FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanPolishArabic

Merci de votre soutien !

contribuer2
Précédent
Suivant

par Julie Peters

L’amour de soi n’est pas une théorie, c’est une pratique. Un ensemble de comportements qui s’additionnent au fil du temps. Le consentement de soi est l’une de ces pratiques d’amour de soi, et lorsque nous commençons à la mettre en œuvre, nous pouvons commencer à créer un changement puissant.

En général, le consentement est l’idée que nous devrions être en mesure de dire oui ou non aux choses qui arrivent à notre corps. Nous parlons généralement du consentement dans le contexte d’une autre personne : demander un câlin, par exemple, ou remplir un formulaire de consentement éclairé dans le cabinet d’un médecin. Les pratiques de consentement nous permettent de nous sentir en sécurité et respectés, en cultivant la confiance dans le contexte de cette relation.

Nous ne pensons pas souvent qu’il s’agit d’une dynamique interne, mais c’est pourtant le cas. Lorsque nous pouvons apprendre à écouter notre corps et nos propres signaux internes de « oui » et de « non », nous prenons l’habitude de respecter nos propres besoins, limites, frontières et désirs.

C’est une bonne chose pour tout le monde, mais c’est une pratique particulièrement utile pour les personnes qui ont vécu une expérience traumatisante. Les traumatismes s’accompagnent presque toujours de l’expérience d’une privation de choix ou de pouvoir à un certain niveau. Lorsque nous pouvons rendre ce pouvoir par de petits moyens – par exemple, en mangeant lorsque nous avons faim, en nous arrêtant lorsque nous sommes rassasiés – nous cultivons une expérience interne de choix et de pouvoir, qui nous fait nous sentir plus sûrs et plus puissants dans notre vie quotidienne.

Le consentement de soi et la nourriture
L’un des endroits les plus puissants et les plus simples pour pratiquer le consentement de soi est la nourriture. La faim est un signal de désir – c’est un « oui » à la nourriture. La plénitude est un signal de « non », un sentiment interne de « suffisamment ». Nous sommes si nombreux à ignorer ces signaux ou à avoir du mal à les entendre parce que nous avons l’habitude, par exemple, de nettoyer nos assiettes parce que c’est ce qu’on nous a appris, ou de manger par goût ou par confort plutôt que par faim.

Il peut s’agir d’une merveilleuse stratégie que de pratiquer la conscience de soi face à la nourriture tout en utilisant l’alimentation consciente et l’alimentation intuitive. L’alimentation consciente consiste essentiellement à ralentir suffisamment pour prêter attention à l’expérience de l’alimentation – les goûts, les odeurs, mais aussi les signaux internes que votre corps émet au sujet de la nourriture. L’alimentation intuitive consiste à écouter ce que votre corps veut manger et comment il veut le faire, et à apprendre à faire confiance à ces signaux.

Ce n’est pas toujours facile de pratiquer ces choses, surtout si vous avez un passé difficile avec la nourriture, mais cela fait partie de cette pratique de l’amour de soi et de la conscience de soi qui peut, avec le temps, faire une énorme différence dans votre estime de soi et votre expérience quotidienne du plaisir.

La nourriture n’est pas le seul domaine dans lequel vous pouvez expérimenter la conscience de soi. Vous pouvez l’essayer avec le repos et le sommeil, avec les relations sociales, et même en remarquant quelles personnes dans votre vie vous donnent un sentiment de « oui » et lesquelles vous donnent un sentiment de « non ». Il ne s’agit pas d’établir des règles rigides, mais plutôt de prêter suffisamment d’attention à votre corps pour pouvoir sentir sa réponse à ce que vous faites et respecter cette réponse interne.

Il y aura des moments où cette pratique semblera claire et facile, et d’autres où elle sera plus compliquée. L’important n’est pas de savoir si vous réussissez ou non à chaque fois. Il s’agit d’apprendre à votre corps que ce que vous ressentez, ce que vous voulez, vos limites et vos frontières sont importants. En établissant cela en interne, il est un million de fois plus facile de le faire avec d’autres personnes et cela améliorera également nos relations avec les autres.

**Par Julie Peters

English version : https://eraoflight.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

 2,513 

Voir en PDF
Précédent
Suivant