Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGerman

par Sonia Barrett

Après avoir fait partie de cette réalité pendant un certain nombre d’années selon notre perception du temps, j’ai réalisé l’absurdité totale et la folie de nos vies. Pourtant, c’est un paradoxe qui est enraciné dans la perception et l’interprétation. L’expérience de la vie terrestre exige un investissement total dans nos histoires et expériences qui sont toutes motivées par l’émotion. Tout cela nous amène à la découverte de soi !

Pendant que nous sommes dans nos pièces et nos histoires, n’osez pas suggérer la bêtise de celles-ci, car il est plus que probable que nous serons offensés et que nous plongerons plus profondément dans des réponses et des réactions de survie. Le jeu de la réalité est très saisissant et déclenche des réactions chimiques.

Il semble que la victimisation, sous une forme ou une autre, constitue toujours la base à partir de laquelle nos histoires personnelles et collectives sont générées. Il y a en nous des histoires générationnelles qui deviennent les données intemporelles stockées dans notre ADN et qui servent de rampe de lancement potentielle pour les histoires que nous allons engendrer. Nous sommes ensuite orientés vers des personnes, des conditions et des environnements en fonction de l’histoire de ces données stockées ; l’histoire la plus importante. Souvent, les données qui semblent émerger en nous signalent peut-être l’opportunité d’un nettoyage. Il est plus que probable qu’un tel nettoyage interrompe ou nettoie d’autres données historiques connectées. Tout cela concorde avec les travaux du Dr Bruce Lipton sur l’épigénétique :

« L’épigénétique est un nouveau type de science qui gagne en popularité et en promesses dans le monde scientifique. L’épigénétique est l’étude des caractéristiques cellulaires et physiologiques, ou des facteurs externes et environnementaux, qui activent ou désactivent nos gènes et qui, à leur tour, définissent la manière dont nos cellules lisent réellement ces gènes. Elle permet de voir le véritable potentiel de l’esprit humain, et des cellules de notre corps. »

« Ses études ont montré que la couche externe de la cellule était essentiellement une puce informatique organique, et fonctionnait comme le cerveau de la cellule. De 1987 à 1992, il a fait des recherches sur cette idée et a découvert que l’environnement, qui fonctionnerait à travers la membrane, contrôlait le comportement et la physiologie de la cellule. Il activerait et désactiverait les gènes et contribuerait à créer la science moderne de l’épigénétique. » https://www.brucelipton.com/what-epigenetics/

Nous craignons d’imposer des souffrances, des chocs, des douleurs, etc. à nos systèmes physiques et mentaux. Lorsque de telles impositions se produisent, notre corps et notre esprit stockent ces données et il devient difficile de les libérer consciemment. Ce contenu est stocké sous forme de schémas de victimisation qui, en fin de compte, forment les histoires qui façonnent notre relation avec le monde de manière subtile et inimaginable. Si la peur est une composante essentielle de la survie, elle est à la fois amie et ennemie. La peur, la victimisation et l’ego vont de pair, car nous sommes toujours sur nos gardes et à l’affût de menaces potentielles.

Cet état d’être constant nous empêche souvent de voir notre attachement au non-sens. Qu’est-ce qu’un non-sens ou une bêtise ? La plupart de nos interactions humaines sont guidées par l’ego et accordent de l’importance aux sentiments et aux émotions qui nous entraînent sur un chemin sombre régi par l’importance, la valeur, le mérite et le but personnels. Souvent, lorsque nous sommes capables de revoir ces histoires objectivement, nous voyons le vide de ces histoires qui ne sont alimentées que par vous, le conteur. L’immensité de nos histoires n’est partagée qu’avec nous-mêmes. Nous présentons ensuite une version partageable de ces histoires directement aux autres. Le non-sens est la mesquinerie de l’ego enveloppé dans l’auto-protection ; une réponse de survie.

Lorsque nos sentiments sont blessés, qu’est-ce qui nous est réellement arrivé ? Quel dommage a été réellement causé ? Que sont les sentiments ? Dans de tels moments, ce qui s’est produit, c’est le déclenchement de nos histoires qui sont ensuite attachées à ce sentiment de « sentiments blessés ». Les sentiments blessés approuvent simplement le déroulement des histoires qui ont pris racine dans les archives de l’ADN de l’histoire générationnelle d’une certaine manière. (Comme mentionné précédemment, l’histoire pose les fondations).

