Merci de votre soutien !

contribuer2
FrenchEnglishSpanishPortugueseItalianGermanThai

Neutralité, responsabilité, entraide. Intégrité, courtoisie, sont donc nécessaires et primordiales dans ce temps. C’est mon invitation.

Transmis par Sylvain Didelot

Retranscrit par Marie-Claire

Chers amis, car c’est ainsi que je souhaite vous appeler ce soir, je suis celui que vous avez appelé Maître Philippe. Il y aura ce soir deux intervenants. Il y aura moi et il y aura une intervention un petit peu plus divine, un peu plus angélique, vous le verrez.

Je veux d’abord intervenir pour vous parler de votre monde, de cette Terre manifestée actuellement.

 

Dans le monde où nous sommes, nous n’avons pas à être joyeux, tristes ou dans le jugement de ce qu’il se passe actuellement sur la Terre, mais nous savons comment ce qu’il se passe sur Terre est perçu par les êtres qui y vivent, qui vivent cette expérience d’incarnation dans le corps, qui vivent cette expérience d’incarnation dans l’Esprit aussi. Et nous savons que cette période est perturbante pour beaucoup d’entre vous. Nous savons que votre Terre connaît et va connaître encore d’autres évènements de très grande ampleur.

Ces évènements, que nous n’avons pas systématiquement à décrire, sont nécessaires. Ils sont nécessaires pour l’évolution de la conscience humaine, cette conscience incarnée dans le corps, qui a besoin, maintenant, de créer un espace de vie avec une expérience qui soit simplifiée, plus naturelle, plus en contact avec l’Esprit, avec des valeurs d’échanges, de partage, d’honnêteté, de simplicité.

Ces valeurs, pour qu’elles se mettent en place, doivent être naturelles. Elles le sont d’origine, mais reconnaissez tout de même, que vos dirigeants actuellement ne font que suivre une route tracée par d’autres, une route très pragmatique, très directive.

Eh bien, pour eux aussi cela va se compliquer, car l’Univers tout entier recherche maintenant la simplicité, la douceur et puis la fin, la fin de la direction par l’argent, par le pouvoir. L’argent et le pouvoir ne servent personne en fait, réellement personne. Cela donne l’illusion d’une maîtrise sur la planète, mais cela ne donne rien pour la Conscience vraiment entièrement, et c’est votre Conscience qui, maintenant, est dans son épanouissement.

Alors les évènements qui viennent, sont là pour vous exprimer votre volonté avant de vous incarner, de commencer à vivre dans un monde qui ne soit pas sous dépendance.

 

La période intermédiaire, et vous y êtes encore, vous y serez encore quelque temps, est une période difficile, choquante, éprouvante, je l’entends bien. Nous l’entendons bien.

C’est une période nécessaire, car on ne peut passer d’un monde de domination à un monde de concertation simplement comme ça, sans que la conscience humaine n’ait évolué au même point que son désir, car le désir humain est bien celui-là, celui d’un monde qui simplifie la vie de tous et de chacun.

Et votre désir, il a été entendu du Divin bien sûr, il a été entendu du Ciel, bien évidemment. Sa réalisation doit être matérialisée, doit prendre forme.

 

Alors, beaucoup d’entre vous ont une conscience suffisante et, s’il n’y avait que des gens qui ont déjà cette conscience de l’avenir, cette conscience de l’échange, le monde n’aurait pas vraiment besoin d’évènements, de circonstances un peu difficiles. Mais ce monde en a besoin, car beaucoup ne se sont pas éveillés à leur vœu de changement, beaucoup n’ont pas compris qu’ils avaient, eux aussi, en s’incarnant sur cette Terre dans cette époque, choisi de révéler leur nature profonde, leur nature divine, leur nature spirituelle.

De ce fait, pour ceux-là, oui, les évènements sont compliqués et difficiles, subis parfois, mais vous n’aurez rien à regretter. Vraiment, croyez-moi, mes amis, vous n’aurez rien à regretter.

 

Beaucoup d’entre vous, dans les premiers exercices, les premiers mouvements de la conscience sur la Terre qui se sont manifestés par une ou deux crises déjà, beaucoup d’entre vous ont pris conscience qu’ils ne pouvaient passer le restant de leur existence dans l’obéissance. Ils se sont pris en main, ont commencé à œuvrer plutôt qu’à travailler, et leur œuvre commencera à avoir du succès, à prendre forme. Soyez certains que chacun est engagé et aidé de la part aussi de l’Invisible.

 

Je vais vous inviter à quelques attitudes pratiques, vous permettant d’accélérer la possibilité de changement qui est en vous.

