Merci de votre soutien !

contribuer2
Précédent
Suivant

par Ozalee

Tu entends le naufrage? Celui de tes idées toutes faites. Celui de tes pensées fragmentées par tant d’hésitations et tergiversations. Entends-tu le calme? Le clapotis de l’eau maintenant que la marée est basse?

Cette semaine, le Soleil entre en Cancer. Il y a un tintamarre silencieux. Une oraison joyeuse. Un quelque chose qui dit: bienvenue chez toi. N’est-ce pas ce dont tu as envie après tout? Te poser chez toi. Au-delà des besoins des autres. Au-delà du cri de tes propres peurs. N’est-ce pas cela au final que tu souhaites? Que tu murmures quand vient le soir et que choit le soleil?

Dès mardi, chacun sera invité à se regarder en face, dans les yeux de ses besoins, dans les yeux de sa propre sensibilité. La vérité que tu t’es racontée jusqu’ici n’est pas forcément vraie. Les mensonges que tu as prononcés ne le sont pas forcément non plus. Il te manquait un temps de gestation, d’assimilation…un ralentissement bien heureux pour celui qui ne cherche pas à lutter contre son propre rythme.

Dès mercredi, Vénus nous apportera de la légèreté à ce chemin vers soi en arrivant dans les Gémeaux. Il y aura des mots d’amour, des promesses rieuses et une envie de lier l’utile à l’agréable. Nous poserons ainsi des mots sur nos maux, certains pourraient même vouloir parler plus intimement de ce qu’ils ont sur le coeur. Parce que figure-toi, que le gémeau est loin de l’intellectuel ou de l’éternel adolescent quand il est touché de la grâce de Vénus, il sait devenir le prophète, le miracle, l’oreille attentive et attentionnée dont on a tous besoin quand le chemin se montre plus rude et le sommet insaisissable.

Une semaine qui nous prépare doucement à la nouvelle lune du 29 juin en Cancer qui se verra épouser la lune noire dans sa forme la plus horrifiante et la plus lumineuse.

 860 

Print Friendly, PDF & Email
Précédent
Suivant

Ozalee

Je reçois vos partages avec joie ! Visitez mon site web: Voyage au coeur des Astreset ma page Facebook ici Pour me contacter ou lire mes chroniques, cliquez ici !