Merci de votre soutien !

contribuer2
Précédent
Suivant

ÉCRIT PAR LE DR MICHAEL SALLA LE 15 AVRIL 2022

Dr. Michael E. Salla, Ph.D.

Les astronomes sont déconcertés par le réchauffement rapide du pôle Sud de la planète Neptune récemment détecté par des télescopes terrestres au Chili et à Hawaï. Ce réchauffement corrobore une prédiction récente de Thor Han Eredyon, de la Fédération galactique des mondes, selon laquelle Neptune connaîtrait bientôt des changements remarquables dus à l’activation d’arches spatiales résultant de l’arrivée de la Fédération intergalactique, alias les Ensemenceurs ou Gardiens extraterrestres.

Le 11 avril 2022, une équipe d’astronomes a discuté d’un article publié dans « The Planetary Science Journal » qui suivait les températures atmosphériques depuis 17 ans sur Neptune. Un article de Phys.org résume ce qui a été observé :

Des données ont montré que, malgré le début de l’été austral, la majeure partie de la planète s’était progressivement refroidie au cours des deux dernières décennies. La température moyenne globale de Neptune a baissé de 8 °C entre 2003 et 2018.

Les astronomes ont ensuite été surpris de découvrir un réchauffement spectaculaire du pôle Sud de Neptune au cours des deux dernières années de leurs observations, lorsque les températures ont rapidement augmenté de 11 °C entre 2018 et 2020. Bien que le vortex polaire chaud de Neptune soit connu depuis de nombreuses années, un réchauffement polaire aussi rapide n’avait jamais été observé auparavant sur la planète.

Les télescopes utilisés pour surveiller les conditions météorologiques de Neptune comprennent le Very Large Telescope de l’Observatoire européen austral et le télescope Gemini Sud, tous deux situés au Chili, ainsi que les télescopes Keck, Subaru, Spitzer et Gemini Nord, tous situés sur la grande île d’Hawaï.

L’éclat de Neptune dans l’infrarouge thermique observé au fil du temps. Source.

Fait important, les astronomes n’ont pas pu expliquer à la fois le refroidissement et le réchauffement rapide de Neptune :

Parce que les variations de température de Neptune étaient si inattendues, les astronomes ne savent pas encore ce qui a pu les provoquer. Elles pourraient être dues à des changements dans la chimie de la stratosphère de Neptune, à des phénomènes météorologiques aléatoires ou même au cycle solaire.

Il existe cependant une autre explication que l’équipe d’astronomes n’a pas envisagée pour ce réchauffement rapide. Il s’agit de l’activation des Arcs Spatiaux qui étaient restés en sommeil dans l’intérieur glacé de Neptune jusqu’à l’arrivée des flottes de vaisseaux de la Confédération Intergalactique.

Le 28 mars, Elena Danaan a reçu le message suivant de Thor Han concernant les changements dans notre système solaire, causés par l’arrivée des Ensemenceurs/Gardiens qui peuvent être retracés à partir de l’objet interstellaire, Oumuamua en octobre 2017 :

Les vaisseaux arrivent, les Gardiens sont sur l’orbite extérieure de Terra, quatre vaisseaux pour le moment. Ils observent, en dilatation temporelle. Suspendu dans le temps comme l’ancien Oumuamua. C’était un de leurs vaisseaux. Il a été activé. Ceux de la ceinture de glace se sont activés aussi. Et tous les autres, un par un, sur toutes les planètes. Neptune est la prochaine. Vous verrez, vous entendrez parler de Neptune bientôt. Mais n’oubliez pas de leur dire : Ils ont la chance et le privilège de voir ça.

Le message de Thor Han lie clairement le réchauffement soudain du pôle Sud de Neptune à une ou plusieurs arches spatiales d’activation qui ont commencé avec l’arrivée d’Oumuamua en octobre 2017 et se sont accélérées avec l’arrivée de flottes spatiales des Ensemenceurs en octobre 2021.

La prédiction de Thor Han est assez remarquable étant donné qu’elle a précédé les résultats des observations de l’astronome publiés deux semaines plus tard dans The Planetary Science Journal.

En outre, la référence de Thor Han à l’activation des arches spatiales dans la « ceinture de glace » fait référence à la récente augmentation de la canicule dans l’Antarctique oriental. Les températures ont augmenté jusqu’à 70 degrés sur une large zone centrée sur la région de Vostok, dont j’ai parlé dans un article précédent.

Les résultats de l’étude atmosphérique à long terme de Neptune valident clairement les informations reçues par Elena Danaan de Thor Han Eredyon concernant l’activation des arches spatiales dans notre système solaire. Les résultats de l’étude scientifique de Neptune donnent une grande confiance dans le fait que nous sommes sur le point d’assister à des résultats stupéfiants alors que les arches spatiales continuent à s’activer au fur et à mesure que les flottes extraterrestres de « Seeder » se répandent dans notre système solaire et arrivent autour de la Terre.

Michael E. Salla, Ph.D.

English version : https://exopolitics.org/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 7,003 

Print Friendly, PDF & Email
Précédent
Suivant