La première condition est de ne pas trop juger votre prochain. Souvent dans mon incarnation, je demandais à mes patients de n’avoir aucun jugement, de n’émettre aucune opinion négative sur qui que ce soit. Je sais bien que la nature humaine ne peut s’en empêcher, mais je sais aussi que la force de l’Esprit est capable d’attirer à vous de nouvelles possibilités, un nouveau personnage, une nouvelle « identité ». Ainsi, je vous invite à avoir une identité qui soit dans le moins de jugement possible. Faites ce que vous sentez de faire, mais ne considérez pas comme un ennemi celui qui semble avoir des idées opposées, celui qui semble ne pas être d’accord avec vous, celui même qui semble être votre bourreau. Ne le voyez pas comme un ennemi. Essayez de faire votre chemin, et de laisser les autres faire le leur.

 

Les opportunités d’agir seront des opportunités globales importantes, qui vont être à la taille de pays, de grandes régions, et même terrestres vous verrez, mais cessez tous ces petits combats locaux. Je vous y invite, détendez-vous un peu, posez-vous un peu. Profitez, si vous le pouvez, de cette période estivale pour renouer contact avec ce qui est déjà dans l’état que je vous demande, l’état de paix, de sérénité, de simplicité. Évidemment c’est à la Nature que je pense. Elle est la plupart du temps paisible, et elle est toujours sereine, quoi qu’il arrive.

La Nature accepte une certaine fatalité, car elle sait que ce mot fatalité n’est pas réel, et correspond en fait à un désir plus grand et intérieur.

 

Quoi qu’il vous arrive, chers amis, tout cela permet de transformer votre âme profondément. Votre conscience s’élève, je le répète. Elle s’élève à la vitesse de la Terre. Elle s’élève à la vitesse de votre cœur. Elle s’élève à la vitesse avec laquelle vous acceptez la neutralité.

 

Alors dans votre époque, les forces opposées à ce mouvement d’évolution – de toute façon qui aura lieu – les forces opposées, à l’inverse, vont tenter de créer la guerre, vont tenter de créer le positionnement, vont tout faire pour que vous choisissiez un camp ou un autre camp, à nouveau. Ne retombez pas dans ce piège, s’il vous plaît.

Il n’y a pas de camp à prendre, il y a un choix à faire et à assumer. C’est déjà assez difficile parfois, pour ne pas assumer le choix des autres, n’est-ce pas ?

Voilà une notion qui est importante dans l’évolution de la conscience, la responsabilité de ses choix.

On vous a trop fait croire que ce sont les choix de l’autre qui impliquent votre existence. C’est souvent faux, très souvent. Vous savez, j’ai vu les époques avancer, j’ai vu les temps avancer et j’ai vu les gens se déresponsabiliser de tout. Je les entendais : « C’est de la faute de ceci, c’est de la faute de cela, c’est de la faute de Untel ou de Untel» [Non, non, non avec la tête.]

Responsabilisez-vous.

 

Je viens d’une époque où les humains étaient responsables. L’époque était un peu plus dure aussi. Vous savez, vous êtes tous dans une époque où pour la majorité d’entre vous, vous avez toujours eu à manger. Je viens d’une époque où chacun d’entre nous a connu des périodes où il ne mangeait pas, ou peu. De la sorte, il est évident que dans une telle période les évènements ont plus d’importance qu’à notre époque, où ce qui était important pour nous c’était, manger, avoir un toit, avoir des amis, partager, fêter. La fête était très importante pour chacun d’entre nous. Les rencontres étaient très importantes pour chacun d’entre nous.

Vous avez perdu cela, dans une sorte de lassitude, dans une sorte d’habitude. Alors que ces valeurs-là, elles, restaient. L’amitié ne dépend pas d’autre chose que d’un échange cordial, loyal et bienheureux. Et puis, nous savions aider, nous savions protéger les plus faibles. Je n’ai jamais dédié ma bonne volonté, ma compassion à quelqu’un d’autre. Jamais je n’ai laissé quelqu’un d’autre donner aux pauvres pour moi. Je le faisais sciemment, sans le montrer. J’aidais ceux de mon quartier qui avaient des difficultés. Je n’attendais pas qu’une œuvre ou une association le fasse, car nous sommes l’œuvre, nous sommes l’association.

C’est à nous, chacun d’entre nous à notre échelle, qu’il appartient d’aider, d’œuvrer encore et encore.

 

Vous êtes dans un mois important, un mois dont l’énergie correspond à l’aide à son prochain, à la courtoisie, à la simplicité, au retour de valeurs qui peuvent vous paraître assez anciennes, ou qui peuvent vous paraître morales, mais l’ordre moral est celui qui permet à la pensée d’être le plus juste.

