera un peu comme ça – mais quand vous franchirez la porte, vous le saurez sans l’ombre d’un doute. Il n’y aura aucun doute dans votre esprit que lorsque vous aurez franchi la porte, vous l’aurez trouvée.

Parce que non seulement ce sera une porte, mais ce seront deux très grandes portes avec de puissantes et lourdes poignées, et elles s’ouvriront, à la manière d’une véranda, sur un nouvel éveil et de nouvelles opportunités, vastes et magnifiques. Donc quand vous rencontrerez une porte, vous le saurez, sans l’ombre d’un doute.

Mais pour certains, s’ils voient des murs, et des murs, et des murs… et qu’ils continuent à marcher, et que vous trouvez une petite fissure dans les murs, certains voudront essayer de donner un coup de pied dedans, et dire, « Peut-être que je devrais faire une porte ». Mais ce n’est pas le sujet de cette année. Nous voulons donc que vous fassiez confiance à votre nature intuitive, que si vous regardez à gauche et à droite et qu’il y a des murs, ce n’est pas grave. Continuez simplement à avancer. Vous n’êtes pas dans une boîte, vous êtes dans un couloir. Continuez simplement à marcher.

En termes plus simples, en termes encore plus simples, nous voulons que vous soyez témoins du moment où le mental veut prendre trop de contrôle sur sa perspective de ce que vous faites, et comment vous le faites, et ce que le monde fait, etc., et que vous reveniez au cœur.

Nous voulons également vous rappeler, très chers, que l’un des conseils les plus importants que nous pouvons vous donner est de jouer. De vous amuser. Vous, et tous les êtres humains, êtes ici pour danser, pour jouer, pour chanter, pour expérimenter, pour être heureux, pour explorer la gaieté. La paix.

Ainsi, lorsque vous ressentez certains de ces sentiments, nous aimerions que vous les exploitiez. Nous aimerions que vous les célébriez davantage. Nous aimerions que vous vous leviez de votre chaise, que vous sautiez partout, que vous disiez oui, oui, oui ! Je me sens joyeux, je me sens paisible, oui, j’aimerais en avoir plus, s’il vous plaît, oui ! Déplacez-vous et bougez un peu. Nous vous y encourageons.

Et si vous ne le faites pas, ce n’est pas grave. Mais si vous vous sentez mal, triste ou accablé, ce que nous vous demandons de faire, c’est d’incarner ces émotions, mais de le faire non pas avec la tête, mais avec le cœur. Vous pouvez vous sentir accablé, ou triste. Pouvez-vous vous mettre en position d’enfant, avec votre cœur aussi près du sol que possible ? Et pouvez-vous laisser couler les larmes, mais pouvez-vous les laisser couler comme si elles venaient comme des gouttes de pluie d’un nuage vers l’arrière de votre cœur, vers l’avant de votre cœur, et vers la Terre Mère, les absorbant comme les gouttes de pluie dans le sol ? Pouvez-vous les laisser couler et circuler ainsi ? Au lieu de pleurer sur une circonstance, pouvez-vous laisser les larmes couler à partir de l’origine de l’énergie ou des larmes ?

L’incarnation est importante, tant dans les émotions qui vous font du bien que dans celles qui ne vous font pas du bien. Alors, faites-vous confiance ici et maintenant, très chers. L’année qui vient ressemblera un peu à des montagnes russes. Il y aura beaucoup de révélations, et, en effet, beaucoup d’éveil.

Et rappelez-vous que l’éveil est un peu comme une femme qui donne naissance. Si vous n’en savez rien, vous pensez que quelque chose ne va pas du tout. Mais quand vous en savez quelque chose, effectivement, oui, c’est un peu désordonné, mais vous en connaissez le but. Vous n’avez donc pas besoin de vous inquiéter de l’effort ou du sang. Vous pouvez dire, aha, il y a un accouchement qui se passe. Comment puis-je aider ?

**Channel : Natalie Gianelli

English version : https://eraoflight.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 5,441 

Print Friendly, PDF & Email
Précédent
Suivant