Nous entrons dans cette vie par le biais de ces lignées et, bien qu’il n’y ait pas eu de connexion dans une vie antérieure, le corps que nous occupons est accompagné de ses propres archives de données ADN. Mieux comprendre ce phénomène vous permettra d’être conscient des déclencheurs et des activations de l’histoire. Ces données archivées peuvent être désactivées ou transmutées une fois qu’elles sont considérées comme non essentielles à votre jeu de réalité actuel.

En lisant cet article, on peut commencer à examiner sa vie pour tenter de valider toutes les expériences et tous les défis que vous ne percevez pas comme des bêtises ou des absurdités. C’est peut-être l’occasion de réaffirmer que les traumatismes que vous avez subis sont « réels ». Ce sont en effet des expériences auxquelles vous avez fait face et elles étaient douloureuses. Le point d’ancrage ici est ce sentiment ou cette impression de n’avoir aucun contrôle sur les conditions difficiles que vous avez endurées. Cela fournit un filtre à travers lequel la folie, le non-sens, une manière spécifique d’être et des choix peuvent être validés. Une autre partie importante de l’expérience de notre réalité est basée sur la croyance affirmée que notre vie a été affectée par quelqu’un d’autre d’une manière ou d’une autre (quelqu’un est responsable de ce que nous sommes devenus). Il y a toujours une dette non résolue, qu’il s’agisse de votre dette dans cette vie ou d’une dette générationnelle. Quelqu’un se sent toujours redevable et cela se transmet dans les archives de données historiques de l’ADN.

Ainsi, une fois de plus, nos vies tournent en boucle, dans ce qui semble être des cycles sans fin. La bêtise et le non-sens deviennent alors les stabilisateurs de cette boucle. Nous cherchons à nous préoccuper des choses les plus insignifiantes, car elles servent à nous distraire des archives des problèmes qui tentent sans cesse d’émerger. C’est ainsi que nous nous perdons dans nos sentiments, car ce sont les émotions qui dirigent le spectacle et qui renvoient à nos programmes de survie innés. (Pourtant, à travers tout cela, il y a la découverte de soi si l’on choisit d’emprunter cette voie). Nous pouvons passer des heures, des jours, des semaines ou plus à nous lamenter sur ce que quelqu’un a dit de nous, peut-être que ce n’est pas votre scénario, mais il y a d’autres façons dont nous sommes pris dans cette toile de survie d’autoprotection. Nos sentiments sont tout pour nous. Nous sommes dépendants de nos sentiments/émotions.

Vipassana, c’est voir les choses telles qu’elles sont réellement et non telles que vous voudriez qu’elles soient. Je fais souvent référence à la méditation Vipassana, car il s’agit d’un concept très profond si l’on considère notre comportement naturel qui consiste à réagir à tout. Cet acte simple, mais stimulant qui consiste à voir/observer les choses telles qu’elles sont dans l’instant sans la boucle du comportement réactif ; cet acte simple interrompt la boucle des histoires dérivées du passé qui ne servent qu’à générer des spéculations sur l’avenir.

Allez-vous vous mettre au défi de détecter les absurdités, les sottises et les mesquineries qui ne cessent d’interrompre le type de mouvements que nous souhaitons réaliser dans nos vies ? Il y a quelques années, j’ai animé un atelier intitulé « La série d’expériences de reprogrammation » qui portait sur ces mêmes thèmes. C’était incroyable d’entendre tout ce que chaque participant était capable d’observer avec lui-même.

Aujourd’hui, je vous encourage tous à explorer cette observation de la bêtise et de l’absurdité en vous, peut-être pendant un jour, deux jours ou plus. (Cette observation ne consiste pas à se flageller avec des jugements, mais au contraire, nous pouvons parfois commencer à rire de notre investissement dans nos absurdités protégées. Nous pouvons rompre le charme par le rire). Il n’est pas nécessaire de défendre nos absurdités. Examinez les changements qui peuvent se produire dans la nouveauté florissante de votre vie pendant peut-être même quelques jours. Redirigez cette énergie. La technologie de la réalité est un système interactif étonnant. C’est un livre ouvert, mais seulement si nous nous donnons la permission de lire entre les lignes, sésame ouvre-toi ! Le livre, c’est vous !

2021 Sonia Barrett

English version : https://spiritlibrary.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 7,605 

Print Friendly, PDF & Email