L’ordre moral est nécessaire pour celui qui veut avoir, ou qui voudrait avoir une influence sur ce qui est en train de se passer.

 

Nous le répétons, nous vous aidons à centrer, concentrer votre énergie, et à appliquer votre pensée sur la Terre. Ce n’est pas notre volonté qui est faite, c’est la vôtre. Vous, Humains incarnés, c’est votre volonté qui est faite.

Alors, nous nous impliquons à vous aider à appliquer votre volonté de manière différente, concentrer votre pouvoir de penser vers ce que vous désirez et non vers ce que vous – pas vraiment vers ce que vous ne désirez pas – mais plutôt ce que vous craignez, d’une certaine façon.

 

N’ayez aucune crainte. Ayez confiance, car l’énergie de la Terre soutient ceux qui ont une force d’Esprit suffisante, ceux qui, même dans un état de faiblesse, continuent à aider, continuent à œuvrer, continuent à aider ce monde à avancer. C’est nécessaire. C’est important. Cette entraide est importante.

 

Aujourd’hui cela sonne encore comme un vœu pieux, mais qui sait, demain et après certains évènements, cela sera peut-être juste vital d’aider son prochain. Alors, faites-le dès maintenant, car tout peut être évité en ce monde. Tout peut être évité.

Cela m’a coûté cher, parfois, d’éviter certains évènements, mais c’était possible. Cela m’a demandé une force d’Esprit, une force d’Âme, mais la Paix est et restera primordiale.

 

Chers amis, aujourd’hui je souhaitais donc vous parler de cet état de non-jugement nécessaire, de neutralité. Je souhaitais vous inviter à retrouver les joies simples des rencontres entre vous, entre amis, de ces moments où, réunis tous ensemble, vous vivez la Joie, car ce que vous vivez, vous l’émettez.

Si vous souhaitez la Joie, c’est bien mes amis, mais si vous vivez la joie, c’est encore mieux mes amis, car ce que vous vivez, vous l’émettez avec une force et une puissance supérieures à vos intentions.

L’intention a une force, mais la vie en a une autre.

 

Vous savez, la vie crée une inertie. Imaginez – je ne sais pas si c’est encore d’actualité mon exemple, mais je vais le faire quand même : un jour vous remplissez une brouette de sable et vous avez l’intention de porter le sable d’un point A à un point B ; eh bien, vous pouvez imaginer cela, le sable ne se déplacera pas, mais qui sait, vous finirez par appeler quelqu’un pour le pousser. Puis vous avez aussi ceux qui prennent cette brouette et qui la font avancer. C’est pénible au début de porter une charge lourde comme cela et seul parfois. Mais au bout d’un certain moment, cela crée un mouvement d’inertie, votre brouette est entraînée par son propre poids, et finalement vous n’avez plus qu’à la diriger, et vous l’amènerez au bon endroit.

Donc, il y a ceux qui pensent que le poids va être lourd et difficile, et qui veulent pourtant être dans la bonne intention, et puis il y a ceux qui portent le poids. Ils savent que c’est lourd, ils savent que c’est difficile, mais ils savent qu’à un moment quelque chose va entraîner cette énergie, et qu’ils n’auront plus d’efforts à faire que celui de diriger leur Esprit vers leur volonté, et leur volonté vers leur Esprit, aussi.

 

Alors, c’est difficile de faire ce premier mouvement. C’est difficile de faire ces premiers pas vers la Conscience sans y être obligé(e), de se reprendre sans cesse soi-même, pas pour s’autoflageller, mais vraiment pour se reprendre : « Qui je suis vraiment ? Est-ce que j’ai envie d’être cet homme, cette femme, dans la critique acerbe de mon prochain ? Est-ce que je vais continuer à chercher des coupables, des responsables ? Est-ce que je vais dire « il faudrait, nous devrions » et ne pas le faire ? »

 

Intégrité, courtoisie, sont donc nécessaires et primordiales dans ce temps. C’est mon invitation.

 

Je vous laisse maintenant avec l’ange dont je vous ai parlé. Il s’agit de l’ange Raziel. C’est un être exceptionnel que j’ai connu dans cette dimension, qui est la mienne maintenant et depuis laquelle je vous parle, et où je continue à œuvrer pour chacun d’entre vous qui faites appel à moi si nécessaire, sachant que c’est le Ciel qui répond toujours.

 

Mes amis, je vous salue. N’oubliez pas qui vous êtes, et ne laissez personne vous dire qui vous n’êtes pas.

 13,227 

Print Friendly, PDF & Email

Avatar photo

Sylvain Didelot

Mon site web: sylvaindidelot.com et ma page FB - N'hésitez pas à communiquer avec moi ou à lire mes chroniques en CLIQUANT ICI !